Vaut-il mieux louer son iPhone ou son ordinateur plutôt que de l’acheter?

0


Avec des smartphones dont les prix gonflent, une inflation galopante et des moyens financiers qui ne suivent pas forcément, la location de téléphone a le vent en poupe. Mais ce paiement mensuel n’est pas toujours rentable.

À l’heure où le prix des smartphones s’enflamme, de plus en plus de Français optent pour la location des appareils. Une solution qui peut avoir des avantages pour qui aime changer fréquemment d’appareil, préfère se tourner vers le reconditionné ou veut faire des économies immédiates. Mais une solution aussi qui demande d’y réfléchir à plusieurs fois si on est plutôt fidèle à long terme à son téléphone.

Lancé en 2020, Next Mobiles fait partie de ses acteurs qui portent cette nouvelle tendance. Sur le site de la startup parisienne, on trouve essentiellement des iPhone, des Samsung et quelques smartphones Xiaomi, le tout neuf ou reconditionné. “On privilégie les modèles les plus plébiscités par les clients”, explique à Tech&Co Pierre-Alain Houard, directeur marketing et commercial de Next Mobiles. Vous ne trouverez donc pas d’autres marques pour le moment ni tous les téléphones Samsung ou Xiaomi. “On choisit des modèles qui ont aussi une longue durée de vie avec des mises à jour pour plusieurs années”, ajoute-t-il.

Capture d'écran du site Next Mobiles
Capture d’écran du site Next Mobiles © Tech&Co

Les acheteurs vont payer au mois leur smartphone, de 13,90 euros mensuels pour un Samsung Galaxy A53 5G reconditionné à 64,90 euros pour un iPhone 14 Pro Max 256 Go neuf, et jusqu’à 79,90 euros/mois pour Galaxy Z Fold 4 neuf. Le tarif (avec apport initial variable selon le modèle) inclut une assurance casse et vol, des accessoires fournis (coque et écran de protection) et la possibilité de changer dès trois mois d’ancienneté pour un autre portable, ou bien de passer au modèle supérieur sans changer de tarif au bout d’un an. Le tout sans engagement ni frais, mais avec cependant un dossier à monter digne d’une demande de crédit pour vérifier l’identité et les garanties du payeur.

De 4 à 80 euros par mois

Sur le papier, tout semble donc idyllique pour les consommateurs qui n’ont pas forcément les moyens de débourser immédiatement plus de 1200 euros pour un smartphone premium, sans la certitude que cela leur convient, ou bien préfèrent changer fréquemment à moindres frais. “Le smartphone en location, c’est le signe que les clients sont davantage tournés vers les usages plus que la possession”, note Pierre-Alain Houard. “Le reconditionné sur lequel on met aussi l’accent montre l’importance accordée par certains aux aspects RSE. Il y a 100 millions de smartphones qui dorment dans les tiroirs. Les louer et les remettre ensuite dans le circuit, c’est aussi faire un geste pour la planète.”

Car Next Mobiles gère aussi la seconde vie de l’appareil. Les téléphones retournés après location, pour un échange ou un retour définitif, sont envoyés en reconditionnement au sein même de l’atelier de la société, à Courbevoie. “On veut privilégier le circuit court”, ajoute Chloé Bernard, en charge des produits. “Mais aussi dans notre relation aux consommateurs. Notre service client est à Paris, dans nos locaux, aussi pour cette raison.”

Les locaux de Next Mobiles à Paris regroupent aussi le service client
Les locaux de Next Mobiles à Paris regroupent aussi le service client © Next Mobiles

Le marché est en véritable croissance de l’avis des intéressés, dans les pas du leasing de smartphone lancé aux Etats-Unis il y a de très nombreuses années. “Les crédits à la consommation ont été multipliés par 10 en 10 ans en France. Il est nécessaire de proposer une alternative aux consommateurs”, note Pierre-Alain Houard. “Et l’on voit une nette accélération du marché de la location avec l’inflation. Mais il y a encore un travail d’évangélisation à faire”, reconnaît-il.

Et Next Mobiles veut étendre aussi son champ d’action. Depuis juin, l’entreprise propose la location de MacBook Air (dès 49,90 euros/mois) ou MacBook Pro (dès 69,90 euros/mois), neufs ou d’occasion, sans engagement, avec les garanties diverses vol et casse, ainsi qu’une housse de transport et un protège-écran offerts.

De la location aussi d’électroménager et de PC

Preuve que le marché est en plein essor, les acteurs sont de plus en plus nombreux. Le leader du marché se nomme pour le moment Mobile Club, mais avec une politique différente. Le site vise clairement les jeunes avec des offres de smartphones uniquement reconditionnés (iPhone, Samsung Galaxy S), mais pas les dernières générations et à des tarifs assez similaires à ceux de Next Mobiles sur le reconditionné, assurances incluses. À noter que les franchises sont assez élevées et qu’il faut s’engager pour 20 mois. Au terme seulement de son engagement, il sera possible de changer d’appareil. 

Loue ton mobile mise aussi sur Samsung et Apple pour attirer des clients avec des offres qui démarrent à 4 euros par mois pour des modèles uniquement reconditionnés et un peu moins de choix. Ils sont parfois anciens et il vaut alors mieux espérer les garder quelques mois seulement pour qu’ils soient toujours à jour (iPhone 8 par exemple qui ne profitera pas d’iOS 17 à la rentrée). L’engagement minimal est de six mois, mais la mensualité augmenté alors rapidement (24 euros/mois pour un iPhone 11 64 Go sur six mois contre 14 euros mensuels pour 24 mois). À noter que le site propose de racheter votre ancien smartphone, “même cassé”.

Réfléchir à la durée avant de plonger

Fnac-Darty et Boulanger ont aussi repéré le filon et s’y mettent. En allant en magasin, vous pouvez souscrire à une offre de location avec un engagement minimal d’un an pour un smartphone, mais aussi pour des PC, de l’électroménager, des objets Tech en tous genres. Mais au bout d’un an, vous ne serez pas propriétaire de votre appareil. De plus, l’assurance vol-casse est en option. 

La Fnac propose de la location de divers produits
La Fnac propose de la location de divers produits © Tech&Co

Le marché de location se développe à grande vitesse, autant pour répondre à des soucis financiers de paiement échelonné que pour des raisons environnementales avec l’incitation à opter pour du reconditionné. Pour une courte durée, cela peut être financièrement avantageux.

Seulement, si cela peut permettre de payer moins cher d’un coup son smartphone ou son ordinateur, si vous envisagez de conserver longtemps votre appareil (au-delà de 18 mois), le calcul ne vous sera pas forcément favorable et au bout de deux ans, cela vous reviendra quasiment à l’avoir acheté neuf, sans qu’il ne soit vôtre au final et éventuellement pouvoir le revendre par la suite. Cette nouvelle façon de gérer ses achats Tech paraît en revanche une bonne idée pour éviter de payer plein pot un appareil qui ne vous servira rapidement plus.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *