Mineur tué par un policier à Nanterre : sept personnes interpellées

0


Sept personnes ont été interpellées mardi 27 juin en début de soirée à Nanterre (Hauts-de-Seine) lors de tensions avec les forces de l’ordre déployées dans la ville quelques heures après qu’un jeune homme de 17 ans a été tué par un policier, a appris l’Agence France-Presse (AFP) auprès de la préfecture de police.

Deux unités de forces mobiles, dont des membres de la CRS 8 – spécialisée dans la lutte contre les violences urbaines –, sont présentes dans la commune pour la nuit, a rapporté le ministère de l’intérieur.

Le policier soupçonné d’avoir tué le jeune homme a été placé en garde à vue pour homicide volontaire. Les faits ont eu lieu vers 8 h 30 près de la station de RER Nanterre-Préfecture, aux abords de la place Nelson-Mandela, derrière le quartier d’affaires de la Défense.

Deux enquêtes ouvertes

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux et authentifiée par Le Monde montre le véhicule arrêté, deux fonctionnaires de police se tenant sur le côté au niveau de la vitre avant, dont l’un tient en joue le conducteur.

Quand le conducteur redémarre, le policier tire à bout portant depuis le côté du véhicule, touchant l’homme au thorax. La voiture a fini sa course quelques dizaines de mètres plus loin, encastrée dans un poteau. La victime, un mineur âgé de 17 ans, est morte peu de temps après avoir été atteinte, malgré l’intervention du SAMU.

Lire aussi l’analyse : Article réservé à nos abonnés La multiplication des « refus d’obtempérer », une réalité aux causes diverses

Une enquête, confiée au commissariat de Nanterre et à la sûreté territoriale des Hauts-de-Seine, a été ouverte pour refus d’obtempérer et tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique, a expliqué le parquet. Une autre enquête, ouverte pour homicide volontaire par personne dépositaire de l’autorité publique, a été confiée à l’IGPN (inspection générale de la police nationale), la police des polices.

Le Monde avec AFP



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *