Test Horwin SK3 : notre avis complet –

0


Quand il s’agit d’acheter un scooter Ă©lectrique, il faut souvent faire un compromis entre le design, le prix et les performances, sans quoi la facture avoisine rapidement les 10 000 euros. Heureusement, le choix devient de plus en plus vaste, avec de nouveaux modĂšles intĂ©ressants et moins onĂ©reux qui font leur apparition sur le marchĂ©. C’est notamment le cas du Horwin SK3, qui offre un trĂšs bon rapport qualitĂ©-prix et un design soignĂ©.

Voyons ce qu’il vaut sur la route et s’il est au niveau des ses concurrents plus onĂ©reux.

Horwin SK3 Fiche technique

ModĂšle Horwin SK3
Dimensions 199,3 cm x 75 cm x 113 cm
Puissance du moteur 6,2 kW
Technologie de la batterie Li-Ion
Autonomie annoncée 110 km
Temps de recharge annoncé 270 min
Batterie amovible Oui
Nombre d’emplacements de batteries 2
Bluetooth Non
GPS Non
Écran Ă©lectronique Oui
Permis A1
Couleur Noir, Or, Bleu
Fiche produit

Ce test a Ă©tĂ© effectuĂ© Ă  partir d’un modĂšle prĂȘtĂ© par la marque et Electric Moov Paris 15.

Horwin SK3 Un look sportif réussi

Le look du SK3 est trĂšs travaillĂ©, avec des courbes racĂ©es et sportives, soulignĂ©es notamment par une face avant plongeante et une bonne intĂ©gration des optiques avant et arriĂšre. Les phares LED proposent une signature lumineuse distinctive, avec deux doubles courbes rouges Ă  l’arriĂšre et des lignes droites Ă  l’avant pour mettre en exergue le caractĂšre sportif du design.

Les jantes de 14 pouces accentuent Ă©galement le caractĂšre dynamique du deux-roues, non sans rappeler celles que l’on retrouve chez Mercedes-AMG. Enfin, les joues sont Ă©galement creusĂ©es pour lui donner un aspect plus Ă©lancĂ© et musclĂ©. Vous l’aurez donc compris, le style est un des points forts de ce modĂšle, d’autant plus qu’il est disponible en noir, bleu ou gold pour une personnalisation plus poussĂ©e.

Pour ce qui est des finitions, Horwin a fait dans l’ensemble un bon travail avec des alignements corrects et des plastiques costauds qui semblent robustes et durables. C’est une bonne surprise par rapport au prix contenu de l’engin, mĂȘme si certains dĂ©tails et alignements laissent deviner qu’il ne s’agit pas non plus d’un modĂšle haut de gamme. La qualitĂ© du carĂ©nage n’est pas non plus excellente, mais elle passe bien et se fond bien avec le design du scooter.

MalgrĂ© un positionnement moyen de gamme et des performances limitĂ©es, les dimensions de 190 × 69 × 113 cm sont gĂ©nĂ©reuses et permettent d’accueillir un passager sans encombre. La selle est grande, le conducteur est bien installĂ©, bien que les repose-pieds soient trop avancĂ©s, ce qui fait que les pieds du passager gĂȘnent les mollets du conducteur Ă  l’arrĂȘt.

La disposition de la plupart des boutons est classique, avec les modes de conduite et le contacteur Ă  droite, tandis que le contrĂŽle des optiques, les warnings, le klaxon et les clignotants sont Ă  gauche. Cependant, certains boutons ne sont pas intelligemment disposĂ©s, notamment la marche arriĂšre qui n’est pas facile d’accĂšs, mais qui en plus est Ă  droite, ce qui oblige Ă  utiliser la mĂȘme main pour accĂ©lĂ©rer et maintenir le bouton enfoncĂ©.

De mĂȘme, les warnings et le klaxon sont trop proches et pas Ă©vidents Ă  distinguer en conduisant. Bien sĂ»r, il est facile de s’y habituer, mais une disposition plus pertinente aurait Ă©tĂ© prĂ©fĂ©rable.

Pour ce qui est des rangements, l’espace sous la selle est assez limitĂ©. En effet, la ou les batteries du SK3 se placent sous la selle, ce qui limite la place restante. Si vous n’utilisez qu’une seule batterie, il reste possible d’y loger un casque jet, mais l’emport de deux batteries et du chargeur rĂ©duira Ă  nĂ©ant l’espace disponible sous la selle.

Heureusement, Horwin a prĂ©vu un petit crochet entre les jambes du conducteur pour transporter des sacs, ainsi qu’une grande boĂźte Ă  gants refermable, mais sans verrou.

Horwin SK3 Un bel Ă©cran central, mais aucune application

Le Horwin SK3 pĂȘche par l’absence d’une application avec laquelle on peut appairer le scooter. MalgrĂ© cela, la marque a toutefois travaillĂ© l’aspect technologique du deux-roues, Ă  commencer par l’écran central. Celui-ci est de bonne qualitĂ© et trĂšs lisible en plein soleil, mais n’affiche que peu d’informations en plus de la vitesse et le mode de conduite, Ă  savoir l’odomĂštre, l’heure et le compteur trip.

Il n’y a donc pas d’affichage de l’autonomie restante estimĂ©e ni de la tempĂ©rature extĂ©rieure, contrairement Ă  ce qui peut se faire sur d’autres modĂšles concurrents.

Le dĂ©verrouillage mains libre est en revanche proposĂ© de sĂ©rie, malgrĂ© le fait qu’il faille appuyer sur le bip et donc le sortir de sa poche pour pouvoir utiliser le deux-roues. Le dĂ©marrage se fait en utilisant le sĂ©lecteur, similaire Ă  celui que l’on retrouve sur un Honda Forza, par exemple. L’avantage est que le scooter se verrouille automatiquement une fois Ă  l’arrĂȘt, sans qu’il ne soit nĂ©cessaire d’accĂ©der au bip, ce qui est un atout pour gagner du temps.

Terminons enfin par l’alarme embarquĂ©e de sĂ©rie, qui est alimentĂ©e par une batterie auxiliaire. Cela signifie que le scooter reste protĂ©gĂ© mĂȘme si les batteries principales sont retirĂ©es pour ĂȘtre rechargĂ©es, par exemple.

Horwin SK3 Un scooter électrique nerveux mais limité à 90 km/h

MalgrĂ© son aspect musclĂ©, le SK3 n’est pas le scooter le plus dynamique du marchĂ©, notamment car sa vitesse maximale n’est que de 90 km/h. Les accĂ©lĂ©rations sont bonnes, sans toutefois ĂȘtre dĂ©coiffantes. En revanche, le deux-roues est assez nerveux et offre de bonnes reprises, le rendant trĂšs agrĂ©able Ă  conduire. Le freinage rĂ©gĂ©nĂ©ratif est trĂšs discret et ne va pas jusqu’à l’arrĂȘt complet, ce qui peut ĂȘtre dĂ©cevant, notamment quand on y prend goĂ»t sur d’autres engins.

Trois modes de conduite sont proposĂ©s, Ă  savoir le mode 1 qui bride les accĂ©lĂ©rations et la vitesse maximale Ă  50 km/h et convient Ă  un usage urbain, le mode 2 qui limite Ă  70 km/h et suffit pour le pĂ©riphĂ©rique parisien, et enfin le mode 3 qui permet d’aller jusqu’à 90 km/h. Il faut bien jauger si cela vous suffira, puisque le SK3 n’est pas adaptĂ© pour un usage sur autoroute, mais convient parfaitement pour des trajets pĂ©riurbains.

MalgrĂ© cette puissance limitĂ©e, le SK3 est vraiment trĂšs agrĂ©able et fun Ă  conduire, notamment grĂące Ă  sa stabilitĂ©, sa maniabilitĂ©, sa bonne prise au vent, mais aussi par son freinage efficace, malgrĂ© le manque d’ABS. Les suspensions sont correctes, sans pour autant gommer tous les dĂ©fauts de la chaussĂ©e. On ressent d’ailleurs bien les imperfections de la route si elle est dĂ©gradĂ©e, mais il faut garder Ă  l’esprit que le SK3 ne se veut pas ĂȘtre un modĂšle haut de gamme ultra confortable.

En ville, le deux-roues se faufile trĂšs facilement entre les voitures, notamment grĂące Ă  sa maniabilitĂ© et malgrĂ© le fait que les rĂ©troviseurs soient plus larges que les poignĂ©es. On leur pardonne toutefois ce dĂ©faut, car leur visibilitĂ© est excellente, ce qui est suffisamment rare pour ĂȘtre soulignĂ©.

Vous l’aurez compris, le SK3 est trĂšs agrĂ©able Ă  conduire que ce soit sur voie rapide ou en ville, mĂȘme s’il faut garder en tĂȘte que sa vitesse maximale est assez limitĂ©e. En revanche, il n’est pas dĂ©nuĂ© de dĂ©fauts, puisqu’il est bruyant Ă  la conduite, ce qui est un comble pour un scooter Ă©lectrique. Il n’atteint bien Ă©videmment pas le niveau sonore d’un thermique, mais cela reste dĂ©sagrĂ©able et audible au quotidien.

Quand il s’agit de se stationner, la marche arriĂšre est mal placĂ©e et donc peu pratique. De plus, la bĂ©quille centrale est trĂšs mal pensĂ©e, puisqu’elle donne l’impression que le scooter va tomber par terre et manque de stabilitĂ©. C’est vraiment dommage, car le reste est vraiment trĂšs bien travaillĂ©.

Horwin SK3 Une autonomie trop modeste

Le SK3 est disponible avec une ou deux batteries de 2,59 kWh (72 V/36 Ah) chacune, fournissant une autonomie maximale de 65 km par accumulateur. Dans les faits, ces chiffres semblent utopiques et sont Ă  peine atteignables en mode Ă©co. Durant nos tests, nous avons observĂ© une autonomie d’environ 40 km par batterie, soit 80 km avec les deux accumulateurs.

Il faut Ă©galement rappeler que mĂȘme si la selle est prĂ©vue pour accueillir deux batteries simultanĂ©ment, seule une peut ĂȘtre branchĂ©e au scooter, ce qui signifie qu’il faut s’arrĂȘter sur le bas-cĂŽtĂ© pour dĂ©brancher l’accumulateur vide et connecter la deuxiĂšme batterie manuellement lorsque le niveau de charge n’est pas suffisant. Il est vĂ©ritablement regrettable que Horwin n’ait pas prĂ©vu un deuxiĂšme cĂąble pour simplifier les choses.

Chaque accumulateur pĂšse 16 kg et dispose d’une poignĂ©e avec indicateur de charge. Il est possible de les recharger en utilisant un connecteur Chogori et le chargeur fourni, dont le transformateur est imposant et bruyant. Il faudra Ă©galement ĂȘtre patient puisque seul un accumulateur peut ĂȘtre chargĂ© simultanĂ©ment. Il est aussi possible de brancher le chargeur Chogori directement au scooter, bien qu’une seule batterie ne puisse ĂȘtre chargĂ©e en mĂȘme temps.

Horwin déçoit donc, Ă  la fois par la complexitĂ© de la recharge et l’autonomie peut-ĂȘtre un peu trop juste du SK3. C’est regrettable, car le deux-roues est agrĂ©able Ă  conduire et aurait mĂ©ritĂ© plus d’investissement sur ce point.

Horwin SK3 Prix et disponibilité

Le SK3 se dĂ©cline en deux versions, la premiĂšre avec une seule batterie et l’autre avec un double accumulateur, vendus respectivement 4490 et 5990 euros, hors promotions. Un bonus Ă©cologique de 647 euros vient soulager la facture, ce qui rend le tarif du scooter assez intĂ©ressant.

OĂč acheter Le

Horwin SK3 au meilleur prix ?



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *