San Francisco a peur de ses voitures autonomes

0


La mĂ©tropole de San Francisco et la Californie risquent de ne pas tomber d’accord, ce jeudi, lors du plus important vote rĂ©glementaire sur le libre accĂšs Ă  la voiture autonome. Selon son issue, ce vote dĂ©terminera le dĂ©veloppement de la technologie pour ces trois prochaines annĂ©es, mais aussi le fonctionnement de la ville oĂč Waymo et Cruise font du robotaxi une rĂ©alitĂ©.

Une importante Ă©chĂ©ance pour le libre accĂšs aux voitures autonomes dans San Francisco est planifiĂ©e dans deux jours sous la forme d’un vote, et les dirigeants de la ville plaident pour que l’État de Californie ne leur force pas la main. Dans la mĂ©tropole, les robotaxis ont provoquĂ© de nombreux embouteillages et incidents, et les Ă©lus auront l’opportunitĂ© d’accorder ou non aux deux plus importantes sociĂ©tĂ©s du marchĂ© un accĂšs total, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, aux services de courses sans conducteur.

San Francisco est plutĂŽt fermĂ© Ă  l’idĂ©e que le oui ne l’emporte. Non pas qu’il s’agirait d’une volte-face de la mĂ©tropole sur le dĂ©veloppement d’une technologie sur laquelle elle a toujours Ă©tĂ© aux avant-postes, mais qu’il s’agirait de ne pas prĂ©cipiter les choses et repousser l’échĂ©ance en attendant que la technologie des robotaxis ne soit plus aboutie. De nombreux groupes de contestation se sont formĂ©s ces derniers mois et ont appuyĂ© la position de la Transportation Authority du comtĂ© de San Francisco, qui dĂ©clarait au mois de janvier 2023 :

« Une sĂ©rie de dĂ©ploiements limitĂ©s avec des extensions progressives – plutĂŽt que des autorisations illimitĂ©es – offrent la meilleure voie vers la confiance du public dans l’automatisation et le succĂšs de l’industrie Ă  San Francisco et au-delà ».

Un « va-et-vient » normal pour ce type d’entreprises et les rĂ©gulateurs, rĂ©torquaient Waymo et Cruise, qui se disaient comprĂ©hensifs de la situation, sur une technologie impliquant de passer par des expĂ©rimentations Ă  de plus en plus grandes Ă©chelles afin de pouvoir peaufiner la technologie, et s’ouvrir Ă  un champ d’actions suffisamment grand pour pouvoir aussi rentabiliser le dĂ©veloppement. À l’heure actuelle, les robotaxis ont un terrain d’application limitĂ© Ă  SF, et si « le CPUC dit qu’il ne peut pas fonctionner 24 heures sur 24, vous avez effectivement un marchĂ© adressable total rĂ©duit », expliquait un associĂ© de la sociĂ©tĂ© de capital-risque Trucks, Ă  nos confrĂšres de The Verge.

« Ils ne sont pas prĂȘts », s’exclamait aussi la cheffe des pompiers de la ville, Jeanine Nicholson, au Los Angeles Times, implorant elle aussi le retardement de l’échĂ©ance votĂ©e ce jeudi. En parallĂšle, au mois de mars, Tesla rappelait plus de 360 000 vĂ©hicules Ă  cause d’un bug concernant son logiciel de conduite autonome.

Incidents et congestion du trafic

Dans le dĂ©partement de Jeanine Nicholson, Ă  San Francisco, ont Ă©tĂ© recensĂ© pas moins de 66 incidents depuis mai 2022, dans lesquels des voitures autonomes ont gĂȘnĂ© la circulation de vĂ©hicules d’urgence. Pour le Department of Motor Vehicles (DMV) de la Californie, ce sont aussi 75 collisions impliquant des voitures autonomes rien qu’en 2023 qui ont Ă©tĂ© recensĂ©es, dont l’une a tuĂ© un chien. Depuis 2014 et les premiers essais en voiture autonome californienne, il y aurait eu 619 collisions.

Le dĂ©tail du rapport historique de la DMV de Californie permet de se pencher sur chacun des incidents. La plupart sont issus des deux principaux acteurs du secteur – Waymo et Cruise – mais l’on constate aussi des voitures de Mercedes, Poni(.)ai, Zoox, Apple (en Lexus RX 450h), ou encore WeRide. Pour se dĂ©fendre, Waymo et Cruise mentionnĂ© notamment le recensement de 20 piĂ©tons tuĂ©s par des automobilistes en 2017 et 39 l’annĂ©e derniĂšre selon les donnĂ©es officielle de la ville San Francisco.

Pour le reste, les Ă©lus de la ville et les groupes d’opposition pointent aussi du doigt les embouteillages provoquĂ©s par les prototypes autonomes en libre accĂšs. Ces derniers entraĂźnent de plus en plus de situations loufoques dans lesquelles les automobilistes et les bus se retrouvent face Ă  des voitures autonomes avec leurs warnings, arrĂȘtĂ©es sur les voies, des intersections ou des emplacements interdits, bloquant la circulation. Une vidĂ©o publiĂ©e sur TikTok faisait une compilation de ces scĂšnes filmĂ©es, tout en appelant les habitants Ă  protester contre le vote du jeudi 13 juillet prochain en plaçant des cĂŽnes de travaux sur le capot de la flotte de Waymo et de Cruise.

« Il y a un espoir. Nous pouvons riposter. De façon drĂŽle d’abord – tout ce dont vous avez besoin est un cĂŽne et une voiture autonome vide. Placez dĂ©licatement le cĂŽne sur le capot – vous venez de crĂ©er un apaisement temporaire de la circulation ! De maniĂšre responsable aussi – branchez-vous sur la rĂ©union de la CPUC de la semaine prochaine (13/07) Ă  11h et Ă©crivez des commentaires publics » peut-on lire d’un internaute sur Twitter, qui partageait la vidĂ©o.

Source :

The Verge





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *