Threads, le concurrent de Twitter par Meta, lance sa version web

0



Cette nouvelle version est vue comme étant essentielle pour attirer les professionnels et les médias, qui sont parmi les utilisateurs les plus actifs sur ce type de réseaux sociaux, et postent des messages le plus souvent sur leurs ordinateurs, durant leurs heures de travail.

Threads, le concurrent de X (anciennement Twitter) crĂ©Ă© par Meta dans l’espoir de profiter des dĂ©boires de la plateforme dĂ©tenue par Elon Musk, dispose dĂ©sormais d’une version web, avec l’espoir qu’elle l’aidera Ă  relancer son dĂ©marrage finalement poussif.

“Threads est dĂ©sormais disponible pour tout le monde, dites-nous ce que vous en pensez!’, a Ă©crit jeudi Adam Mosseri, le dirigeant d’Instagram dont Threads est la dĂ©clinaison. Jusqu’ici, le rĂ©seau social n’Ă©tait accessible que sur smartphones.

“L’Ă©quipe de Threads a beaucoup travaillĂ© afin d’offrir une expĂ©rience Ă©quivalente Ă  celle sur mobile et va ajouter des fonctionnalitĂ©s Ă  la version web dans les semaines Ă  venir”, a dĂ©clarĂ© un porte-parole du groupe.

“Cela prendra du temps de stabiliser l’application”

PensĂ© comme un concurrent direct de Twitter, dĂ©sormais appelĂ© X, Threads a Ă©tĂ© lancĂ© dĂ©but juillet, Meta invitant le milliard d’utilisateurs d’Instagram Ă  tĂ©lĂ©charger l’application, permettant ainsi au dernier-nĂ© de connaĂźtre un dĂ©marrage record.

Mais une fois le sentiment de curiositĂ© estompĂ©, l’usage quotidien a fortement ralenti et les utilisateurs demandaient le lancement d’une version web ainsi que divers ajustements.

De nombreuses cĂ©lĂ©britĂ©s qui avaient bĂ©nĂ©ficiĂ© d’un accĂšs anticipĂ© Ă  l’application, telles que Jennifer Lopez ou la star du football amĂ©ricain Tom Brady, ne l’utilisent finalement que rarement.

X continue donc Ă  dominer sur ce type de format mais le dĂ©sordre persistant sur le rĂ©seau depuis son rachat par le propriĂ©taire de Tesla Ă©rode peu Ă  peu sa base d’utilisateurs, qui sont dĂ©sormais en quĂȘte d’alternatives.

“Cela prendra du temps de stabiliser l’application, mais dĂšs que ce sera fait, nous nous concentrerons sur l’acquisition d’utilisateurs”, avait toutefois prĂ©venu le PDG de Meta, Mark Zuckerberg, dĂšs les dĂ©buts de Threads.

L’application reste en revanche toujours indisponible au sein de l’Union europĂ©enne car elle ne respecte pas pour l’heure les conditions posĂ©es par la lĂ©gislation europĂ©enne en termes de protection des donnĂ©es.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *