Un navire de migrants a coulé au large de la Tunisie, un mort et au moins dix disparus

0

[ad_1]

Au moins dix migrants tunisiens étaient portés disparus, et un d’entre eux a trouvé la mort, après que leur embarcation a coulé au large de la Tunisie lors d’une tentative de traversée de la Méditerranée à destination de l’Italie, a annoncé dimanche 9 juillet un responsable judiciaire. Les gardes-côtes tunisiens ont secouru onze passagers du bateau, a affirmé à Reuters Faouzi Masmoudi, un juge de la ville de Sfax.

La Tunisie est confrontée à une crise migratoire sans précédent et a remplacé la Libye comme principale porte de départ de personnes fuyant la pauvreté et les conflits armés en Afrique et au Moyen-Orient, à la recherche d’une vie meilleure en Europe.

Le dernier drame porte à plus de six cents le nombre de personnes mortes ou disparues au large des côtes tunisiennes au cours du premier semestre 2023, un nombre bien supérieur aux années précédentes, selon des chiffres compilés par Reuters.

L’ONG de défense des droits humains, Human Rights Watch, a exhorté vendredi la Tunisie à mettre fin aux « expulsions collectives » de migrants africains dans le désert, où ils sont abandonnés à leur sort.

Des centaines de migrants originaires d’Afrique subsaharienne se trouvent en situation très précaire dans une zone désertique dans le sud de la Tunisie près de la frontière libyenne, après avoir été chassés ces derniers jours de la ville de Sfax (centre-est) sur fond de vives tensions avec la population locale qui réclamait leur départ, selon des témoignages recueillis par l’Agence France-Presse.

Un déferlement de violence s’est abattu mardi et mercredi sur ces migrants après que l’un d’eux a tué un habitant lors d’une rixe.

Cet incident a mis le feu aux poudres dans une ville dont les habitants proclamaient leur exaspération face à la présence de migrants en situation irrégulière. Un grand nombre s’y installe dans l’attente d’une traversée illégale vers l’Italie à bord d’embarcations de fortune.

Le Monde avec AFP et Reuters

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *