L’UE veut s’attaquer au gaspillage alimentaire, avec des objectifs contraignants pour 2030

0



Selon les chiffres d’Eurostat, l’UE a gĂ©nĂ©rĂ© en 2020 environ 131 kg de dĂ©chets alimentaires par habitant, soit une perte totale estimĂ©e Ă  132 milliards d’euros. Environ un dixiĂšme de la nourriture dans les mĂ©nages, restaurants et commerces finit par ĂȘtre jetĂ©e.

La Commission europĂ©enne veut imposer aux Vingt-Sept de rĂ©duire de 30% d’ici Ă  2030 les dĂ©chets alimentaires des commerces, restaurants et mĂ©nages dans l’Union europĂ©enne (UE) par rapport Ă  2020, selon une proposition lĂ©gislative prĂ©sentĂ©e mercredi. Selon les chiffres d’Eurostat, l’UE a gĂ©nĂ©rĂ© en 2020 environ 131 kg de dĂ©chets alimentaires par habitant, soit une perte totale estimĂ©e Ă  132 milliards d’euros. Environ un dixiĂšme de la nourriture dans les mĂ©nages, restaurants et commerces finit par ĂȘtre jetĂ©e.

“Un gaspillage Ă  cette Ă©chelle alors que 30 millions d’EuropĂ©ens ne peuvent manger un repas de qualitĂ© qu’un jour sur deux et que la faim s’intensifie dans le monde est simplement inacceptable”, a martelĂ© le vice-prĂ©sident de la Commission Frans Timmermans.

Le texte, qui sera dĂ©battu par les États et eurodĂ©putĂ©s, vise Ă  rĂ©duire d’autant l’usage inutile d’eau, d’engrais et d’Ă©nergie pour produire, transformer et conserver ces aliments qui finissent dans les poubelles.

Baisse de 10% des dĂ©chets dans l’industrie agroalimentaire

Chaque État membre serait tenu de rĂ©duire “le volume des dĂ©chets alimentaires gĂ©nĂ©rĂ©s dans les commerces, les restaurants et services de restauration et dans les mĂ©nages” de 30% par rapport au volume global enregistrĂ© en 2020 – des chiffres calculĂ©s “par habitant”. De mĂȘme, chaque État devrait rĂ©duire de 10% les dĂ©chets dans l’industrie agroalimentaire (production et transformation), en renforçant les stratĂ©gies de ce secteur pour valoriser les sous-produits. En revanche, aucun objectif n’est assignĂ© au secteur agricole, soumis aux alĂ©as des cultures et susceptible d’utiliser ses dĂ©chets comme engrais ou pour produire du biogaz.

En vue d’atteindre ces objectifs contraignants, les États pourront recourir aux programmes de prĂ©vention du gaspillage de leur choix, adaptĂ©s Ă  leurs systĂšmes agroalimentaires et types de cuisine. Bruxelles rappelle avoir dĂ©jĂ  adaptĂ© plusieurs rĂ©glementations pour simplifier les donations de nourriture ou rediriger plus facilement vers la production d’aliments pour animaux des produits ne pouvant plus ĂȘtre destinĂ©s Ă  la consommation humaine. Par ailleurs, un travail est en cours pour clarifier les indications sur les dates limite de consommation.

Une Ă©conomie annuelle de 400 euros pour une famille de 4 personnes

La proposition prend pour rĂ©fĂ©rence le premier exercice de collecte de donnĂ©es sur le gaspillage alimentaire Ă  travers l’UE en 2020, selon une mĂ©thodologie harmonisĂ©e et en recourant Ă  des Ă©chantillons reprĂ©sentatifs pour mesurer les dĂ©chets des mĂ©nages. Ce suivi sera pĂ©rennisĂ© pour mesurer les Ă©volutions.

En 2020, plus de la moitiĂ© des dĂ©chets alimentaires gĂ©nĂ©rĂ©s dans l’UE Ă©tait dĂ» aux mĂ©nages (70 kg par habitant) , et 20% Ă  l’industrie agroalimentaire (26 kg). Suivaient le secteur agricole (14 kg), les restaurants et services de restauration (12 kg) et les commerces et distributeurs (9 kg). Si les rĂ©ductions projetĂ©es se concrĂ©tisent, cela reprĂ©senterait une Ă©conomie annuelle d’environ 400 euros pour une famille de quatre personnes, estime la Commission.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *