Les Jeux asiatiques pourraient accueillir 500 athlètes russes et 500 athlètes biélorusses

0

[ad_1]

Cinq cents athlètes russes et autant d’athlètes biélorusses pourraient participer (dans douze sports) aux Jeux asiatiques, qui auront lieu du 23 septembre au 8 octobre à Hangzhou (est de la Chine). L’annonce a été faite par Husain Al-Musallam, le directeur général du Conseil olympique d’Asie (OCA), le 8 juillet lors de l’assemblée générale de l’OCA à Bangkok (Thaïlande).

Cette participation, qui serait la première de sportifs russes et biélorusses à une compétition internationale multisports, ne se ferait cependant qu’à plusieurs conditions : ces athlètes devraient s’aligner à titre individuel, sous drapeau neutre et sans pouvoir prétendre à des médailles. Les Jeux asiatiques pourraient offrir néanmoins une possibilité de décrocher des quotas olympiques. Par ailleurs, aucun responsable politique russe ou biélorusse ne serait invité.

Fin mars, le CIO avait recommandé aux fédérations sportives internationales de réintégrer les Russes et les Biélorusses sous bannière neutre, sous réserve qu’ils n’aient pas soutenu la guerre en Ukraine. Une dizaine de fédérations l’ont déjà fait. Dont le judo, à l’occasion des derniers championnats du monde, au Qatar, ou encore l’escrime, qui a choisi d’organiser les championnats d’Europe individuels en Bulgarie plutôt qu’en Pologne, dans le cadre des Jeux européens, afin de pouvoir accueillir les Russes et les Biélorusses.

Mais la décision en ce qui concerne les Jeux olympiques de Paris 2024 n’a pas encore été prise. Le 21 juin, le comité exécutif du Comité international olympique (CIO) a préféré différer toute communication sur ce sujet. « Il reste encore beaucoup de temps pour que cette décision soit prise », a argumenté l’organisation, tout en ajoutant ne pas pouvoir « donner de calendrier » plus précis.

Pour ce qui concerne les Jeux asiatiques, là aussi la décision finale reste à prendre. Elle le sera conjointement par l’OCA, le CIO, le comité d’organisation des Jeux asiatiques et les fédérations sportives internationales et asiatiques.

En attendant, la partie russe a accueilli avec prudence et beaucoup de scepticisme les déclarations de l’OCA. « Au cours des derniers mois, nous avons entendu beaucoup de spéculations sur la possibilité de participer à divers tournois internationaux. Dans la plupart des cas, les mots sont restés des mots », a réagi le président du Comité olympique russe, Stanislav Pozdnyakov. Il a assuré n’avoir « pas encore reçu d’invitation ».

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *