Les cadeaux pour les maîtresses, un business à part entière?

0



Tasses, gourdes, carnets… Dans les rayons des magasins, les “cadeaux pour les maîtresses”, offerts par les enfants en fin d’année, se sont petit à petit fait une place.

C’est bientôt l’heure des grandes vacances. Et le moment aussi, pour certains enfants, d’offrir un cadeau à leur instituteur ou leur institutrice. Cartes, stylos, tasses, pochettes, gourdes et autres chocolats s’accumulent depuis quelques jours sur les bureaux des enseignants. “C’est important parce qu’ils supportent les enfants toute l’année, ce n’est pas toujours facile”, note avec humour une mère de famille à la sortie d’une école normande, au micro de BFMTV.

Offrir un cadeau “permet de remercier les institutrices qui font un boulot remarquable”, estime un père devant la même école.

“J’ai eu des tasses, des petites bougies aussi”, recense Julie, l’une des institutrices de l’école, évoquant également les petits cadeaux fabriqués par les enfants eux-mêmes comme “des cartes à planter ou des petits porte-clefs”. La directrice, Valérie, a aussi eu le droit à ses cadeaux. Des souvenirs qu’elle conserve précieusement depuis son arrivée dans l’établissement dix ans plus tôt. “On sent vraiment que les gens ont cherché à toucher le cœur de la personne”, reconnaît-elle auprès de BFMTV.

Réseaux sociaux

Dans les magasins ou en e-commerce, on retrouve désormais des rayons consacrés aux “cadeaux des maîtres et des maîtresses” lors des dernières semaines de l’année scolaire. “Nos ventes de produits sur ce thème ont augmenté de 35% en trois ans”, confirme Thibaut Ringo, directeur général d’Altermundi, à BFM Business. L’enseigne dédiée aux produits écoresponsables qui propose toute une gamme de produits dans sa douzaine de boutiques ou sur son site web.

“On a vraiment passé la seconde” après la crise sanitaire, note Thibaut Ringo, pour qui cela répond à un besoin de montrer sa “reconnaissance envers le travail des enseignants”. Au-delà du Covid-19, ce sont aussi les réseaux sociaux et les groupes Whatsapp qui poussent de plus en plus les parents à offrir des cadeaux aux instituteurs de leurs enfants, suivant le sillage des autres familles. Pour certains, néanmoins, les “cadeaux aux maîtresses” sont loin d’être une nouvelle tendance dans les écoles.

“Cela se vend de la même manière depuis nos débuts, nous n’avons pas ressenti d’effet de mode”, souligne Frédéric Gomes, co-fondateur de Nostalgift.com.

Autour de 10 euros

Sur le site de e-commerce, spécialisé dans les cadeaux “vintage”, ce sont les produits autour de 10 euros qui se vendent le mieux. “Ça a toujours été une petite attention plutôt qu’un gros cadeau”, explique Frédéric Gomes. Dans les magasins, les marques l’ont bien compris: les “cadeaux aux maîtresses” tombent à point nommé à la fin du mois de juin, juste après la fête des mères et la fête des pères. Le plus souvent, ce sont les mêmes produits où “merci maîtresse” remplace “merci maman”.

Jérémy Bruno avec Manon Modicom et Edgar Bequet



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *