Pourquoi y a-t-il une telle rupture entre la police et la population des quartiers sensibles ? Comprendre en trois minutes

0

[ad_1]

En 2005, deux adolescents, Zyed et Bouna, mouraient dans un transformateur électrique à Clichy-sous-Bois alors qu’ils tentaient de fuir la police. Leur mort a provoqué des révoltes urbaines : trois semaines de violences entre les jeunes issus de quartiers sensibles et les forces de l’ordre, et l’instauration de l’état d’urgence dans le pays. Par la suite, des politiques ont été mises en place et des lois ont été votées pour éviter qu’une telle situation ne se répète.

Mais près de vingt ans après, la France a connu des émeutes urbaines pendant plusieurs jours, à la suite de la mort de Nahel M., tué par un policier le 27 juin. Comment l’expliquer ?

Sebastian Roché, directeur de recherche au CNRS et spécialiste de la police, explique que certains facteurs alimentent le cercle vicieux de la violence, notamment certaines politiques mises en place pour renforcer le maintien de l’ordre.

Nos explications dans cette vidéo de trois minutes. Et si vous voulez en savoir plus sur le sujet, nous vous renvoyons au décryptage ci-dessous.

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.

Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.

S’abonner

Contribuer

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *