Volkswagen se sépare prématurément du PDG de sa filiale Audi

0



Installé à la tête d’Audi il y a trois ans, Markus Duesmann va quitter son poste en raison notamment de difficultés relationnelles avec ses équipes.

Le premier constructeur automobile européen Volkswagen a annoncé ce jeudi le départ prématuré du patron de sa filiale Audi, en froid avec ses équipes et peinant à faire avancer le virage électrique de la marque premium, selon la presse allemande. Markus Duesmann avait été installé à la tête d’Audi il y a trois ans par l’ancien PDG du groupe allemand, Herbert Diess, lui-même évincé en juillet 2022.

Il sera remplacé à compter de septembre par Gernot Döllner, 53 ans, ancien de responsable chez Porsche et depuis 2021 à la tête de la stratégie globale et du secrétariat général du Groupe Volkswagen. Pour le PDG de Volkswagen, Oliver Blume, le changement de direction chez Audi à Ingolstadt est une nouvelle étape dans la réorganisation du groupe aux dix marques.

Il souhaite rendre le plus grand constructeur automobile d’Europe plus efficace et plus rentable, Audi devant également se lancer dans un programme d’efficacité. “Avec Gernot Döllner, nous avons pu recruter un manager possédant une vaste expérience du groupe et des produits qui va désormais développer et faire avancer la stratégie d’Audi”, a déclaré Hans Dieter Pötsch, président du conseil de surveillance de Volkswagen, dans un communiqué.

7,1 milliards d’euros de bénéfice net en 2022

Markus Duesmann paie le prix de difficultés relationnelles avec les cadres supérieurs d’Audi et le report des lancements de produits, comme le SUV électrique Q6 E-tron, attendu seulement en 2024. La marque accuse un retard technologique, notamment à cause de celui de la division logicielle du groupe Cariad, dont Markus Duesmann a lui-même été responsable par le passé.

Côté rentabilité, Audi a dégagé un bénéfice net de 7,1 milliards d’euros en 2022 et une marge opérationnelle de 12,2%. Depuis la pandémie, qui a perturbé les chaînes d’approvisionnement, elle a bénéficié d’une distribution prioritaire en semi-conducteurs au sein du groupe qui a privilégié ses marques dégageant les marges les plus solides. Mais désormais, ses bénéfices menacent de s’affaiblir avec le recul de la demande et la concurrence croissante surtout en Chine.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *