Vaudreuil Golf Challenge : point de rencontre entre les cadres du golf Français et les nouveaux sur le Challenge Tour

0



722e tournoi sur les divisions européennes pour l’un, une grande première pour d’autres, le Vaudreuil Golf Challenge mêle Français expérimentés et Tricolores en devenir. Personne ne représente plus la force de l’habitude que Raphaël Jacquelin, devenu membre en 2019 du cercle très fermé des 12 joueurs à plus 600 tournois sur le DP World Tour. Le joueur de 49 ans prépare déjà sa reconversion et coache actuellement Julien Guerrier (joueur du Tour européen). Très proche des jeunes joueurs, le Lyonnais entend aussi partager ses connaissances pour continuer d’apporter au golf français.

« J’ai commencé à l’âge de 15 ans avec aucune culture golfique, personne ne jouait dans ma famille. J’ai appris sur le tas. J’ai eu la chance de rester sur le Tour, d’apprendre tout ce que j’ai appris en vingt-six ans de carrière sur le Tour. J’espère que ces années-là et ces 680 tournois (sur le DP World Tour) leur permettront de gagner du temps. En tout cas, c’est ce que j’ai en tête : essayer de faire gagner du temps aux jeunes grâce à tout ce que j’ai vécu », développe le 22e du Vaudreuil Golf Challenge après trois tours.

Une belle expérience pour les jeunes

Aussi titrés sur le DP World, Julien Quesne (2 fois), Grégory Havret (3 fois) et Grégory Bourdy (5 fois) discutent avec les jeunes talents sur les practices afin de les aider dans leurs parcours. Grégory Havret échangeait ainsi notamment avec Ugo Malcor.

Au Vaudreuil, l’amateur dispute son deuxième tournoi sur le Challenge Tour après le Blot Open de Bretagne l’année dernière. « Je suis content de pouvoir me comparer aux professionnels. Jouer sur le circuit ça me fait prendre de l’expérience, c’est intéressant pour ma jeune carrière », confie le joueur de 19 ans, remonté à la 43e place après avoir passé le cut de justesse.

Premier tournoi pour deux joueurs

Si le joueur de la Boulie dispute son deuxième tournoi sur le Challenge Tour, le Vaudreuil Golf Challenge est la première fois de Rafael Bobo-Lloret et Nicolas Calvet. Une découverte difficile pour les deux hommes, restés du mauvais côté du cut. À 16 ans, pour son premier tournoi chez les professionnels, Bobo-Lloret a ressenti un peu de pression : « Je n’avais rien à perdre, mais au début j’étais stressé ».

Mais ces deux jours au plus près des meilleurs golfeurs étaient aussi des journées d’observation pour progresser. « Il y a beaucoup d’excellents joueurs, ça motive, glisse Calvet. On discute pas mal, on pose des questions, on voit comment ils jouent, comment ils approchent les parcours et les reconnaissances. C’est super intéressant, ça fait grandir ». Et c’est finalement l’essentiel, aussi bien pour les jeunes avec la soif d’apprendre que pour les cadors désireux de transmettre.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *