Les offres pour la reprise de Casino présentées aux créanciers du groupe mercredi

0



Les équipes du duo de milliardaires Daniel Kretinsky et Marc Ladreit de Lacharrière, et du trio Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Moez-Alexandre Zouari, ont fait part de leur projet aux créanciers du groupe ce matin.

Les deux offres de reprise de Casino ont été présentées mercredi aux créanciers du distributeur en grande difficulté, sous l’égide des conciliateurs désignés par le tribunal de commerce de Paris pour assister le groupe dans la réduction de sa dette. Le groupe, qui emploie 200.000 personnes dont un gros quart en France, avait annoncé que les deux offres seraient présentées “aux créanciers dans le cadre d’une réunion organisée le 5 juillet sous l’égide des conciliateurs” et deux sources au fait du dossier ont indiqué que la réunion avait eu lieu mercredi matin.

Le trio maintient le niveau d’emplois, le duo apporte plus de fonds

Les équipes du duo de milliardaires Daniel Kretinsky et Marc Ladreit de Lacharrière, et du trio Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Moez-Alexandre Zouari, ont fait part de leur projet aux créanciers du groupe. Les seconds avaient indiqué mardi prévoir d’investir “avec (des) partenaires financiers” 900 millions d’euros dans le groupe Casino. Cet apport se fera pour moitié sous forme de fonds propres et, pour l’autre moitié, d’une émission de dette, a précisé Casino mardi soir. Ils revendiquent le “soutien d’un groupe important de créanciers” de Casino, et leur offre prévoit, selon le distributeur, le “maintien du niveau d’emplois” actuel.

En face, Daniel Kretinsky et Marc Ladreit de Lacharrière ont fait une offre ferme prévoyant d’apporter au total 1,35 milliard d’euros de fonds propres (dont environ 900 millions par leurs soins) et de convertir 5 milliards d’euros de dette brute en environ 500 millions d’euros de capital. Face aux créanciers, leurs équipes ont notamment proposé de multiplier dans les hyper et supermarchés les partenariats avec des “leaders dans leurs métiers” à qui concéder de la surface commerciale, citant notamment les fruits et légumes, la boucherie, la boulangerie ou la high-tech, selon une source au fait des discussions. Selon cette même source, il a également été évoqué l'”étude de synergies aux achats” avec le groupe Metro, dont Daniel Kretinsky est un important actionnaire. Le milliardaire tchèque est également le premier actionnaire du groupe Fnac Darty. Mardi soir, Casino a indiqué que leur offre ne faisait “pas de mention explicite du niveau de maintien de l’emploi”.

Fin du contrôle de l’entreprise par Jean-Charles Naouri

Ces offres d’apport en fonds propres s’inscrivent dans le cadre de la procédure de conciliation entamée fin mai par le groupe. Casino tente de renégocier son important endettement – 6,4 milliards d’euros de dette nette – avec ses créanciers, mais a aussi besoin de fonds propres. Il ne s’agit pas d’offres déposées à la barre d’un tribunal de commerce, comme dans le cas d’un redressement judiciaire par exemple. Dans le cadre d’une conciliation, c’est l’entreprise, en l’occurrence Casino, qui aura le fin mot quant aux solutions choisies.

Le distributeur a toutefois indiqué mardi que “quel que soit le plan de restructuration final, les actionnaires de Casino seraient massivement dilués”, ce qui mettrait fin au contrôle de l’entreprise par son patron historique Jean-Charles Naouri. Le cours de l’action du distributeur a plongé de 32,94% à 3,07 euros mercredi, évoluant à ses plus bas historiques.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *