Novak Djokovic rejoint Jannik Sinner en demi-finales, après avoir battu Andrey Rublev

0

[ad_1]

Le Serbe Novak Djokovic célèbre sa victoire contre le Russe Andrey Rublev, pour la neuvième journée du tournoi de tennis de Wimbledon à Londres, le mardi 11 juillet 2023.

Novak Djokovic peut égaler le record absolu de 24 titres du Grand Chelem de Margaret Court. Il s’est qualifié, mardi 11 juillet, pour sa douzième demi-finale de Wimbledon en écartant le Russe Andrey Rublev (7e mondial) 4-6, 6-1, 6-4, 6-3. « J’ai bien joué, j’ai la bonne énergie et j’espère gagner encore vendredi », a déclaré avec une grande sérénité le Serbe de 36 ans, qui affrontera l’Italien Jannik Sinner (8e) pour une place en finale du tournoi qu’il dispute pour la dix-huitième fois.

« Djoko » a également en ligne de mire le record de huit titres sur le gazon londonien, détenu par Roger Federer chez les hommes, à une longueur du record absolu de Martina Navratilova (9).

Alors, pour son 71e tournoi du Grand Chelem, il est le joueur à battre, encore et toujours. « J’adore ça ! N’importe quel joueur veut être celui que tous les autres veulent battre », a-t-il affirmé. « La pression est toujours immense, en particulier ici à Wimbledon, mais elle me motive et me fait jouer mon meilleur tennis. Ils veulent tous mon scalp, mais ils ne l’auront pas ! », a-t-il lancé avant d’ajouter en riant : « Ça, c’était de l’humilité ! »

Au chapitre des records, il vise aussi un cinquième titre d’affilée à Wimbledon pour égaler les séries de Federer (2003-2007) et Björn Borg (1976-1980). Il a, en outre, atteint sa 46e demi-finale de Grand Chelem, égalant le record de Federer chez les hommes.

Il a joué mardi son 400e match de Grand Chelem après avoir joué son 100e à Wimbledon au tour précédent. Seuls Roger Federer (429) et Serena Williams (419) ont joué plus de matchs en tournois majeurs.

Résistance de Rublev

Mardi, Rublev qui avait été totalement impuissant sur le dur de l’Open d’Australie en janvier, déjà en quarts de finale, a proposé un jeu totalement différent sur le gazon londonien, où il a même mené un set à zéro.

Pour preuve de cette résistance, outre la terre maculant le tee-shirt du Russe, Djokovic a dû défendre huit balles de break (une perdue), mais il en a converti sept sur douze sur le service de Rublev. « Il y a eu des échanges énormes. Parfois, entre la vitesse de sa balle et ses rugissements, il fait peur », a commenté Djokovic au sujet de son adversaire du jour et du fameux « bweh » qu’il lâche sur ses frappes.

Après avoir perdu ce premier set en cédant son service en fin de manche, Djokovic a repris les choses en main. Nettement, d’abord, en réussissant deux breaks pour égaliser à une manche partout. Plus difficilement dans le troisième set où, après avoir réussi le break pour mener 3-2, il a servi à 5-4 mais n’a conclu que sur sa cinquième balle de set après avoir lui-même sauvé trois balles de débreak.

Le Djoker a pris le contrôle de la quatrième manche en faisant le break pour mener 2-1 et, cette fois, sa domination a été totale puisqu’il n’a pas eu à défendre la moindre balle de break du set et qu’il a poussé Rublev à un ultime plongeon désespéré sur la balle de match.

Le Monde avec AFP

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *