Les US limiteraient l’accès des entreprises chinoises au cloud

0

[ad_1]

Selon le Wall Street Journal, l’administration Biden se prpare restreindre l’accs des entreprises chinoises aux instances exploitant des acclrateurs IA (Nvidia H100 par exemple) des fournisseurs de cloud amricain. De son ct la Chine a limit l’exportation de mtaux rares utiliss par l’industrie des semi-conducteurs.

La tension remonte d’un cran entre les Etats-Unis et la Chine. Selon le Wall Street Journal, la Maison Blanche devrait dans les prochains jours prendre la décision de restreindre l’accès des entreprises chinoises aux services des fournisseurs américains de cloud. La règle concernerait spécifiquement les instances dédiés à l’IA – reposant sur des accélérateurs GPU – de sociétés comme Amazon (AWS) ou Microsoft (Azure).

« La restriction proposée est considérée comme un moyen de combler une faille importante. Les analystes de la sécurité nationale ont averti que les entreprises chinoises en IA pourraient avoir contourné les règles actuelles de contrôle des exportations en utilisant des services cloud », rapporte le quotidien économique. Face à ce contournement, l’administration de Joe Biden a décidé de remonter le curseur des restrictions au cloud.

La Chine limite l’exportation du gallium et du germanium

Les limitations seront mises en place par le départment du Commerce dans les semaines à venir. Il s’agit d’une extension de la politique de contrôle des exportations de semi-conducteurs notamment autour de l’IA. Cette stratégie est aussi en passe d’être durcie au grand dam de Nvidia, principal fournisseur d’accélérateurs dédiées à l’IA. Pour pouvoir exporter en Chine, la société avait développé une accélérateur dégradé – le GPU A800 – respectant les seuils de performance fixés par la réglementation américaine.

Face à cette politique, la Chine contre-attaque avec l’instauration de contrôle sur les exportations de certains métaux rares largement utilisés dans l’industrie des semi-conducteurs. À partir du 1er août, les exportations de gallium et de germanium, parmi plusieurs autres composés industriels, seront soumises à des restrictions, a annoncé Pékin lundi, afin de « sauvegarder la sécurité et les intérêts nationaux ».

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *