Les candidats aux élections n’auront pas le droit d’être abonné à Twitter Blue

0

[ad_1]

Dans un tweet, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques a indiqué que le compte payant, qui accroit la visibilité, serait “contraire au code électoral”.

On le pressentait depuis plusieurs mois et la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques l’a confirmé: Twitter Blue sera un casse-tête en période électorale.

La raison est simple: l’offre payante du réseau social offre une meilleure visibilité aux tweets de son souscripteur. Une situation qui semble contraire à l’article L52-1 du code électoral qui rappelle que “pendant les six mois précédant le premier jour du mois d’une élection et jusqu’à la date du tour de scrutin où celle-ci est acquise, l’utilisation à des fins de propagande électorale de tout procédé de publicité commerciale par la voie de la presse ou par tout moyen de communication audiovisuelle est interdite”.

“Je ne vois pas pourquoi les nouveaux abonnements échapperaient à cette qualification (de publicité en ligne, NDLR), dès lors qu’ils permettent d’améliorer la visibilité des publications des candidats” expliquait en février dernier Philippe Bluteau, avocat et enseignant en droit électoral, à Tech&Co.

“Sponsorisation publicitaire”

Ce jeudi 13 juillet, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques a donc tranché, dans un tweet.

“Twitter Blue permet notamment d’accroître la visibilité d’un compte et la portée des messages diffusés. Cet abonnement payant, par son fonctionnement et sa finalité, est une nouvelle modalité de sponsorisation publicitaire” souligne la commission, chargée de veiller au bon déroulement des scrutins.

“L’utilisation à des fins électorales, par un candidat ou son équipe, de Twitter Blue, pendant les 6 mois précédant un scrutin, serait contraire à l’article L. 51 du code électoral (en réalité, l’article L. 52.1, ndlr) poursuit la CNCCFP.

En clair, les candidats ou partis n’auront pas le droit d’utiliser Twitter Blue dans les 6 mois qui précèdent un scrutin. Mais pour compliquer un peu plus la situation, Twitter travaillerait sur une fonctionnalité qui permet de cacher le coche bleu…

Thomas Leroy Journaliste BFM Business



[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *