Novak Djokovic : « Des circonstances un peu étranges »

0


« Novak Djokovic, est-ce bon de retrouver le Centre Court ?
Oui, c’est un bon feeling. C’est aussi très bien de finir le match aujourd’hui (lundi). Dans des circonstances un peu étranges, avec un toit fermé et un match, malgré cela, retardé de près d’1h30′. Mais c’est sûr que c’est un feeling comme sur aucun autre tournoi dans le monde, d’entrer sur le Centre Court, sur cette herbe fraîche, en étant le champion en titre. C’est incroyable d’être de retour dans ce tournoi rêvé.

Pensez-vous qu’ils aient un peu tardé à bâcher le terrain en fin de premier set et que c’est ce qui a pu causer ce problème ?
On a parlé de cela avec le superviseur, l’arbitre, le président du club. En même temps, je pense que c’était une bonne décision de l’arbitre (de vouloir finir le jeu du premier set). Je dirais que c’était toujours jouable. Mais ils étaient un peu désolés, car c’est quelque chose qui ne s’était pas encore produit depuis que le toit a été installé sur le Centre Court. Il faut normalement 10 à 20 minutes lorsque le toit est fermé pour que l’air conditionné fasse son travail et que le gazon sèche.

Pedro Cachin en discussion avec Novak Djokovic lundi. (P. Lahalle/L'Équipe)

Pedro Cachin en discussion avec Novak Djokovic lundi. (P. Lahalle/L’Équipe)

C’est ce qui s’est passé sur le court n°1. Nous avons vu que les joueurs sont revenus au bout de 15 minutes sur le court 1 et qu’ils ont repris le jeu. Mais nous ne pouvions pas le faire. Nous voulions revenir et jouer. Nous l’avons fait à plusieurs reprises pour montrer au public que nous voulions jouer. Mais il y avait trop d’endroits sur le terrain qui étaient glissants et très humides. Vous touchiez l’herbe et votre paume était complètement mouillée. C’est très étrange que pendant plus d’une heure, la situation n’ait pas du tout évolué dans le bon sens. Je pense qu’ils sont en train de suivre l’évolution de la situation.

Vous vous êtes amusé de cette situation, vous semblez très relax sur ce début de tournoi. Est-ce le fait d’être seul à 23 Grands Chelems désormais ?
Je ne dirais pas que c’est un sentiment unique pour moi, simplement parce que j’ai gagné mon 23e tournoi du Grand Chelem. J’ai toujours essayé de m’amuser dans des circonstances particulières, où je suppose que vous ne pouvez pas contrôler les choses. Comme aujourd’hui, où nous étions en train d’attendre. J’ai eu des retards amusants dus à la pluie aussi à Paris ou à New York, où je faisais des blagues. Quand nous sommes revenus sur le terrain, j’ai essayé de faire quelque chose avec la serviette, juste pour faire rire et divertir le public. »



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *