L’IA impacte les ventes de serveurs au profit des clusters GPU

0


Deux rapports d’Omdia dressent un tableau positif de l’impact de l’IA sur les entreprises, ainsi qu’un dclin des livraisons globales de serveurs, les acheteurs donnant la priorit aux systmes dops avec des acclrateurs GPU.

L’adoption de l’intelligence artificielle change les habitudes d’achat de serveurs, mais elle a un impact rapide et positif sur les entreprises qui dĂ©ploient des technologies d’IA. Telles sont les conclusions des deux rapports de recherche du cabinet d’Ă©tudes Omdia. Dans un prochain rapport sur le marchĂ© du cloud et des datacenters, le cabinet d’Ă©tudes prĂ©voit une rĂ©duction du nombre de livraisons de serveurs pour la premiĂšre fois depuis 2007. Sauf que, la baisse des ventes de serveurs observĂ©e en 2007 rĂ©sultait de la crise Ă©conomique mondiale. L’Ă©volution actuelle des achats de serveurs est plus positive. Omdia a constatĂ© que la demande de ressources IT reste Ă©levĂ©e. Cependant, le rapport prĂ©cise aussi que la demande de serveurs plus coĂ»teux dotĂ©s de matĂ©riel spĂ©cialisĂ© pour l’entraĂźnement de modĂšles d’IA (en clair, des systĂšmes dopĂ©s avec des accĂ©lĂ©rateurs GPU) est prioritaire par rapport au serveur d’entreprise typique dotĂ© uniquement d’un ou deux processeurs. Selon Omdia, 2,8 millions de serveurs ont Ă©tĂ© vendus au cours du premier trimestre 2023, soit nettement moins que les 3,2 millions prĂ©vus Ă  l’origine par le cabinet d’études. « La baisse des livraisons entre le 4ᔉ trimestre 2022 et le 1á”‰Êł trimestre 2023 est la plus importante jamais enregistrĂ©e », a dĂ©clarĂ© Omdia. 

La peur de rater le coche du marchĂ© trĂšs actif de l’IA pousse les fournisseurs de services cloud (cloud service provider, CSP) et les entreprises Ă  accroĂźtre leurs investissements dans le matĂ©riel dĂ©diĂ© Ă  l’IA comme les DGX H100 de Nvidia (Ă  partir de 482 000$ HT avec 8 GPU). Une carte Nvidia H100 est vendue au prix non remisĂ© de 40 000$ HT. Cependant, ce dernier est clairement plus cher qu’un serveur traditionnel. Aussi, pour compenser le coĂ»t considĂ©rable associĂ© aux investissements dans les serveurs IA, les fournisseurs de services cloud et les entreprises retardent le renouvellement de leurs serveurs existants. « Nous constatons un flux important d’investissements dans les clusters d’IA », a dĂ©clarĂ© Vladimir Galabov, responsable de la recherche sur le cloud et les datacenters chez Omdia. « Il s’agit de projets de grande envergure. Chaque serveur peut coĂ»ter un demi-million de dollars, soit l’Ă©quivalent de 50 Ă  60 serveurs Ă  usage gĂ©nĂ©ral », a-t-il ajoutĂ©. Depuis un certain temps, la tendance est de conserver le matĂ©riel dĂ©ployĂ© plus longtemps. « Auparavant, les serveurs Ă©taient renouvelĂ©s tous les trois ou quatre ans. Aujourd’hui, la durĂ©e de vie typique des serveurs d’un CSP de niveau 1 est de six ans, alors que les fournisseurs de niveau 2 font Ă©tat de durĂ©es de vie allant jusqu’Ă  10 ans », a dĂ©clarĂ© Omdia.

 

TaillĂ©s pour le calcul intensif appliquĂ© Ă  l’IA, les serveurs DGX H100 accueillent jusqu’Ă  huit accĂ©lĂ©rateurs GPU. (CrĂ©dit Nvidia)

D’autres facteurs expliquent le ralentissement des ventes de matĂ©riel serveur. Le contexte macroĂ©conomique en est un, de mĂȘme que l’augmentation des coĂ»ts et un accĂšs plus limitĂ© au capital pour alimenter les arbitrages en matiĂšre d’investissement. L’Ă©tude indique Ă©galement que la plupart des entreprises ont dĂ©jĂ  optimisĂ© leurs opĂ©rations pour adopter un modĂšle hybride Capex/Opex, lequel combine l’informatique sur site et les services cloud. « Les entreprises adoptent une stratĂ©gie moins risquĂ©e qui consiste Ă  utiliser les services cloud pour rĂ©pondre aux besoins IT Ă  court terme tout en Ă©valuant soigneusement la demande Ă  long terme », a expliquĂ© le cabinet d’études. Cela signifie qu’elles vendent moins de matĂ©riel sur site et qu’elles adoptent davantage les services cloud. 

Une IA rapidement rentable

Omdia a aussi constatĂ© que les investissements dans l’IA sont trĂšs rapidement rentabilisĂ©s par l’augmentation du chiffre d’affaires, la rĂ©duction des coĂ»ts nets et l’amĂ©lioration de l’efficacitĂ© et de l’expĂ©rience client. Bien que relativement rĂ©cents, les dĂ©ploiements d’IA ont dĂ©jĂ  un impact. Environ 54 % des personnes interrogĂ©es ont dĂ©clarĂ© un gain de 1% ou plus de leurs rĂ©sultats, et 14 % ont constatĂ© un retour sur investissement de 11 % ou plus, selon la catĂ©gorie. Il convient de noter qu’Omdia a menĂ© son enquĂȘte auprĂšs de 369 entreprises en fĂ©vrier 2023, c’est-Ă -dire bien avant que les projets d’IA gĂ©nĂ©rative n’aient pu avoir un quelconque impact. Cette Ă©tude mesure donc les premiers dĂ©ploiements de l’IA. Omdia prĂ©voit qu’un retour sur investissement prĂ©coce de l’IA accĂ©lĂ©rera probablement l’innovation en matiĂšre d’IA, car de plus en plus d’entreprises en perçoivent les avantages. Les initiatives d’IA gĂ©nĂ©rative, en particulier, auront sans doute plus de chances de faire leurs preuves. Au fur et Ă  mesure que les projets d’IA mĂ»rissent au sein des entreprises et que les avantages se font sentir, ces derniĂšres Ă©tendront les dĂ©ploiements d’IA Ă  d’autres cas d’usage et Ă  d’autres domaines d’activitĂ©. Avec un ROI tangible pour justifier les programmes, la confiance des directions gĂ©nĂ©rales dans l’expansion des initiatives d’IA va grandir, ce qui stimulera Ă  son tour l’augmentation des dĂ©penses.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *