Phison sort de l’ombre pour promouvoir ses SSD entreprise

0


Spcialis dans la conception de contrleurs pour SSD, Phison travaille en toute discrtion avec les principaux fournisseurs de stockage, et assure mme la fabrication de leurs SSD en marque blanche.

Bien connu pour ses contrĂŽleurs pour lecteurs NAND flash, le taiwanais Phison (2 milliards de dollars de revenus en 2022 et 4 000 employĂ©s dans le monde) est Ă©galement un grand fabricant de SSD, comme nous l’a expliquĂ© Michael Wu, prĂ©sident de Phison USA, lors d’un IT Press Tour dans la Silicon Valley. « Nous achetons 16 exaoctets de NAND flash par an pour produire des SSD, Ă©quipĂ©s de nos contrĂŽleurs, qui seront ensuite vendus par d’autres sous leur nom. Nous mettons toujours le nom de quelqu’un d’autre dessus ». Si Phison conçoit des contrĂŽleurs (des composants de type ASIC intĂ©grant un microcontrĂŽleur MCU souvent de type ARM), des PCB (circuits imprimĂ©s) et des produits finis, la sociĂ©tĂ© ne fabrique pas de NAND flash et doit donc l’acheter aux principaux fabricants du marchĂ©, Ă  savoir Samsung, Kioxia, Micron ou SK Hynix. 10% des commandes de Kioxia proviennent ainsi de Phison, nous a assurĂ© le dirigeant.

Depuis 20 ans, Phison a conçu et fabriqué une grande variété de produits reposant sur de la NAND flash. (Crédit S.L.)

L’expertise de la sociĂ©tĂ© se concentre dans le dĂ©veloppement de composants clefs et le design de SSD pour des entreprises comme Micron ou Seagate. Sans ces contrĂŽleurs et les algorithmes associĂ©s pour piloter les diffĂ©rents types de SSD (Sata, SAS ou NVMe aux formats E.3, U.2, M.2 ou encore EDSFF), certains fournisseurs de lecteurs flash seraient Ă  la peine et obligĂ©s de mobilier des ressources importantes pour concevoir ces composants clefs. En 2022, il s’est ainsi vendu 244 millions de SSD dans le monde, et 26% de ces produits intĂ©grĂ©s un composant Phison. Parmi les produits Ă©quipĂ©s citons le Kingston KC3000, le Sabrent Rocket 4 Plus, le Patriot Viper VPR100 et le Seagate FireCuda 530. Des SSD pour PC de type tour ou portable. Le Taiwanais n’est toutefois pas le seul fournisseur de contrĂŽleurs sur le marché : parmi ses concurrents, citons JMicron, Marvell, SanForce ou encore Silicon Motion.

Une des usines de Phison à Miaoli County (Taïwan). (Crédit Phison)

Montée en gamme pour séduire les entreprises 

À cĂŽtĂ© de ces activitĂ©s de conception de contrĂŽleurs (ASIC) et de production de SSD en marque blanche pour PC et consoles de jeux, Phison a mis en place un centre de design baptisĂ© Imagine+ pour dĂ©velopper des SSD pour datacenter (serveurs et baies de stockage) à destination des fournisseurs, mais Ă©galement des entreprises et des opĂ©rateurs de services cloud. Seagate, partenaire de longue date du taiwanais – depuis le lancement du Nytro 141 en 2017 – exploite ainsi la plateforme PS5020-X1 (utilisant le contrĂŽleur E20) pour ses SSD entreprise Nytro 5350 et 5550. Offrant une capacitĂ© de 2 Ă  32 To dans un facteur de forme U.3/U.2, toujours en PCIe 4.0 (NVMe 1.4), le SSD PS5020-X1 exploite de la NAND flash SK Hynix (TLC 3D 128 couches) et revendique des performances de 7,4 Gb/s en lecture sĂ©quentielle et 6,9 Gb/s en Ă©criture sĂ©quentielle. Selon Phison, deux cƓurs ARM R5 et des dizaines de petits coprocesseurs sont utilisĂ©s pour parallĂ©liser et accĂ©lĂ©rer le traitement des donnĂ©es, tout en augmentant – grĂące Ă  l’IA – la durĂ©e de vie des cellules flash en optimisant le placement des donnĂ©es. Chez Seagate, la sĂ©rie 5350 est conçue pour les charges de travail intensives en lecture et lĂ©gĂšres en Ă©criture tandis que la sĂ©rie 5550 se destine aux charges de travail mixtes. 

 

Avec le PS5020-X1, Phison monte en gamme sur le marchĂ© des SSD pour s’implanter dans les datacenters. (CrĂ©dit Phison)

Dans sa roadmap, Phison travaille sur l’intĂ©gration du PCIe 6.0 et du CXL, arrivĂ©e depuis peu dans les derniers serveurs exploitant des puces Intel Xeon Sapphire Rapids et AMD Epyc Genoa. Des SSD avec une double fonction PCIe, NVMe et CXL, sont par exemple Ă  l’étude. « La NAND pourra ainsi ĂȘtre considĂ©rĂ©e comme de la DRAM, mais avec de l’intelligence embarquĂ©e dans le SSD », nous a expliquĂ© le CTO de Phison Sebastien Jean. Les produits CXL sont attendus dans les 2 Ă  3 ans. 

La feuille de route de Phison prĂ©voit d’augmenter la capacitĂ© de stockage des SSD, jusqu’Ă  64 To pour le X2 (U.2). (CrĂ©dit S.L.)



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *