Luis Enrique doit encore patienter avant d’être intronisé par le PSG

0



Et si l’histoire se répétait à un an d’intervalle ? Et si la direction du Paris-SG, comme elle l’avait fait le 5 juillet 2022, officialisait, début juillet, coup sur coup, par communiqués, le départ de son entraîneur (à l’époque Mauricio Pochettino) puis la nomination de son successeur (à l’époque Christophe Galtier) ? À trois jours du terme du mois de juin 2023, cela semble en prendre le chemin.

En tout cas, le PSG n’annoncera pas son nouvel entraîneur, l’Espagnol Luis Enrique, avant début juillet, le 1er étant samedi. Une annonce la semaine prochaine apparaît, à ce jour, plus probable. En revanche, il ne peut pas être écarté que soit communiquée d’ici là la rupture de la collaboration avec Galtier, si les négociations finissent enfin par aboutir.

Chaque jour qui passe doit normalement rapprocher le dossier de son dénouement, mais celui-ci mérite de la prudence. Cela fait plusieurs jours que l’imminence d’un règlement circule. Sans confirmation officielle.

L’entourage du futur ex-entraîneur parisien répétait au contraire ces dernières heures que ce n’était pas finalisé. Cette séparation négociée apparaît pourtant comme un préalable à la nomination de Luis Enrique à la tête du champion de France 2023 et de son encadrement.

Une date de reprise encore en suspens

Par qui Enrique sera-t-il accompagné ? Joao Sacramento, ancien adjoint de Galtier imposé par Luis Campos, et les préparateurs physiques choisis par le conseiller football vont-ils rester ? Autant de questions sans réponse précise.

Ce manque de clarté autour du dossier de l’entraîneur n’est pas sans conséquences, notamment sur la date de reprise des joueurs professionnels. À ce jour, elle n’a pas été divulguée officiellement. Dans un premier temps, elle avait été fixée au 4 juillet, soit mardi prochain.

Depuis, elle a changé plusieurs fois et, désormais, certaines sources internes au club parlent du 10 juillet. « Il y a eu le 4, le 6, le 10, on ne sait pas », regrette un employé. Ce flou perturbe un peu l’organisation générale, mais cela ne devrait pas encore être trop préjudiciable puisqu’à la reprise, la grande majorité des Parisiens seront encore en vacances après les matches internationaux du mois de juin.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *