Microsoft est à deux doigts de réussir l’acquisition d’Activision Blizzard

0


Microsoft sort victorieux de son bras de fer contre la FTC, levant ainsi un nouvel obstacle sur le chemin de l’acquisition d’Activision Blizzard King. Le régulateur américain du commerce avait intenté un procès — perdu, donc — contre le constructeur de la Xbox.

Microsoft est plus proche que jamais de réussir son pari d’acquisition d’Activision. Une transaction monstre à 69 milliards de dollars, lancée en janvier 2022, et qui doit depuis obtenir le feu vert des autorités de la concurrence un peu partout dans le monde. La Chine et l’Union européenne ont notamment donné leur feu vert, mais d’autres s’y opposent — c’est le cas de la CMA britannique qui a émis un veto retentissant.

Les arguments de la FTC rejetés

Côté américain, c’est la FTC (Federal Trade Commission) qui menait bataille contre ce projet de fusion. Une plainte avait été déposée devant la justice californienne pour empêcher le rapprochement entre les deux entreprises. Plus précisément, le régulateur demandait à la justice une injonction préliminaire qui aurait empêché les deux parties de boucler la transaction avant le 18 juillet.

Il n’y aura pas d’injonction : la cour a en effet jugé que la FTC n’avait pas démontré la probabilité que cette opération réduise « considérablement » la concurrence. Au contraire, ajoute la juge Jacqueline Scott Corley, les preuves versées au dossier indiquent que les consommateurs bénéficieront d’un accès accru aux jeux et aux contenus d’Activision. Elle fait ici référence à l’accord sur dix ans signé avec Nintendo pour le portage de Call of Duty, aux engagements réitérés de Microsoft pour conserver le FPS sur PlayStation, ainsi que ceux en direction des services de cloud gaming concurrents qui pourront streamer des jeux Xbox.

Brad Smith, le président de Microsoft, se réjouit de la décision bien évidemment, qui va largement dans le sens de l’entreprise et du projet. L’ambiance est bien sûr très différente à la FTC, qui se dit déçue du jugement. La commission a la possibilité de faire appel avant le 14 juillet, mais elle pourrait tout aussi bien abandonner le dossier.

Microsoft a désormais la voie à peu près libre pour aller au bout de la transaction. Il reste encore un gros écueil, celui de la CMA (Competition and Markets Authority). Le groupe a fait appel de la décision britannique d’empêcher la fusion, néanmoins des options existent pour poursuivre le projet sans le feu vert anglais.

Source :

PureXbox





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *