les Français à côté de leur tennis dès le troisième tour

0

[ad_1]

Déçue, Caroline Garcia quitte le court après sa défaite contre la Tchèque Marie Bouzkova, dans le tournoi de Wimbledon, à Londres, le 7 juillet 2023.

Ils étaient vingt au premier tour − seize chez les hommes, quatre chez les femmes −, mais personne ne verra les huitièmes de finale. La France a perdu, un à un, tous ses représentants de l’édition 2023 du tournoi de tennis de Wimbledon avec en point d’orgue les défaites, vendredi 7 juillet, de Caroline Garcia et Varvara Gracheva chez les femmes, et de Quentin Halys, Alexandre Müller et Adrian Mannarino, dans le tableau hommes.

Garcia était la dernière tricolore en lice à pouvoir se qualifier, et la numéro 5 mondiale semblait avoir le match en mains face à la Tchèque Marie Bouzkova (33e) qu’elle a promenée aux quatre coins des courts londoniens (le numéro 18 puis le numéro 1 à la nuit tombée). Mais avec 53 fautes, la Lyonnaise de 29 ans a beaucoup trop gâché pour décrocher son adversaire qui s’est appliquée à ne commettre que quatorze fautes.

La fatigue n’y est peut-être pas pour rien puisque la Française avait déjà livré un match de 2 h 31 au deuxième tour jeudi, conclu au super-tie break du troisième set, et avait dû enchaîner sur son troisième tour dès vendredi en raison du retard pris dans la programmation causé par la pluie qui a perturbé le tournoi lors des trois premiers jours.

A l’arrivée, c’est bien Bouzkova, qui avait déjà éliminé Garcia l’an dernier mais en huitièmes de finale, qui passe en deuxième semaine après un succès en trois sets 7-6 (7/0), 4-6, 7-5.

« Au final, c’est frustrant et triste. Le match, j’ai essayé d’aller le chercher, de faire des choses. C’est une fille qui ne m’a jamais réussi dans le passé et je n’avais jamais été aussi proche de gagner contre elle », a déclaré Caroline Garcia. « Ça fait mal, surtout que c’est encore un match qui se joue à pas grand-chose que je n’arrive pas à faire basculer en ma faveur », a déploré la joueuse française qui ne parvient pas à retrouver son niveau de confiance et de réussite de la deuxième partie de l’an dernier.

« L’année dernière dans ces moments, j’ai réussi à faire de grandes choses. Cette année pour l’instant ça ne tourne pas en ma faveur mais c’est en continuant que ça tournera », a-t-elle conclu.

Gracheva n’est pas passée loin de l’exploit

La journée de vendredi avait commencé en fanfare lorsque Varvara Gracheva, d’origine russe et naturalisée française début juin, a semblé pouvoir battre la numéro 2 mondiale, la Biélarusse Aryna Sabalenka, dans un match du deuxième tour. Gracheva (41e) s’est en effet retrouvé à jeu de la victoire, en menant 6-2, 5-4, mais la rencontre a soudain basculé en faveur de son adversaire.

Sabalenka a alors remporté sept points d’affilée pour égaliser à 5-5 et s’offrir trois balles de break sur le service de la Française. Elle a converti la deuxième et servi à 6-5 pour emmener le match dans une troisième manche. Dans ce set décisif, elle a pris le service de Gracheva pour mener 2-1 et s’envoler vers la victoire sur le score de 2-6, 7-5, 6-2.

« Ça a été fou… Elle a joué incroyablement bien et je suis très heureuse d’avoir gagné », a déclaré Aryna Sabalenka, demi-finaliste en 2021 et interdite de tournoi l’an dernier en raison de sa nationalité et de la guerre en Ukraine.

Medvedev et Alcaraz font respecter la logique

Moins proche de l’exploit, Quentin Halys (79e), qui atteignait pour la première fois le troisième tour d’un tournoi du Grand Chelem, pourra néanmoins se targuer d’être le premier à avoir pris un set à l’Italien Jannik Sinner (8e) sur le gazon londonien cette année. Mais le quart de finaliste de l’an dernier a renversé la vapeur et s’est imposé 3-6, 6-2, 6-3, 6-4.

Newsletter

« Paris 2024 »

« Le Monde » décrypte l’actualité et les enjeux des Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

S’inscrire

« J’ai prouvé que contre l’un des meilleurs je pouvais être au niveau », a relevé Halys. « Ça va booster la confiance et me donner des pistes pour aller bosser », a-t-il ajouté.

La marche était en revanche trop haute pour Adrian Mannarino (35e), au deuxième tour face à Daniil Medvedev (3e), et pour Alexandre Müller (84e), au deuxième tour également, face au numéro 1 mondial, Carlos Alcaraz.

Dans un match commencé la veille et interrompu par la nuit à 6-3, 6-3, 4-4 pour Medvedev, Mannarino a semblé en mesure de pousser un peu plus son adversaire dans ses retranchements à la reprise. « Quand il joue bien, il joue au niveau du Top 5, mais parfois il rate des coups faciles. Alors je suis content d’avoir gagné en trois sets », a commenté le Russe de 27 ans qui s’est finalement imposé 6-3, 6-3, 7-6 (7/5).

Müller, lui, a été logiquement dominé par Alcaraz. « J’ai gagné mon premier match ici, j’ai fait un bon match sur le Central contre le numéro 1 mondial… Tout est bien », a énuméré le Français. Il s’est accroché mais n’a pu empêcher Alcaraz de s’imposer pour la première fois de sa carrière sur le mythique Centre Court, 6-4, 7-6 (7/2), 6-3.

« C’était mon deuxième match sur ce court où j’avais perdu l’an dernier. Je voulais en profiter et je l’ai fait », a déclaré l’Espagnol de 20 ans, qui ne cache pas ses ambitions de remporter le tournoi.

Djokovic en quête d’un nouveau record

Novak Djokovic, en quête d’un 24e titre du Grand Chelem pour égaler le record absolu de Margaret Court, ne l’entend pas ainsi et s’est qualifié pour les huitièmes de finale en dominant le Suisse Stan Wawrinka (88e) 6-3, 6-1, 7-6 (7/5). Après avoir très tranquillement remporté les deux premiers sets, le Serbe a été accroché dans le troisième et a conclu quelques minutes seulement avant l’application du couvre-feu de 23 heures. Il s’en est sorti à temps et affrontera le Polonais Hubert Hurkacz (18e) pour une place en quarts de finale.

Avec ce succès, Djokovic a décroché une 31e victoire d’affilée à Wimbledon, depuis sa défaite en quarts en 2017. Il est depuis invaincu avec quatre titres consécutifs. Un cinquième, le 16 juillet, lui permettrait d’égaler le record de huit titres à Wimbledon détenu par Roger Federer, à une longueur du record absolu de Martina Navratilova.

Le Monde avec AFP

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *