Sur Temu, des vendeurs se contentent de cloner Amazon sans autorisation

0



Plusieurs vendeurs d’Amazon ont retrouvĂ© leurs produits sur Temu sans leur autorisation. Pour l’heure, les plaintes sont rares et concernent surtout des marques importantes.

LancĂ©e en septembre 2022, la plateforme de vente en ligne chinoise Temu fait dĂ©jĂ  l’objet de poursuites. En cause, la violation du droit d’auteur et des copies de photos et des textes de produits mis en vente sur Amazon, comme le rapporte le mĂ©dia amĂ©ricain Wired.

A l’instar de Shein ou Wish, la stratĂ©gie commerciale de Temu repose sur la vente de produits sans marque, Ă  bas prix et la plupart proviennent de Chine. Temu tente de percer sur le marchĂ© amĂ©ricain et de concurrencer Amazon en pratiquant des rabais agressifs et a mĂȘme fait pression sur les vendeurs de sa propre chaĂźne pour qu’ils baissent leurs prix.

Ainsi, des vendeurs d’Amazon ont dĂ©couvert que Temu avait mis en vente, Ă  leur insu et sans leur autorisation, leurs produits en reprenant les photos et les textes mis en ligne sur Amazon. Et les prix, eux, sont largement en deça du prix initial.

Le mĂ©dia Wired a passĂ© en revue des dizaines de cas dans lesquels des vendeurs d’Amazon en Chine affirment avoir trouvĂ© leurs produits sur l’application et nombre de ces cas semblent se confirmer. Les personnes concernĂ©es disent s’ĂȘtre plaintes auprĂšs de Temu et avoir demandĂ© que les images soient retirĂ©es, sans succĂšs.

Se passer le mot sur les réseaux sociaux

L’un d’eux, David, interrogĂ© par Wired, s’est adressĂ© directement auprĂšs de Temu, et ce, Ă  plusieurs reprises, recevant Ă  chaque fois des rĂ©ponses similaires: la plateforme ne peut rien faire parce qu’elle ne peut pas vĂ©rifier si David est propriĂ©taire des images et du texte.

Sur Douyin, la version chinoise de TikTok, et sur The Little Red Book, une plateforme chinoise de mode, de nombreux vendeurs d’Amazon se plaignent d’avoir vĂ©cu une expĂ©rience similaire. La plupart d’entre eux sont tombĂ©s sur leurs annonces par hasard ou ont cherchĂ© une explication aprĂšs avoir constatĂ© une baisse soudaine de leurs ventes.

Les plaintes visant Temu sont timides notamment de la part des vendeurs indépendants trop occupés par la gestion des stocks, le service à la clientÚle ou encore la logistique.

Des plaintes en cours

Cependant, certains gros vendeurs d’Amazon ont dĂ©jĂ  entamĂ© des procĂ©dures judiciaires contre Temu. En mai, le propriĂ©taire de FitBeast, une marque d’Ă©quipements sportifs, a poursuivi Temu pour violation des droits d’auteur devant un tribunal de l’Illinois aux Etats-Unis. Temu vendait une copie de l’Ă©quipement d’exercice de FitBeast pour 5 dollars, alors qu’un FitBeast se vend 25,99 dollars sur Amazon.

En mai, Wham-O Holding, propriĂ©taire de la marque “Frisbee”, a poursuivi en justice un certain nombre de vendeurs chinois de Temu pour atteinte Ă  la marque. Ils utilisaient le mot “frisbee” dans leurs annonces;

De son cĂŽtĂ©, Amazon a rĂ©agi auprĂšs de Wired: “Nous condamnons fermement ce type d’activitĂ©. Si une marque pense que les informations ou les images de ses produits Amazon sont copiĂ©es et utilisĂ©es pour vendre des produits contrefaits ailleurs, nous l’encourageons Ă  contacter notre unitĂ© chargĂ©e de la lutte contre la contrefaçon”.

L’application Temu est disponible en France depuis le mois d’avril. Temu a Ă©tĂ© lancĂ©e par une holding qui opĂšre son “application soeur” chinoise, la plateforme de vente en ligne Pinduoduo. Or dĂ©but avril, l’application de Pinoduoduo, devenue trĂšs populaire aux Etats-Unis, a Ă©tĂ© Ă©pinglĂ©e par des experts en cybersĂ©curitĂ©, qui mettent en garde contre sa capacitĂ© Ă  espionner de vastes quantitĂ©s de donnĂ©es.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *