L’UE et le Japon s’accordent sur la supply chain des semi-conducteurs

0


En pleine guerre entre les Etats-Unis et la Chine, l’Union europenne et le Japon ont sign un partenariat autour des semi-conducteurs. D’autres thmatiques autour du numrique sont galement abordes par l’accord.

L’Union europĂ©enne collaborera avec le Japon pour surveiller la chaĂźne d’approvisionnement mondiale en puces et soutenir les entreprises japonaises de semi-conducteurs souhaitant opĂ©rer au sein de l’UE. « Nous pensons qu’il est extrĂȘmement important de sĂ©curiser la supply chain des semi-conducteurs », a dĂ©clarĂ© le commissaire europĂ©en Thierry Breton Ă  Reuters. Cette dĂ©marche s’inscrit dans la politique de l’UE visant Ă  rĂ©duire sa dĂ©pendance Ă  l’Ă©gard de la Chine notamment dans ce domaine. Mais l’accord ne s’arrĂȘte pas aux seules puces, « les partenaires ont Ă©galement convenu de coopĂ©rer sur des questions liĂ©es Ă  la connectivitĂ© des cĂąbles sous-marins, Ă  l’investissement dans l’informatique quantique et haute performance (HPC), et Ă  la rĂ©glementation de l’IA.»

RĂ©cemment, Thierry Breton a rencontrĂ© des ministres du gouvernement de CorĂ©e du sud et a convenu de collaborer sur une sĂ©rie de sujets similaires. Dans un tweet en rapport avec ces voyages (hashtag #G20DigitalTour), le commissaire europĂ©en a fait part de son intention de rendre visite Ă  d’autres membres du G20, dont font partie le Japon. L’industrie des semi-conducteurs est considĂ©rĂ©e comme stratĂ©gique dans la guerre commerciale qui oppose les pays alliĂ©s de l’Occident Ă  la Chine. À plusieurs reprises au cours de l’annĂ©e Ă©coulĂ©e, les États-Unis ont cherchĂ© Ă  obtenir le soutien de l’Union europĂ©enne pour tenter de limiter la capacitĂ© de la Chine Ă  acquĂ©rir des semi-conducteurs de pointe ou les Ă©quipements pour les fabriquer.

Des investissements en hausse dans les semi-conducteurs

Ces derniers mois, le Japon et l’Union europĂ©enne ont cherchĂ© Ă  renforcer leurs industries nationales de semi-conducteurs. En avril, le Conseil et le Parlement europĂ©en ont dĂ©cidĂ© d’investir 3,6 milliards de dollars de fonds europĂ©ens pour renforcer les capacitĂ©s de fabrication de semi-conducteurs du continent, dans le but d’attirer 43,7 milliards de dollars d’investissements privĂ©s supplĂ©mentaires. Ces capacitĂ©s financiĂšres visent Ă  Ă©viter les ruptures ou les ralentissements d’approvisionnement et de dĂ©pendre majoritairement de la production taĂŻwanaise de puces.

Entre-temps, en avril, le gouvernement japonais s’est Ă©galement engagĂ© Ă  investir 532 millions de dollars (70 milliards de yens) dans des projets de dĂ©veloppement et de fabrication de puces de derniĂšre gĂ©nĂ©ration dans le pays, y compris un accord avec Rapidus pour fabriquer des puces Ă  2 nm au Japon d’ici Ă  2025. En outre, Ă  la fin du mois dernier, le fabricant japonais d’Ă©quipements pour semi-conducteurs JSR a acceptĂ© une offre de rachat de 6,4 milliards de dollars (909,3 milliards de yens) de la part du gouvernement japonais. 



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *