Test Peugeot e-2008 (2023) : notre avis complet –

0

[ad_1]

Entre Peugeot et sa 2008, c’est une histoire qui dure, puisque la premiĂšre gĂ©nĂ©ration fut dĂ©voilĂ©e en 2013. Quelques annĂ©es plus tard, en 2019, la firme au lion lance une nouvelle mouture de son SUV star, revu en profondeur. De part le design dĂ©jĂ , qui devient bien plus anguleux et qui fait disparaĂźtre les lignes arrondies de l’ancienne version. Mais ce n’est pas tout, car il change de positionnement, passant de celui de break surĂ©levĂ© dĂ©rivĂ© de la 208 Ă  vĂ©ritable SUV Ă  part entiĂšre. À cette occasion, son lieu de production change aussi pour Vigo, en Espagne tandis que l’ancienne gĂ©nĂ©ration Ă©tait assemblĂ©e en France.

MalgrĂ© son design nettement moins consensuel, signĂ© de l’ancien patron du style de la marque, Gilles Vidal qui officie aujourd’hui chez Renault, la 2008 est un succĂšs. Et pour cause, pas moins de 22 766 exemplaires ont Ă©tĂ© Ă©coulĂ©s depuis le dĂ©but de l’annĂ©e selon les chiffres de la Plateforme Automobile. Ainsi, le SUV compact se place en 5Ăšme position des modĂšles les plus vendus en France, devançant le Renault Captur qui s’en sort trĂšs bien aussi. Nous pourrions alors nous interroger sur la pertinence d’offrir un restylage Ă  la star de la firme sochalienne.

Peugeot e-2008 // Source : Marie Lizak pour Frandroid

Mais vous verrez que celui-ci n’est pas seulement esthĂ©tique, bien au contraire. Car le constructeur en a Ă©galement profitĂ© pour lui offrir une poignĂ©e d’amĂ©liorations, et surtout pour corriger quelques lacunes techniques. Au point de rendre le SUV encore meilleur ? Pour le savoir, nous en avons pris le volant durant deux jours sur diffĂ©rents types de parcours. DĂ©couvrez notre avis complet !

Fiche techniquePeugeot e-2008 (2023)

ModĂšle Peugeot e-2008
Dimensions 4,3 m x 1,77 m x 1,53 m
Puissance (chevaux) 136 chevaux
Niveau d’autonomie 1
Vitesse max 150 km/h
Taille de l’Ă©cran principal 10 pouces
Prise cÎté voiture Type 2 Combo (CCS)
Prix entrée de gamme 31700 euros
Prix 36 800 €
Fiche produit
Voir le test

Essai rĂ©alisĂ© lors d’un voyage presse organisĂ© par la marque

Design : toujours plus félinPeugeot e-2008 (2023)

Comme il s’agit d’un restylage, il ne faut Ă©videmment pas s’attendre Ă  d’énormes changements en termes de design. Cependant, et contrairement Ă  d’autres modĂšles qui Ă©voluent plus timidement, la Peugeot e-2008 assume pleinement son lifting de mi-carriĂšre, qui ne semblait pourtant pas rĂ©ellement indispensable. À l’avant, nous dĂ©couvrons une face avant redessinĂ©e, qui s’offre tout d’abord une nouvelle signature lumineuse. Si les optiques restent inchangĂ©es par rapport Ă  l’ancienne version, celles-ci sont accompagnĂ©es de feux Ă  LED prenant la forme de griffes de lion et non plus de crocs comme c’était le cas jusqu’à prĂ©sent.

La calandre a, elle aussi, été redessinée, avec des contours qui se confondent désormais presque avec le reste de la voiture et un nouveau motif plus moderne. On notera également que la partie basse du bouclier a été légÚrement modifiée. De profil en revanche, le SUV conserve ses proportions, avec ses 4,30 mÚtres de long et son pare-choc proéminent. Trois styles de jantes complÚtent son look, avec des dimensions comprises entre 16 et 18 pouces. La partie arriÚre du véhicule a également été revue par les équipes en charge du design, sans pour autant changer radicalement.

Peugeot e-2008 // Source : Marie Lizak pour Frandroid

En effet, le bouclier trĂšs proĂ©minent ainsi que le hayon restent strictement inchangĂ©s par rapport Ă  la prĂ©cĂ©dente version. En fait, le plus gros des changements se trouve du cĂŽtĂ© des feux, qui changent dĂ©sormais de forme. Exit les griffes, puisque la signature lumineuse est dĂ©sormais horizontale. Mais ce n’est pas tout, car on note Ă©galement que le nouveau blason de la marque a disparu, remplacĂ© par le nom en toutes lettres sur la large bande noire. Enfin, une petite barrette de la mĂȘme couleur prend dĂ©sormais place au-dessus de la plaque d’immatriculation, afin de dissimuler la camĂ©ra de recul.

Cette nouvelle version n’a pas annoncĂ© son Cx (coefficient de trainĂ©e), mais il devrait rester identique Ă  celui de la prĂ©cĂ©dente, affichĂ© Ă  0,33. Un chiffre qui demeure tout de mĂȘme assez Ă©levĂ©, notamment par rapport aux rĂ©fĂ©rences du marchĂ© que sont les Lucid Air et autres Mercedes EQS. Or, on sait que l’aĂ©rodynamisme joue un rĂŽle trĂšs important sur la consommation, et donc l’autonomie.

Habitabilité : un espace généreuxPeugeot e-2008 (2023)

Cette nouvelle mouture ne fait pas Ă©voluer ses dimensions, et conserve donc son empattement de 2,61 mĂštres, ce qui reste plus que correct pour une voiture de ce segment. À titre de comparaison, celui du Renault Captur est lĂ©gĂšrement plus grand, puisqu’il est affichĂ© Ă  2,64 mĂštres. Notre modĂšle d’essai mesure Ă©galement 1,53 mĂštre de haut et 1,81 mĂštre de large, ce qui en fait tout de mĂȘme un beau bĂ©bĂ©. Vous ne serez donc pas surpris que l’habitabilitĂ© soit plus que correcte Ă  bord du SUV Ă©lectrique, qui accueille confortablement ses occupants Ă  l’arriĂšre.

Peugeot e-2008 // Source : Marie Lizak pour Frandroid

L’espace aux jambes ainsi qu’à la tĂȘte est assez bon pour le segment, sans pour autant faire de lui une voiture trĂšs spacieuse non plus. Mais c’est amplement suffisant pour le quotidien, notamment si vous faites voyager des enfants Ă  l’arriĂšre. À l’avant, le conducteur et son passager prennent place dans des siĂšges confortables et offrant un trĂšs bon maintien. On apprĂ©cie Ă©galement la qualitĂ© perçue ainsi que les matĂ©riaux, bien que l’on retrouve tout de mĂȘme quelques plastiques durs et grainĂ©s çà et lĂ  dans le poste de conduite. L’ensemble est tout de mĂȘme trĂšs flatteur Ă  l’Ɠil et n’évolue quasiment pas d’un iota par rapport Ă  l’ancienne version.

On note tout de mĂȘme que l’écran tactile affiche dĂ©sormais une diagonale de 10 pouces sur toutes les versions, mais nous reviendrons dessus un peu plus tard dans notre essai. Ce dernier est toujours posĂ© sur la planche de bord, permettant au conducteur de ne pas Ă  avoir Ă  baisser les yeux en conduisant. On notera que seul du tissu est proposĂ© en ce qui concerne la sellerie, Peugeot laissant alors deux choix avec uniquement du noir. Ce qui fait que ce poste de conduite, bien que trĂšs moderne, soit un peu austĂšre tout de mĂȘme. Nous aurions aimĂ© un peu plus de couleurs dans cet intĂ©rieur trĂšs sombre.

Peugeot e-2008 // Source : Marie Lizak pour Frandroid

En revanche, on apprĂ©cie les nombreux rangements, ainsi que la console centrale haute qui sĂ©pare le conducteur et le passager, donnant une impression de cocon. MĂȘme si tout le monde ne l’aimera pas et prĂ©fĂšrerait un amĂ©nagement plus aĂ©rĂ©. De son cĂŽtĂ©, la banquette se rabat en 1/3 – 2/3 et laisse la place Ă  un coffre assez gĂ©nĂ©reux. En effet, son volume oscille entre 434 et 1 467 litres lorsque cette derniĂšre est rabattue. Pour mĂ©moire, le Renault Captur est compris entre 440 et 1 149 litres.

Infodivertissement : une petite mise Ă  jourPeugeot e-2008 (2023)

Si le poste de conduite Ă©volue globalement assez peu, les Ă©quipes de la marque ont tout de mĂȘme apportĂ© quelques amĂ©liorations au systĂšme d’info-divertissement logĂ© dans l’écran tactile un peu plus grand. Ce dernier accueille donc la toute derniĂšre version de l’infotainement dĂ©veloppĂ© par le constructeur, que certains reconnaĂźtront d’emblĂ©e. Et pour cause, il est intĂ©gralement repris de l’actuelle Peugeot 308. Pas de grande rĂ©volution donc, mais quelques optimisations, Ă  commencer par l’arrivĂ©e des mises Ă  jour OTA (over-the-air) Ă  distance. Ainsi, plus besoin de passer en atelier pour installer la derniĂšre version du logiciel.

Peugeot e-2008 // Source : Marie Lizak pour Frandroid

Les graphismes sont nettement plus modernes et l’ensemble est agrĂ©able Ă  utiliser, bien que l’utilisation des toggles switches, ou touches piano installĂ©s juste en-dessous demande un petit temps d’adaptation. L’ensemble gagnerait Ă  ĂȘtre un peu plus ergonomique, mĂȘme si l’on prend le pli assez rapidement Ă  l’usage. DĂ©sormais, il est Ă©galement possible d’ajouter des widget sur l’écran, comme sur un smarphone afin de profiter de ses fonctionnalitĂ©s favorites plus rapidement. Bien sĂ»r, la Peugeot e-2008 est toujours compatible avec Apple CarPlay ainsi qu’Android Auto sans fil dĂšs le premier niveau de finition Active.

Un point qui est Ă©galement trĂšs apprĂ©ciable concerne la navigation GPS, qui occupe dĂ©sormais l’intĂ©gralitĂ© de la surface de l’écran, ce qui n’était pas le cas jusqu’alors. Une Ă©volution qui rend la carte plus lisible et facilite grandement la conduite. Il est Ă©galement possible de profiter de la recharge pour smartphone sans fil, Ă  condition toutefois d’opter pour la finition la plus haut de gamme GT ou de dĂ©bourser 100 euros pour en profiter en option sur la version Allure intermĂ©diaire. Deux prises USB-C sont Ă©galement disponibles dans l’accoudoir, ainsi que pour les passagers installĂ©s sur la banquette arriĂšre.

Peugeot e-2008 // Source : Peugeot

Comme sur les DS 3 E-Tense et autres Jeep Avenger, la Peugeot e-2008 ne possĂšde pas de planificateur d’itinĂ©raire intĂ©grĂ© directement dans l’écran tactile. Il est cependant possible et fortement recommandĂ© de tĂ©lĂ©charger l’application MyPeugeot, qui permet de planifier la recharge, notamment pendant les heures creuses et surveiller le niveau de la batterie. Cette derniĂšre est Ă©galement utile pour prĂ©chauffer sa voiture ou au contraire, allumer la climatisation avant que vous ne sortiez de chez vous pour aller au travail.

Aides à la conduite : tout ce qu’il fautPeugeot e-2008 (2023)

Cette nouvelle Peugeot e-2008 se dĂ©cline en trois niveaux de finition, Ă  savoir Active, Allure et GT. Une gamme simplifiĂ©e, qui permet aux clients de mieux s’y retrouver et Ă  la marque de faciliter la production du SUV Ă©lectrique. Sur le premier niveau, la dotation est un peu lĂ©gĂšre, mais elle inclut tout de mĂȘme l’aide au stationnement arriĂšre avec les radars de recul ainsi que les feux Ă  LED. Il faudra sans surprise opter pour la version la plus haut de gamme pour profiter d’un peu plus de technologies, mĂȘme si beaucoup restent encore Ă  choisir en option.

Peugeot e-2008 // Source : Marie Lizak pour Frandroid

Parmi les Ă©quipements de sĂ©rie, citons entre autres la commutation automatique des feux de route et de croisement, ou encore la camĂ©ra de recul. En revanche, il faudra mettre la main au portefeuille pour profiter de la conduite semi-autonome de niveau 2, qui est affichĂ©e Ă  400 euros en option sur les versions Allure et GT. Durant notre essai, nous n’avons malheureusement pas eu l’opportunitĂ© de pouvoir tester cette fonctionnalitĂ©, qui associe un rĂ©gulateur de vitesse adaptatif ainsi qu’un systĂšme d’aide au maintien dans la voie. Nul doute cependant que son fonctionnement est similaire Ă  celui de la DS 3 E-Tense, que nous avons testĂ© plus tĂŽt dans l’annĂ©e.

Ce dernier avait alors un peu de mal Ă  rester parfaitement entre les deux lignes et rencontrait Ă©galement quelques difficultĂ©s dans les virages sur autoroute. Un dĂ©faut que l’on retrouve cependant sur d’autres voitures. EspĂ©rons que nous aurons l’occasion de tester ce systĂšme de conduite autonome lors d’un prochain essai plus dĂ©taillĂ©. Il est Ă©galement possible d’opter pour un pack Drive Assist, uniquement disponible en option sur la version Allure. Ce dernier inclut tout simplement un rĂ©gulateur de vitesse adaptatif avec fonction 30 km/h.

Peugeot e-2008 // Source : Peugeot

La voiture n’est donc pas dotĂ© de la fonctionnalitĂ© Stop & Go, contrairement Ă  celui inclut dans le pack Drive Assist Plus. Celle-ci permet Ă  la voiture de s’arrĂȘter seule dans les bouchons et de repartir, sans intervention du conducteur. Enfin, il est Ă©galement possible d’équiper sa voiture d’une pompe Ă  chaleur optionnelle, facturĂ©e 450 euros. PrĂ©sente sur de nombreux modĂšles Ă©lectriques comme la Renault MĂ©gane E-Tech ou la Kia EV6, cette derniĂšre permet de rĂ©duire la consommation, notamment lorsqu’il fait trĂšs froid. Cependant, sa pertinence est minime si vous ne prĂ©voyez de faire que de courts trajets.

Conduite : le confort avant toutPeugeot e-2008 (2023)

La nouvelle Peugeot e-2008 restylĂ©e conserve sans surprise la plateforme de la prĂ©cĂ©dente version, qui est la mĂȘme que tous les autres modĂšles Ă©lectriques du groupe Stellantis. Il s’agit de la CMP, qui Ă©quipe donc Ă©galement les e-208 et autres Opel Corsa-e. Celle-ci n’a pas subi d’évolutions particuliĂšres lors de ce restylage, ce qui n’empĂȘche pas le SUV de profiter de quelques amĂ©liorations tout de mĂȘme. Car contrairement Ă  la plupart des liftings de mi-carriĂšre qui se contentent de modifier l’esthĂ©tique de la voiture, celui-ci va plus en profondeur encore. C’est ainsi que cette nouvelle version gagne en puissance, avec un nouveau moteur conçu par l’entreprise E-Motors.

Peugeot e-2008 // Source : Marie Lizak pour Frandroid

Il s’agit du mĂȘme que celui qui Ă©quipe dĂ©jĂ  la DS 3 E-Tense, qui est intĂ©gralement fabriquĂ© en France et qui dĂ©veloppe pas moins de 156 chevaux, contre 136 pour la prĂ©cĂ©dente version. Le couple reste cependant inchangĂ© et fixĂ© Ă  260 Nm, ce qui est largement suffisant. Certes, les accĂ©lĂ©rations ne collent pas les passagers au siĂšge, mais elles restent franches et parfaites pour assurer les dĂ©passements par exemple. Mais il ne faut pas vous attendre Ă  avoir un foudre de guerre entre les mains, car la voiture mise surtout sur le confort pour sĂ©duire les clients. Les suspensions sont assez souples, bien que parfois un peu fermes sur certaines imperfections de la route.

Si ce typage d’amortissement plaira sans doute Ă  tous ceux qui recherchent une voiture pour faire majoritairement de la ville, la conduite dynamique est un peu dĂ©cevante. En effet, la prise de roulis est bien prĂ©sente, tandis que le vĂ©hicule affiche une petite tendance au sous-virage. La faute aussi sans doute aux pneus Continental EcoContact 6, qui offrent un grip assez moyen, mĂȘme sur sol sec et chaud. Le freinage est aussi un point critiquable, car le feeling de la pĂ©dale est assez dĂ©routant, bien qu’il soit efficace une fois que l’on appuie bien fort. Un souci que l’on rencontre avec de nombreuses autres voitures sur le marchĂ© et qui n’est pas spĂ©cifique Ă  Peugeot.

Peugeot e-2008 // Source : Peugeot

La direction est Ă©galement trĂšs souple, ce qui est un atout en ville, mais un peu moins en conduite dynamique. Et passer en mode Sport n’y changera rien. En revanche, la rĂ©ponse de l’accĂ©lĂ©rateur est plus rapide, ce qui permet de rĂ©aliser le 0 Ă  100 km/h en 9,1 secondes. Dommage que le SUV Ă©lectrique ne soit pas Ă©quipĂ© de la conduite Ă  une pĂ©dale. Il est cependant possible de choisir un niveau de rĂ©gĂ©nĂ©ration au freinage un peu plus important grĂące au mode B. Nous aurions plutĂŽt aimĂ© retrouver un systĂšme de palettes au volant comme chez Kia et Hyundai par exemple. On apprĂ©cie cependant le travail rĂ©alisĂ© sur l’insonorisation, mĂȘme sur autoroute.

Autonomie, batterie et recharge : toujours plus loinPeugeot e-2008 (2023)

Si le groupe Stellantis prĂ©voit de miser sur les batteries LFP (lithium – fer – phosphate) pour ses prochaines voitures, afin de faire baisser leur coĂ»t, la Peugeot e-2008 restylĂ©e fait quant Ă  elle toujours appel Ă  un pack NCM (nickel – manganĂšse – cobalt). Ce dernier est fourni par le gĂ©ant chinois CATL et repose sur une nouvelle chimie, avec 80 % de nickel, 10 % de manganĂšse et 10 % de cobalt. Une petite Ă©volution qui va de pair avec une augmentation de la capacitĂ©, qui passe de 50 Ă  54 kWh. À noter cependant que la petite batterie est toujours disponible Ă  l’achat, associĂ©e au moteur Ă©lectrique de 136 chevaux.

Peugeot e-2008 // Source : Marie Lizak pour Frandroid

Ce nouvel accumulateur rĂ©ussit mĂȘme le tour de force d’ĂȘtre plus lĂ©ger, passant de 345 Ă  340 kilos sur la balance. Ce qui se rĂ©percute Ă©videmment sur le poids de la voiture, actuellement affichĂ© Ă  1 550 kilos, quelle que soit la version choisie. L’avantage de ne pas avoir trop augmentĂ© la capacitĂ© (et donc le poids), c’est que la consommation ne flambe pas trop, car on sait que c’est l’inconvĂ©nient des grandes batteries. Lors de notre essai, nous avons relevĂ© une moyenne tournant autour des 16 kWh/100 km en cycle mixte, tandis que le constructeur annonce 15,2 kWh/100 km. En ville, ce chiffre baisse Ă  11,3 kWh/100 km environ.

Mais l’un des principaux atouts de cette nouvelle version, c’est avant tout son autonomie en trĂšs nette hausse. Et pour cause, celle-ci passe de 340 Ă  406 kilomĂštres en cycle mixte selon l’homologation WLTP. Un chiffre qui atteint les 576 kilomĂštres en conduite purement urbaine. Si certains pourraient penser que cela n’est pas encore assez, alors que de nombreux Français estiment que les voitures Ă©lectriques n’ont pas encore suffisamment d’autonomie, nous avons notĂ© durant notre essai que ces valeurs sont amplement suffisantes.

Car n’oublions pas que la Peugeot e-2008 reste un modĂšle qui a plutĂŽt vocation Ă  ĂȘtre conduit aux quotidien plutĂŽt que sur de longues distances. D’autant plus qu’une voiture Ă©lectrique dotĂ©e d’une autonomie de 400 km peut traverser la France sans encombre, avec la recharge rapide, comme nous l’avons dĂ©jĂ  prouvĂ© sur un trajet Paris – Marseille.

Peugeot e-2008 // Source : Peugeot

Sur ce point, on attend surtout au tournant la future Peugeot e-3008, qui ne devrait plus tarder Ă  voir le jour. Mais qu’en est-il de la recharge pour le SUV urbain ? À vrai dire, rien ne change par rapport Ă  la prĂ©cĂ©dente version, puisque la puissance maximale est toujours affichĂ©e Ă  100 kW en courant continu, ce qui permet de remplir la batterie de 20 Ă  80 % en moins de trente de minutes.

La voiture est livrĂ©e de sĂ©rie avec un chargeur embarquĂ© de 7,4 kW qui permet une charge en 4h40 sur une borne en courant alternatif. Il est aussi possible d’opter pour un chargeur 11 kW en option moyennant 400 euros.

Prix, concurrence et disponibilité : un marché redoutablePeugeot e-2008 (2023)

La nouvelle Peugeot e-2008 est d’ores et dĂ©jĂ  disponible Ă  la commande et a donc dĂ©voilĂ© sa gamme de tarifs. En essence, le SUV dĂ©marre Ă  partir de 26 400 euros, mais cela se gĂąte Ă©videmment lorsque l’on veut opter pour la version Ă©lectrique. En effet, il faut alors compter pas moins de 40 150 euros pour la variante dotĂ©e de la petite batterie de 50 kWh, tandis que la dĂ©clinaison de 54 kWh, que nous avons pu tester durant notre prise en main dĂ©marre Ă  partir de 41 600 euros. La finition plus onĂ©reuse, Ă  savoir la GT est affichĂ©e Ă  partir de 45 100 euros.

Quelle que soit la version Ă©lectrique choisie, le SUV est toujours Ă©ligible au bonus Ă©cologique de 5 000 euros, qui peut-ĂȘtre Ă©tendu Ă  7 000 euros pour les mĂ©nages les plus modestes. Un sĂ©rieux argument en faveur de cette e-2008 GT, qui doit faire face Ă  une concurrence rude sur le marchĂ©. D’abord, elle doit tirer son Ă©pingle du jeu face Ă  ses rivales au sein du groupe Stellantis. À commencer par la Jeep Avenger, qui dĂ©marre Ă  partir de 39 000 euros, pour une fiche technique Ă©quivalente.

Peugeot e-2008 // Source : Marie Lizak pour Frandroid

Pour un tarif Ă©quivalent, il faudra plutĂŽt regarder du cĂŽtĂ© de la DS 3 E-Tense, qui commence Ă  partir de 41 700 euros dans sa finition d’entrĂ©e de gamme. Mais le SUV Ă©lectrique a aussi d’autres concurrentes en dehors du groupe tricolore. Celui-ci chasse en effet sur les terres du Hyundai Kona Electric, qui dĂ©bute Ă  partir de 37 000 euros et que nous avons pu dĂ©couvrir quelques semaines plus tĂŽt. Vous pouvez Ă©galement opter pour la Peugeot e-208, qui dĂ©bute quant Ă  elle Ă  partir de 34 440 euros.

Enfin, impossible de ne pas citer la Tesla Model 3, dont le tarif démarre à partir de 41 990 euros, qui offre un rapport qualité / prix imbattable. Citons également la Renault Mégane E-Tech, qui démarre à partir de 33 000 euros, avec un équipement intéressant.

Les premiĂšres livraisons devraient dĂ©buter au cours de cet Ă©tĂ©, sans que Peugeot n’ait encore annoncĂ© de date plus prĂ©cise pour le moment.

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *