Pour draguer subtilement sur des applis de rencontre, ne faites pas appel à l’intelligence artificielle

0

[ad_1]

A l’occasion de la nuit de l’IA, l’équipe de Tech&Co a pu tester différents logiciels d’IA sur des applications de rencontre.

En panne d’inspiration sur les applications de rencontre? Faut-il s’inspirer de l’intelligence artificielle comme ChatGPT pour vous souffler des phrases d’accroche plus ou moins inspirantes? Pour le savoir, nous avons testé quelques outils dans le cadre de la nuit de l’IA.

La première étape sur une application de rencontre est de compléter son profil. Et une certaine pointe d’originalité est exigée pour se démarquer. Pas toujours facile, alors Tech&Co a demandé un peu d’aide à ChatGPT.

Le logiciel a esquissé quelques pistes pouvant en inspirer certains. Il suggère tout d’abord une description humoristique: “amateur de bon, passionnés de cuisine et explorateur du monde. Si vous cherchez quelqu’un pour partager des aventures culinaires et des moments de rire, alors nous sommes déjà sur la même longueur d’onde”.

Autre exemple, plus commun et déjà vu: “Mon passeport est mon meilleur ami et les aventures sont ma drogue”. Chacun se fera son avis sur ce type de biographie Tinder.

Deuxième étape, envoyer un premier message
Deuxième étape, envoyer un premier message © Capture ChatGPT

Deuxième étape, envoyer un premier message. Et là, ChatGPT n’est pas d’une grande aide. L’IA nous a soumis dix exemples de phrase d’accroche et les suggestions rendent plus ou moins service.

Parmi les quelques perles:

  • “Est-ce que ton père était un artiste? Parce que tu es une véritable œuvre d’art dans ma liste de matchs!”
  • “Je viens de me rendre compte que nous avons un match parfait. Tu aimes rire, j’aime faire rire. C’est un début prometteur, non?”
  • “Tu dois être fatigué(e), car tu as trottiné dans mes pensées toute la journée”

L’IA matche à votre place

Pour celles et ceux qui en ont marre de passer des heures à swipper sur les appli de rencontre, l’IA peut prendre le relai. C’est en tout cas la tentative de CupidBot, une extension à installer sur Google Chrome, qui assure “sélectionner les profils à votre place” en fonction de paramètres pré-selectionnés et de vos anciens matchs. CupidBot se charge aussi d’envoyer des messages à votre place jusqu’à obtenir un numéro et un rendez-vous. Le tout pour 14 euros par mois, utilisable notamment sur l’application Bumble.

Une fois l’extension installée, vous pouvez entrer des paramètres dans CupidBot pour qu’il sélectionne les profils qui vous intéressent. Couleur de cheveux, taille, préférence de genre…Vous pouvez également choisir le délai de réponse à un message, ou encore choisir de vérifier un message avant que l’IA ne l’envoie, et il est plutôt conseillé de le faire.

vous pouvez entrer des paramètres dans CupidBot pour qu'il sélectionne les profils qui vous intéressent.
vous pouvez entrer des paramètres dans CupidBot pour qu’il sélectionne les profils qui vous intéressent. © Capture CupidBot

Lors du test, CupidBot voulait envoyer le message suivant: “Salut, je cherche à écrire une histoire légère avec toi. Est-ce que tu es partante?”. Cupidbot s’est alors inspiré de la description du profil en question.

Les fondateurs de CupiBot assurent être des anciens salariés de Tinder, ce que l’entreprise dément formellement. “Nous nous concentrons sur la vie amoureuse des hommes hétérosexuels car ce sont eux qui souffrent le plus des applications de rencontres. Il faut énormément de temps à l’homme “moyen” pour trouver ne serait-ce qu’un rendez-vous par mois”, défendaient maladroitement les fondateurs de CupidBot sur Vice en mars dernier.

Convaincu ou non par ces propositions, le tout est de “mettre en avant sa personnalité”, comme le suggère ChatGPT.

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *