un policier en garde à vue après la mort d’un mineur de 17 ans, incidents entre habitants et forces de l’ordre

0


Saisie d’écran de la vidéo devenue virale diffusée sur les réseaux sociaux montrant le moment où les policiers tentent de contrôler le conducteur du véhicule ayant précédemment refusé d’obtempérer. Le 27 juin 2023.

Le deuil et la colère. Des incidents ont éclaté entre habitants de plusieurs quartiers de Nanterre et les forces de l’ordre, mardi 27 juin en fin de journée et tout au long de la nuit, quelques heures après la mort de Naël M., abattu à bout portant par un policier motocycliste de la direction de l’ordre public et de la circulation de la Préfecture de police de Paris à l’occasion d’un refus d’obtempérer.

Feux de palette, incendies de baraques de chantiers et de véhicules dans le quartier du Vieux-Pont dont était originaire la victime, interpellations de vingt personnes : les appels au calme du maire de la ville, Patrick Jarry, n’auront donc pas suffi à éviter des débordements prévisibles compte tenu des circonstances du décès du jeune homme, captées par le smartphone d’une passante aux alentours de 8 h 15, mardi matin, dans le quartier de la préfecture des Hauts-de-Seine.

La séquence d’une cinquantaine de secondes, devenue virale sur les réseaux sociaux, a littéralement balayé les éléments de langage distillés d’abord par les autorités, qui évoquaient un véhicule fonçant vers deux agents dans l’intention de les percuter. Les images montrent les deux motards de la police penchés à la portière d’une Mercedes AMG de couleur jaune, côté conducteur. Sur la bande-son, couverte par le brouhaha de la circulation, il est possible d’entendre des bribes d’une vive conversation. « Tu vas prendre un tir dans la tête », crie notamment un policier, son arme de poing braquée à quelques centimètres du conducteur du véhicule.

La voiture redémarre à peine, elle roule encore au pas lorsqu’un coup de feu retentit. Touchée dans la région du cœur, la victime perd le contrôle de son véhicule, qui percute un panneau de signalisation de la place Nelson-Mandela, une cinquantaine de mètres plus loin. Le jeune homme décède plusieurs dizaines de minutes plus tard malgré une tentative de réanimation par le SAMU. Un passager, lui aussi mineur, est appréhendé tandis qu’un troisième individu, en fuite, était toujours activement recherché dans la nuit de mardi.

Saisi des faits, le parquet de Nanterre a ouvert deux enquêtes : la première pour refus d’obtempérer et tentative d’homicide contre les forces de l’ordre ; la seconde, pour homicide volontaire, vise le policier ayant fait usage de son arme. Elles ont été confiées au commissariat de Nanterre, une décision du parquet de la ville qui laisse planer des suspicions sur l’impartialité de la conduite des investigations, estiment les trois avocats de la famille de la victime.

Il vous reste 57.08% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *