Type Folio, le clavier qui transforme la reMarkable 2 en produit tech (presque) parfait

0

[ad_1]

Dans la tech, il y a une lĂ©gion de produits jetables, « one shot », mal finis, avec des parties logicielles bĂąclĂ©es et rarement (voire jamais) mises Ă  jour. Il a y a aussi les produits normaux, plus ou moins solides, plus ou moins rĂ©parables. Et enfin les produits d’exception, durables, avec un long suivi matĂ©riel et logiciel. Dans cette catĂ©gorie se rangent les increvables iPad d’Apple ou encore les GoPro par exemple. Un club trĂšs fermĂ© qui compte dĂ©sormais la tablette/eReader/cahier numĂ©rique reMarkable 2. Et qui a reçu au printemps un clavier appelĂ© Type Folio.

Lire aussi : Test du cahier numĂ©rique reMarkable 2 : un concentrĂ© d’intelligence presque parfait (dĂ©cembre 2020)

Dans notre test initial publiĂ© en 2020, la reMarkable 2 brillait Ă  la fois dans les rĂŽles de carnets de notes, liseuse de livres Ă©lectroniques, outil pour signer de maniĂšre manuscrite les PDF, etc. Avec l’adjonction du clavier Type Folio, cette tablette de 10 pouces passe du format vertical Ă  l’horizontale pour se transformer en vĂ©ritable machine Ă  Ă©crire. Un accessoire assez coĂ»teux, mais qui pourrait devenir incontournable pour les scribouillards Ă  la recherche d’un outil d’écriture sans distraction.

Clavier efficace et confortable (mais qui implique des choix)

© Adrian BRANCO / 01net.com

Le Type Folio est le premier nouvel accessoire Ă©lectronique de la marque. CoĂ»tant 199 euros (sans les frais de port), il est disponible en deux coloris : noir ou marron – c’est cette derniĂšre version que nous avons testĂ©e. PrĂ©cisons que les SuĂ©dois ont pensĂ© aux Français et que c’est bien un format Azerty dont nous parlons ici.  Car plusieurs dispositions linguistiques sont disponibles. Ce qui est, compte tenu du caractĂšre assez niche du produit, une des raison de son prix Ă©levĂ© : alors que des Logitech et autres vendent des claviers pour PC/tablettes par centaines de milliers, voire millions d’unitĂ©s, le marchĂ© de la reMarkable est infiniment plus rĂ©duit.

© Adrian BRANCO / 01net.com

Les ingĂ©nieurs ont cependant dĂ» faire des choix et cela implique trois limites. Primo, pour conserver l’aspect « prestige » du clavier – reMarkable a une communication trĂšs haut de gamme – les ingĂ©nieurs n’ont pas pu intĂ©grer de range stylet. Lequel aurait nuit au cĂŽtĂ© Ă©purĂ© de l’engin. Deuxio, alors que la prise de notes manuscrites se fait en manipulation verticale de l’appareil, les concepteurs du clavier ont (logiquement) profitĂ© de la largeur de l’appareil, forçant un dĂ©roulement des pages qui sont par dĂ©faut au format vertical. Tertio et ultimo, en dĂ©pit de cette position horizontale, le clavier colle aux 10 pouces (et un peu plus) de la dalle e-ink. On dispose donc de moins d’espace pour placer les mains, une limite importante pour certaines constitutions aux grandes paluches. On vous invite donc Ă  aller taper un texte pendant 15 minutes en magasin. Pour rĂ©fĂ©rentiel, l’auteur de ces lignes fait 1,75 m, a des mains assez larges et le Type Folio lui reste agrĂ©able – mais on est Ă  la limite de la miniaturisation.

Accessoire qui ajoute Ă  l’intĂ©rĂȘt d’un appareil durable

© Adrian BRANCO / 01net.com

Dans l’univers tech des PC ou de la tĂ©lĂ©phonie, la reMarkable 2 aurait Ă©tĂ© remplacĂ©e, 12 mois plus tard, par une version 3
 Ce n’est toujours pas le cas ici, mĂȘme s’il ne fait aucun doute que l’entreprise planche sur une troisiĂšme itĂ©ration. De plus, le cĂŽtĂ© minimaliste originel de l’appareil – pas d’Android, pas de courriels ou rĂ©seaux sociaux, pas d’apps Ă  ajouter, pas de jeux, etc. – en fait un outil qui rĂ©pond Ă  des besoins prĂ©cis, sans course Ă  la nouveautĂ© (mĂȘme si elles arrivent par le logiciel, lire plus loin).

Lire aussi : Kobo Elipsa 2 vs reMarkable 2 : quelle est la meilleure tablette à encre électronique ? (septembre 2021)

AprĂšs trois ans d’usage Ă  titre professionnel et personnel, notre appareil de test a voyagĂ© dans plusieurs pays (les photos d’illustration de cet article ont Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©s entre Tokyo et Singapour), toujours insĂ©rĂ© dans son Ă©tui Folio classique – nous nous sommes dĂ©tournĂ©s du Book Folio, car cela protĂšge moins les cĂŽtĂ©s et il n’y a pas d’emplacement pour ranger le stylet. L’arrivĂ©e du Type Folio Ă©tend beaucoup les usages de l’appareil. Et pourrait permettre Ă  l’appareil de trouver d’autres publics comme les Ă©crivains, crĂ©atifs et autres scĂ©naristes Ă  la recherche d’une machine Ă  Ă©crire pure.

Quant Ă  ceux qui utilisent dĂ©jĂ  la tablette en consultation, annotation de documents ou prise de notes, l’arrivĂ©e d’un clavier est un argument supplĂ©mentaire pour l’emporter partout. MĂȘme si cela se paye d’un supplĂ©ment de 453g en bagage cabine ou dans le sac Ă  dos.

Des mises Ă  jour permanentes et pertinentes

© Adrian BRANCO / 01net.com

Revenir sur un produit dont nous avons Ă©crit le test il y a trois ans (et que nous continuons d’utiliser depuis) a un aspect vertueux : il nous permet de faire le point sur la durabilitĂ© de l’appareil. Ce, tant du point de vue du matĂ©riel que du logiciel. Dans les deux cas, les ingĂ©nieurs suĂ©dois de reMarkable ne mĂ©ritent rien de moins que des Ă©loges. Du point de vue matĂ©riel, notre reMarkable 2 n’a pas bougĂ© en trois ans. Pas de jeu au niveau de partie mĂ©tallique, pas de rayure, pas de souci de bouton. Notre seul regret est que les 8 Go, quoique pour l’heure loin d’ĂȘtre pleins, auraient pu ĂȘtre doublĂ©s pour lui donner encore plus de temps de vie sans opĂ©ration nettoyage.

© Adrian BRANCO / 01net.com

Outre cette bonne qualitĂ© mĂ©canique, c’est surtout le suivi logiciel permanent qui sĂ©duit et rassure. Car les concepteurs de la tablette ajoutent, mois aprĂšs mois, touches par touches, des amĂ©liorations, corrections ou ajout de fonctionnalitĂ©s. On peut citer le dĂ©veloppement (et l’amĂ©lioration progressive) des connecteurs externes comme Ă  Dropbox ou Microsoft, l’arrivĂ©e continue de nouveaux modĂšles (partitions de diffĂ©rents instruments, dessin, etc.), la refonte du moteur de lecture d’ePub, etc.

Quelques interrogations nous animent cependant : jusqu’à quand les Ă©quipes vont-elles continuer de proposer ces mises Ă  jour gratuites ? Et reMarkable proposera-t-il un programme de remplacement de la batterie, laquelle est l’élĂ©ment Ă  durĂ©e de vie limitĂ©e de l’appareil ? Il serait bon que reMarkable fasse une communication Ă  ce sujet (au moins sur son site), car l’appareil est tellement attachant, que l’on a vraiment envie qu’il soit increvable. Ou tout du moins partiellement rĂ©parable.

L’effet wow qui ne se dĂ©ment pas

© Adrian BRANCO / 01net.com

En tant que journaliste tech, je me retrouve souvent Ă  manipuler en public les derniers gadgets, qu’il s’agisse d’appareils photo, ordinateurs ou smartphones. Pourtant, l’appareil qui a suscitĂ© le plus de rĂ©actions d’étonnement et de discussions enflammĂ©es (parfois avec mes interviewĂ©s !) est la reMarkable 2. Avec, Ă  chaque fois, un regard approbateur en face
 Voire carrĂ©ment le cadre d’une grande entreprise de semi-conducteurs qui la commande en direct devant moi !

Mis Ă  part la mĂ©moire que j’apprĂ©cierais doublĂ©e pour ne pas me poser de questions dans 4-5 ans (oui, c’est ainsi que l’on peut projeter la durĂ©e de vie d’un tel appareil !), j’aimerais aussi que les Ă©quipes dĂ©veloppent un moyen de travailler directement depuis OneDrive (et pourquoi pas un format de fichier compatible Microsoft). Se pose aussi la question du prix des mines, qui coĂ»tent assez cher. Si l’on comprend le besoin pour l’entreprise de continuer Ă  faire de l’argent quand les appareils ne sont pas remplacĂ©s tous les deux ans, il est aussi bon de chercher des alternatives plus Ă©conomiques.

Comme d’autres alternatives au stylet original, le Noris digital Jumbo de Staedler utilise la technologie EMR de Wacom. Pensez bien Ă  vĂ©rifier cette compatibilitĂ© si le stylet de reMarkable ne vous convient pas. © Staedler

C’est pour cela que je vais aller chercher du cĂŽtĂ© de la grande marque de fournitures de bureau Staedler. Les ingĂ©nieurs de l’entreprise ont dĂ©veloppĂ© le Noris Digital Jumbo. Un stylet concurrent compatible reMarkable 1 et 2 utilisant la mĂȘme technologie de Wacom (EMR), dont les mines, elles aussi consommables, sont moins chĂšres. Étant donnĂ© que le stylet de base de dispose pas de rangement/Ă©tui dĂ©diĂ© quand le clavier Folio est adjoint Ă  la tablette, son format diffĂ©rent importe peu. Si on peut le coller magnĂ©tiquement sur la tranche (ce qui n’est pas garanti avec les alternatives), ceci est Ă  vos risques et pĂ©rils (j’ai dĂ©jĂ  perdu trop de stylets de tablettes pour retenter Ă  nouveau le diable !).

© Adrian BRANCO / 01net.com

Pour finir, il faut bien ajouter que la reMarkable 2 n’est pas un iPad. Plus polyvalent, l’appareil d’Apple permet aussi de prendre des notes, de dessiner, de jouer, de regarder des vidĂ©os, de lire ses emails, etc. La reMarkable 2 est un outil de travail, dont la simplicitĂ© et la moindre polyvalence permettent de rester concentrĂ© sur sa tĂąche : prise de notes manuscrites ou dactylo (avec le clavier Folio), lecture ou signatures de PDF, lecture d’eBooks. Pas une tablette, mais un carnet magique pour Ă©tudiants, profs, journaleux, avocats, crĂ©atifs et autres professions « intellectuelles ». Qui peut rapidement devenir incontournable.

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *