Michal Kwiatkowski triomphe au Grand Colombier, Tadej Pogacar se rapproche seconde par seconde de Jonas Vingegaard

0

[ad_1]

Michal Kwiatkowski dans l’ascension du Grand Colombier, dans l’Ain, lors de la treiziĂšme Ă©tape du Tour de France, le 14 juillet 2023.

Tadej Pogacar se souvient trĂšs bien du Tour de France 2020 et de l’arrivĂ©e de la 15e Ă©tape en haut du Grand Colombier (Ain). Le SlovĂšne avait devancĂ©, sur la ligne, son compatriote Primoz Roglic, remportant son deuxiĂšme succĂšs de cette Ă©dition, qui le verra triompher pour la premiĂšre fois, quelques jours plus tard, au classement gĂ©nĂ©ral. « J’espĂšre que ça sera le mĂȘme scĂ©nario cette fois-ci », glissait le leader de la formation UAE Emirates, Ă  ChĂątillon-sur-Chalaronne, avant le dĂ©part de la 13e Ă©tape du cru 2023.

Vendredi 14 juillet, il s’est bien rapprochĂ© de son rival au gĂ©nĂ©ral, le maillot jaune Jonas Vingegaard, mais c’est Michal Kwiatkowski qui s’est imposĂ©, en solitaire, au sommet du col jurassien. Et le Tour 2020 s’est aussi rappelĂ© aux bons souvenirs du Polonais : cette annĂ©e-lĂ , il avait connu l’unique succĂšs de sa carriĂšre sur l’épreuve, Ă  La Roche-sur-Foron (Haute-Savoie). Le lieutenant de luxe de la formation Ineos-Grenadiers a lĂąchĂ© les derniers rescapĂ©s de l’échappĂ©e du jour, Ă  11,5 km de l’arrivĂ©e.

Kwiatkowski et la vingtaine d’autres fuyards comptaient prĂšs de quatre minutes d’avance au pied du Grand Colombier, l’une des montĂ©es les plus difficiles de France (17,4 km Ă  7,1 % de pente moyenne, classĂ© hors catĂ©gorie). Dans une chaleur Ă©touffante, avec des tempĂ©ratures dĂ©passant les 30 °C Ă  l’ombre, le coureur de 33 ans a rĂ©ussi Ă  tenir, devançant finalement le Belge Maxim Van Gils (Lotto-Dstny) de 47 secondes et Tadej Pogacar de 50. « C’était une expĂ©rience complĂštement folle. Sans le public, je ne l’aurais pas emportĂ©. Il m’a poussĂ© jusqu’au sommet. »

Si Tadej Pogacar doit donc se contenter de la troisiĂšme place du jour, il peut tout de mĂȘme avoir le sourire : au moment de regagner le car de son Ă©quipe, il ne pointe plus qu’à neuf secondes du maillot jaune. « C’est une bonne journĂ©e pour nous. C’est mĂȘme une petite victoire d’avoir rĂ©cupĂ©rĂ© quelques secondes sur Vingegaard. L’échappĂ©e a roulĂ© trĂšs vite dĂšs le dĂ©but. Nous n’avons pas voulu prendre de risques. Nous avons prĂ©fĂ©rĂ© garder des forces avant la derniĂšre ascension : bien nous protĂ©ger du vent, bien boire
 Et dans le Grand Colombier, nous avons tout donné », a-t-il expliquĂ© sur France TĂ©lĂ©visions.

Pour Gaudu, « devant, ça monte deux crans au-dessus »

RestĂ© bien au chaud dans le peloton, le SlovĂšne a laissĂ© ses coĂ©quipiers donner le tempo une bonne partie du tracé  Puis Ă  trois kilomĂštres de l’arrivĂ©e, la machine UAE s’est vraiment mise en marche pour tenter d’aller chercher la victoire d’étape, mais surtout dĂ©crocher Vingegaard et son sherpa, l’AmĂ©ricain Sepp Kuss. Rafal Majka a alors placĂ© une premiĂšre accĂ©lĂ©ration. Puis, c’est au tour d’Adam Yates de se lancer. Mais les deux hommes de la Jumbo-Visma ont rĂ©sistĂ©, restant dans la roue de Pogacar.

Il vous reste 42.66% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *