Un groupe d’entreprises planche sur le lancement d’un concurrent d’Eurostar

0



Selon le Financial Times, le nouveau service pourrait démarrer dès 2025 sous le nom d’Evolyn, entre Paris et Londres.

Un groupe d’entreprises, dont le transporteur britannique Mobico (ex-National Express), envisage de lancer un service de trains à grande vitesse qui viendrait concurrencer Eurostar dans le tunnel sous la Manche, a appris l’AFP vendredi de source proche du dossier.

“Il y a eu des discussions (en ce sens) avec un groupe d’autres acteurs du secteur”, a indiqué cette source à l’AFP, confirmant une information du Financial Times.

Selon le quotidien économique, le nouveau service pourrait démarrer dès 2025 sous le nom d’Evolyn, entre Paris et Londres, et la famille espagnole Cosmen, actionnaire de Mobico, est impliquée dans des discussions qui portent aussi sur une commande de trains au constructeur français Alstom. Contacté par l’AFP, Mobico n’a pas souhaité faire de commentaire.

Une faillite évitée de peu pour Eurostar

Depuis le lancement de la ligne en 1994, plusieurs entreprises ont annoncé leur intention de concurrencer Eurostar, filiale à 55% de la SNCF, dont la compagnie allemande Deutsche Bahn il y a dix ans, mais aucun de ces projets ne s’est concrétisé à ce jour.

Durement frappée par le Brexit et le Covid, Eurostar a failli faire faillite en 2021 et a récemment pointé un “goulet d’étranglement” aux frontières qui n’a pas permis de rétablir le nombre de passagers de 2019 à cause des contrôles liés à la sortie du Royaume-Uni de l’UE.

Mais le groupe Getlink, qui exploite le tunnel sous la Manche, a “toujours eu l’ambition d’avoir davantage de trafic de trains à grande vitesse” sur ses voies, que ce soit via l’augmentation du volume de l’opérateur actuel ou de nouveaux acteurs, a indiqué à l’AFP un porte-parole.

Une capacité de trafic deux fois plus importante

Le tunnel offre la possibilité d’au moins doubler le trafic de passager actuel, a ajouté ce porte-parole, qui précise “qu’un certain nombre de parties intéressées dialogue régulièrement” avec l’entreprise. La Renfe avait notamment indiqué en 2021 son intention de lancer des trains à grande vitesse entre Paris et Londres.

Et Getlink avait dit l’an dernier envisager d’acheter des trains à grande vitesse pour les louer à des compagnies ferroviaires désireuses de desservir l’Angleterre en concurrence avec Eurostar.

La ligne à grande vitesse entre Paris et Londres permet de relier les deux capitales en 2h15 via le tunnel sous la Manche.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *