Les retraits et dépôts en euros sur Binance sont menacés à partir de septembre

0



Le partenaire bancaire dans la zone euro du géant des cryptomonnaies cesse sa collaboration à partir du 25 septembre. Binance devra trouver un autre partenaire pour que les dépôts et retraits soient assurés.

Nouveau coup dur pour Binance. Paysafe Payment Solutions, le partenaire bancaire dans la zone euro de la bourse crypto, a décidé de cesser sa collaboration avec Binance après le 25 septembre, revèle ce jeudi CoinDesk.

“À la suite d’un examen stratégique, nous avons pris la décision de cesser d’offrir notre solution de portefeuille intégré à Binance dans toute la région”, a déclaré Paysafe dans un courriel. “Nous sommes déjà en train de retirer le service au Royaume-Uni”, a précisé la société.

Selon un courrier envoyé par Binance aux utilisateurs que BFM Crypto a pu consulter, la bourse crypto indique devoir changer de fournisseur de dépôts en euros par virement bancaire (SEPA). La société précise que “les services de retraits resteront fonctionnels, ce qui permettra de retirer les fonds par les mêmes moyens que pour les dépôts en euros”.

“Il n’y aura pas d’impact pour les utilisateurs d’ici au 25 septembre, précise la société, indiquant que seules “les fonctions de dépôts en euro par virement bancaire SEPA sont affectées. Les retraits en euros se sont pas pour l’instant affectés.”

Après le 25 septembre, les utilisateurs devront “mettre à jour les coordonnées bancaires utilisées pour effectuer des dépôts sur leurs comptes Binance et pourront être amenés à accepter de nouvelles conditions pour continuer à utiliser les services SEPA après cette date”, a déclaré un porte-parole de la bourse crypto à CoinDesk.

Mais la communication de Binance est peu claire: sans nouveau partenaire bancaire, les dépôts et retraits en euro par les utilisateurs semblent compromis. D’ici au 25 septembre, Binance devra donc trouver un nouveau partenaire bancaire européen pour que les dépôts et les retraits en euros restent possibles sur sa plateforme. Mais la société aura-t-elle suffisamment de temps pour trouver ce nouveau partenaire? La question peut se poser alors que sa marque est affaiblie par son assignation en justice par le gendarme boursier américain depuis début juin.

Retrait dans plusieurs pays européens

Cette décision de Paysafe intervient en effet alors que Binance a quitté plusieurs pays européens depuis que le gendarme boursier américain, la SEC, a assigné la bourse crypto en justice.

Ainsi, le 16 juin, on apprenait que Binance avait déposé une demande pour ne plus être enregistrée sur le territoire chypriote. Le lendemain, Binance a annoncé qu’elle fermera ses services à partir du 17 juillet aux Pays-Bas, n’ayant pas obtenu une licence règlementaire pour opérer sur place. Binance a également annulé sa demande de licence règlementaire pour opérer au Royaume-Uni. De même, en fin de semaine dernière, l’autorité financière belge a demandé à Binance de cesser toute activité sur son territoire.

Pour justifier ses décisions, Binance soutient qu’elle souhaite se concentrer sur d’autres marchés européens, notamment la France, l’Italie et l’Espagne où elle a obtenu des licences pour opérer. Par ailleurs et en ligne de mire, Binance devra s’adapter à la future règlementation européenne MiCA, qui entrera en vigueur dès 2024.

Pour rappel, le 5 juin, le gendarme boursier américain, la SEC, a déposé 13 chefs d’accusation contre Binance. L’autorité considère que Binance et Binance US auraient dû s’enregistrer en tant que bourses aux Etats-Unis. La SEC accuse ainsi Binance d’avoir permis à des clients américains de négocier des actifs sur la plateforme Binance sans autorisation. De même, les actifs proposés à l’achat et à la vente sur Binance, comme sa cryptomonnaie native le BNB ou encore le BUSD, sont considérés comme des titres financiers (“securities”) au sens de la SEC, qui doivent donc être règlementés par l’autorité.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *