L’Ukrainienne Elina Svitolina quitte Wimbledon avec les honneurs

0

[ad_1]

L’Ukrainienne Elina Svitolina salue le public de Wimbledon après sa défaite, en demi-finale, face à la tchèque Marketa Vondrousova, jeudi 13 juillet 2023, à Londres.

La revanche attendra. Balayée en demi-finales par Marketa Vondrousova (6-3, 6-3), Elina Svitolina n’a pas résisté à la 42ᵉ mondiale. Il s’agit de la deuxième défaite de l’Ukrainienne contre la joueuse tchèque après celle subie, au même stade de la compétition, lors des Jeux olympiques de Tokyo, en 2021. Cette contre-performance ne doit toutefois pas masquer l’été exceptionnel d’Elina Svitolina, vainqueure surprise d’Iga Swiatek, numéro 1 mondiale, sur le gazon londonien en quarts de finale (7-5, 6-7, 6-2), après plusieurs mois loin des courts, entre grossesse, blessures et guerre dans son pays.

Actuellement 76ᵉ mondiale, Elina Svitolina a connu une saison quasi blanche en 2022. Au cours d’un printemps épuisant mentalement qui a suivi l’invasion de l’Ukraine, la joueuse a décidé de se mettre en retrait des courts. « Je suis fière d’être ukrainienne. Unissons-nous en cette période extrêmement difficile pour le bien de la paix et de l’avenir de notre Etat. Gloire à l’Ukraine », écrivait-elle sur Twitter, le 23 février 2022. Le tennis passe alors au second rang pour Svitolina, qui se consacre à l’aide de son pays et est nommée ambassadrice de l’association United 24, créée par le président ukrainien, Volodymyr Zelensky.

Le 17 mai 2022, Elina Svitolina, mariée au Français Gaël Monfils, annonce sa grossesse. Une heureuse nouvelle qu’elle partage sur les réseaux sociaux : « Avec un cœur plein d’amour et de bonheur, nous sommes ravis d’annoncer que nous attendons une petite fille en octobre. » Malgré un mal de dos récurrent, Svitolina fait son retour sur le circuit en mars 2023, à l’occasion du tournoi de Charleston, aux Etats-Unis. Eliminée au premier tour face à la Kazakhe Yulia Putintseva, elle remporte deux mois plus tard le tournoi de Strasbourg. Une première depuis sa victoire à Chicago, en septembre 2021.

Troisième demi-finale en Grand Chelem

C’est une renaissance pour la joueuse de tennis, habituée à côtoyer les sommets (3ᵉ mondiale en 2017) et descendue dans les abysses du classement féminin (WTA). Alignée sur terre battue à Roland-Garros, une surface qu’elle n’apprécie guère, Svitolina parvient à rallier les quarts de finale au prix d’un parcours de combattante. Finalement battue par la Biélorusse Aryna Sabalenka, tête de série numéro 2, en deux sets (4-6, 4-6), elle suscite l’affection du public français. « Dès le premier tour, j’ai vu qu’on me soutenait, j’étais acclamée par le public et j’en obtiens chaque fois un peu plus », souffle-t-elle après son huitième de finale face à Daria Kasatkina. Un retour inespéré, après seulement deux mois de compétition.

Pendant la quinzaine londonienne, elle élimine quatre anciennes gagnantes de tournois du Grand Chelem (Venus Williams, Sofia Kenin, Victoria Azarenka et Iga Swiatek). Seules Serena Williams, à l’US Open 1999, et Justine Hénin, à Roland-Garros en 2005, avaient réalisé un tel exploit. En quart de finale, Iga Swiatek, éliminée au bout d’un thriller de 2 h 41 atteignant parfois des sommets tennistiques, a reconnu la supériorité de son adversaire. « Elle n’a pas joué comme elle l’avait fait lorsque nous nous étions affrontées il y a deux ans [à Rome en 2021], a expliqué la Polonaise après sa défaite. Elle était plus libérée. »

Là où certains auraient pu céder au découragement, Svitolina concède qu’elle se sent plus forte depuis la guerre, « y compris mentalement ». « Je ne considère plus les moments difficiles comme des désastres. Il y a des choses pires dans la vie. » Jeudi, cette approche n’a pas suffi. Eliminée pour la troisième fois de sa carrière en demi-finales de Grand Chelem, après Wimbledon et l’US Open en 2019, Svitolina aura une nouvelle chance de décrocher le graal à l’US Open (28 août-10 septembre 2023).

Son adversaire du jour, Marketa Vondrousova, jouera quant à elle sa deuxième finale en Grand Chelem après Roland Garros 2019 (perdue contre Ashleigh Barty). Elle affrontera en finale, samedi, la vainqueure du duel Aryna Sabalenka-Ons Jabeur et pourrait devenir la première joueuse non tête de série à gagner Wimbledon.

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *