pourquoi vous ne devriez pas tenter d’installer les applications Google sur votre smartphone

0


Faut-il encore, en 2023, envisager l’achat d’un smartphone Huawei ? Si vous comptez l’utiliser tel quel, avec HarmonyOS et son App Gallery, probablement. Mais depuis que l’entreprise a été placée sur liste noire par le gouvernement de Donal Trump en 2019, les choses se sont quelque peu compliquées.

Avec cet embargo, Google n’a plus le droit de collaborer avec le constructeur chinois, privant de fait celui-ci de ses services et applications. Depuis quatre ans maintenant, il n’est plus possible d’installer ni de profiter des services et applications Google sur les terminaux Huawei. Et si Google s’était déjà exprimé à l’époque pour déconseiller l’installation de ses applications sur des appareils non certifiés, des bidouilleurs de toutes parts se sont penchés sur la question. Avec plus ou moins de succès.

À l’époque de la sortie du Mate 30 Pro, une méthode très simple et à première vue très efficace avait émergé sur la toile. Elle permettait d’installer les applications Google en exécutant simplement une application, LZPlay, proposée sous la forme d’un fichier APK. Malheureusement, la bidouille n’avait pas duré longtemps. Celle-ci utilisait une API mise à disposition par Huawei qui permettait d’installer d’installer des applications système sur le smartphone. Autrement dit, cette API était une véritable porte dérobée permettant à des applications pas forcément dignes de confiance d’accéder à des niveaux de privilège élevés sur le smartphone. Devant cette découverte somme toute assez dérangeante, Huawei avait sans doute dû couper l’accès à cette API, empêchant ainsi LZPlay de fonctionner.

Face à cet arrêt brutal, d’autres méthodes ont commencé à naître un peu partout. Parmi celles-ci, l’une d’elles consistait restaurer l’appareil avec un fichier de sauvegarde modifié. Le fichier, mis à disposition sur un compte Google Drive à l’origine douteuse n’avait rien pour donner confiance. À l’époque, nous l’avions téléchargé et en avions extrait les fichiers pour les analyser. Et le résultat était sans surprise. En soumettant certains éléments à des outils antivirus, des alertes rouges ont commencé à s’afficher un peu partout. Les fichiers constituant cette sauvegarde modifiée étaient potentiellement dangereux.

Depuis, de nouvelles méthodes sont apparues. Mais faut-il pour autant leur faire confiance ? Attention, spoiler : évidemment non. À moins de ne pas avoir peur pour votre compte Google, vos données personnelles, et votre vie privée. Nous avons passé plusieurs méthodes en revue pour tenter d’y voir plus clair.

Plusieurs méthodes, mais une confiance difficile à accorder

En recherchant un peu sur la toile, nous avons trouvé plusieurs méthodes censées permettre d’installer, ou tout au moins, d’utiliser les services et applications Google sur un terminal Huawei.

Googlefier, simple, mais uniquement pour les anciens modèles

La première, Googlefier, ne fonctionne a priori que sur les appareils fonctionnant sous EMUI 10. Cela met déjà sur le banc de touche tous les appareils déjà mis à jour sous EMUI 11. Googlefier est censée automatiser le processus d’installation des services et applications Google. Développée par un membre senior du forum XDA Developers, (un forum réputé pour son sérieux), elle permet, en principe, d’installer « en dur » le Google Play Store et les services associés nécessaires à son bon fonctionnement. Mais à en croire les dernières réponses publiées sur le forum dédié, les utilisateurs ayant utilisé Googlefier pour installer les applications Google sur leur appareil rencontrent un certain nombre de problèmes. Nous l’avons nous-mêmes essayée, sur notre vaillant P40 Pro, sans succès.

Quoi qu’il en soit, il reste assez compliqué de faire totalement confiance à cette méthode d’installation. Même si son auteur peut être considéré comme quelqu’un de confiance, la provenance des éléments utilisés dans l’application n’est pas sourcée. Googlefier s’appuie d’ailleurs sur LZPlay, dont nous avons parlé plus haut, pour réaliser son office. En l’état, il reste compliqué d’accorder une confiance aveugle à cet outil. Gardez tout de même en tête que vous vous apprêtez à entrer votre identifiant et le mot de passe de votre compte Google pour vous connecter à une version du Play Store à la provenance invérifiable.

Gspace, une sandbox blindée de publicités

Pour l’heure, les seules méthodes permettant d’utiliser à peu près correctement les applications et services Google consistent à utiliser celles-ci dans des sandbox. Gspace est l’une d’elles. L’application est téléchargeable gratuitement depuis le site officiel, mais vous la trouverez également directement dans l’App Gallery de Huawei.

Après installation, Gspace vous donne accès à une sorte de boutique secondaire depuis laquelle vous pouvez télécharger des applications Google ou des applications nécessitant les services Google pour fonctionner. Et c’est là que Gspace entre en jeu. L’application est en réalité un environnement clos, censé être indépendant du reste du système, qui se charge, en quelque sorte d’émuler un environnement Android vérifié et donc autorisé par Google. Lorsque vous cherchez à télécharger une application, vous aurez donc la surprise de voir l’interface du Google Play Store s’afficher. Et vous n’aurez pas d’autre choix que de vous connecter en utilisant l’identifiant et le mot de passe de votre compte Google pour télécharger l’application. C’est le premier point qui, selon nous, pose un sérieux problème de confidentialité. Faut-il faire confiance à une application sortie de nulle part. Car, bien que son éditeur indique sur son site « ne collecter ni utiliser aucune de vos informations personnelles et privées », cela reste du déclaratif. Pouvez-vous vraiment accorder une confiance aveugle à un éditeur inconnu au bataillon (la gspaceteam) au point de vous connecter avec vos véritables identifiants Google ? Il suffit de se rendre sur le site de l’éditeur pour se rendre compte que le lien « Terms of Use » affiché en bas de page du site Web ne renvoie… vers rien. Impossible d’en savoir plus sur le mystérieux éditeur de l’application, répertorié sous le nom JR Technology Limited dans l’App Gallery. Après une requête dans un moteur de recherche, il semble impossible d’identifier avec certitude l’entreprise qui se cache derrière l’application. Et nous le verrons par la suite, Gspace n’est pas la seule application du genre.

Gspace
© 01net.com – Gspace émule un environnement Android pour vous permettre d’exécuter des applications Google interdites. Mais l’application est envahie de publicités si vous n’êtes pas enclins à payer.

Par ailleurs, la présence de l’application dans la boutique officielle de Huawei peut-elle être un gage de confiance ? Absolument pas. L’application n’est en réalité pas du tout gratuite. Enfin, si, elle l’est, si vous êtes prêt à vous coller plusieurs secondes de publicité à chaque fois que vous réalisez une action dans Gspace. Pour télécharger une application, vous devrez subir au moins cinq secondes de pub. Idem pour ouvrir une application. Car c’est ça, le modèle économique de Gspace. De quoi assombrir encore un peu plus l’expérience utilisateur sur votre appareil.

Vous pouvez néanmoins faire fi des publicités, mais vous devrez souscrire à un abonnement dont le tarif est dégressif si vous optez pour une longue durée. Vous pouvez également choisir de vous acquitter une bonne fois pour toutes de 16 euros pour faire disparaître définitivement les publicités.

Mais l’utilisation d’une application comme Gspace pour exécuter des applications Google ou qui requiert les services Google a d’autres aspects contraignants. Le principal, Gspace tourne constamment en tâche de fond sur votre terminal. À chaque fois que vous lancez une application Google (pour laquelle vous vous aurez soigneusement créé un raccourci sur votre écran d’accueil), Gspace s’ouvrira brièvement avant d’afficher ladite application. Et pour cause, si vous voulez pouvoir profiter des notifications dans vos applications, il faut bien que Gspace soit exécuté pour transmettre les notifications des applications qu’il exécute dans le bac à sable sur votre appareil.

Gbox, une sandbox sans pub, similaire à Gspace

Parmi les autres solutions permettant d’installer des applications Google sur un appareil Huawei, Gbox est en bonne place. L’application, qui reprend un modèle de fonctionnement strictement identique à celui de Gspace, est totalement gratuite. Et a priori sans publicité. Pour fonctionner, elle émule en environnement Android cloisonné, et se fait passer pour un Redmi K20 Pro.

Gbox
© 01net.com – Gbox émule en environnement Android et se fait passer pour Redmi K20 Pro pour vous permettre de télécharger et d’installer des applications Google sur votre smartphone Huawei.

Elle aussi est téléchargeable gratuitement depuis le site officiel, ou depuis l’App Gallery de Huawei. Nous l’avons utilisée, et il faut le dire, le résultat est convaincant. Les applications installées par ce biais s’ouvrent quasi instantanément, aucune publicité ne venant interrompre la moindre de vos actions.

S’agit-il pour autant d’une application de confiance ? Là encore la question peut se poser. Dès l’ouverture, Gbox vous demande d’accepter ses Conditions d’utilisation et politique de confidentialité. Seul problème, depuis l’application, aucun lien n’est fourni pour vous permettre de consulter ces fameuses conditions d’utilisation.

Qu’à cela ne tienne, en se rendant sur le site Web dédié de Gbox, on peut en apprendre un peu plus sur l’entreprise qui l’édite. On sait ainsi qu’elle est située à Singapour, dans un immeuble de bureaux, et qu’elle s’appellerait Virtual Cube PTE.LTD. Et c’est à peu près tout. Pour tenter d’en savoir plus, nous avons contacté l’entreprise par e-mail. Chose assez étrange pour une entreprise, l’équipe de Gbox utilise une adresse… Gmail. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’interlocuteur qui a répondu à notre demande était assez peu loquace. Alors que nous nous attendions à en apprendre plus sur l’entreprise, comme nous l’avions demandé, l’équipe de Gbox nous a répondu en nous renvoyant vers une vidéo YouTube nous expliquant comment utiliser Gbox. Nous avons choisi d’insister, mais notre deuxième tentative de contact est restée lettre morte.

mail gbox
© 01net.com – Alors que nous leur demandions des informations sur l’entreprise, l’équipe de Gbox nous a renvoyé vers une vidéo YouTube d’un tutoriel pour apprendre à utiliser l’application.

Heureusement, et contrairement à Gspace, Gbox affiche bien sur son site, une page dédiée à la politique de confidentialité de l’application. « Nous promettons solennellement que nous adopterons les mesures de protection de sécurité correspondantes pour protéger vos informations personnelles conformément aux normes de sécurité éprouvées de l’industrie. » indique l’entreprise. Après tout, si elle le promet, pourquoi douter ?

Gbox
© 01net.com – L’expérience d’utilisation des applications Google avec Gbox est assez satisfaisante. Malheureusement, l’application ne permet pas d’être certains que vos données personnelles sont en sécurité. Il est donc préférable de passer son chemin.

Gbox en fait la promesse, elle ne collecte ni n’exploite aucune de vos données personnelles. Malheureusement cette information est invérifiable. L’entreprise indique qu’elle collecte seulement des données techniques qu’elle utilise pour améliorer ses produits, et proposer des « produits et services personnalisés ».

Par ailleurs, pour fonctionner correctement et vous permettre d’utiliser vos applications comme vous le feriez sur un smartphone Android certifié, Gbox doit accéder à un certain nombre d’éléments sur votre appareil. L’application faisant office d’intermédiaire entre votre smartphone et les applications que vous utilisez, vous devez donc lui accorder toute votre confiance. Mais devant le manque de transparence de l’éditeur, il paraît assez peu prudent de vouloir se connecter avec ses identifiants personnels et de prendre le risque d’exposer ses données personnelles, réseaux sociaux, et tutti quanti, à une entité aussi mystérieuse.

Quelle solution pour continuer d’utiliser les services Google avec Huawei ?

À moins de vouloir prendre le risque de voir ses données personnelles et sa vie privée mises en danger, il semble qu’il n’y ait, pour l’instant, aucune solution suffisamment fiable pour utiliser les applications Google en toute sécurité sur un appareil Huawei. Enfin si, il en existe une, mais elle risque de ne pas plaire à certains. Elle est pourtant simple, sans risque, et à la portée de tous : opter pour les web apps. Vous pourrez en plus épingler celles-ci sur l’écran d’accueil de votre smartphone Huawei pour les utiliser, presque, comme des applications natives.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *