League of Legends : la Karmine Corp et Solary, grands gagnants de la semaine en LFL

0



L’équipe de la semaine : Karmine Corp

Vainqueur d’Izi Dream puis de Team GO pour porter à six sa série de succès en LFL, la Karmine Corp occupe désormais seule la tête du Championnat. Ce n’était plus arrivé depuis le segment d’été 2021, quand quatre des joueurs actuels de l’équipe (Cabochard, Cinkrof, Saken, Targamas) évoluaient déjà ensemble, avant de se séparer quelques mois plus tard. De nouveau réunis, avec un rookie de très haut niveau (Caliste « Caliste » Henry-Hennebert, l’ADC, MVP des deux matches de la semaine) pour les accompagner, ils ont remis la KC au sommet.

Et le quintet impressionne : s’il surclassait logiquement la lanterne rouge mercredi, il dominait GO, pourtant ex aequo à la première place du classement avant cette confrontation, en évoluant un cran au-dessus de son adversaire. Après un printemps difficile, les promesses du début de ce split estival sont tenues. Et après des mois de doutes, le statut de la K Corp dans cette LFL est de nouveau limpide : « favori ».

Le match de la semaine : Solary – BDS Academy

Ce match aurait dû être une banale victoire d’une équipe (Solary) plus forte que l’autre (BDS Academy) en ce moment. Un early game dynamique et un snowball maîtrisé de la part du club tourangeau le mettaient en effet sur une autoroute vers un succès assez tranquille. Oui mais voilà : un peu avant la 28e minute de jeu, l’ADC danois de Solary Belan « TakeSet » Ahour se déconnecte soudainement. Les cinq joueurs de l’équipe évoluent à distance cette semaine et une coupure de courant généralisée dans sa ville l’empêche de revenir.

Tout le monde l’attend, mais Solary atteint la limite réglementaire pour une pause. BDS, avec fair-play, dépense son crédit de temps également. Toujours pas de TakeSet. La partie reprend donc en quatre contre cinq et un joueur en moins sur League of Legends – d’autant plus quand il s’agit de l’ADC – est très souvent synonyme de défaite. Mais Solary a tout de même pris beaucoup d’avance et BDS doit avancer prudemment.

La partie prend alors un tournant étrange : les équipes s’observent, veulent éviter l’erreur, et s’expliquent autour des objectifs neutres. À ce petit jeu, Lucjan « Shlatan » Ahmad fait parler ses mécaniques et après une succession d’exploits individuels, Solary parvient à s’imposer en infériorité numérique. Un miracle, qui permet à la « team d’amis » de s’ancrer dans le haut du tableau. À quatre ou cinq, le titre semble être un objectif atteignable cette fois.

Le joueur de la semaine : Lucjan « Shlatan » Ahmad (Solary)

Décisif en infériorité numérique dans le match (fou) de la semaine contre BDS Academy en faisant fonctionner un Lee Sin pourtant en difficulté contre la K Corp à Nice – avec deux actions individuelles pour faire basculer la partie -, Shlatan a remis ça contre BK ROG jeudi soir. Dans un match du haut de tableau, important pour un Solary qui voulait convaincre face aux meilleures équipes de LFL, le jungler polonais a été très bon avec Kindred.

Par son rythme intense, il a bien installé sa formation dans la partie et lui a permis de prendre une belle avance… malgré de gros problèmes techniques, révélés par son coach à l’issue de la rencontre. Certes, Solary a eu du mal à conclure mais n’a pas vraiment tremblé pour aller chercher sa deuxième victoire de la semaine et s’affirmer comme un sérieux prétendant de la ligue, en développant un jeu offensif plaisant. Elle le doit beaucoup à Shlatan. Sans doute, avec Cinkrof, le meilleur jungler de la ligue aujourd’hui. Mais dans un style agressif que personne n’égale.

Mais aussi…

À l’exception de Solary (3e, 9-5) et de la K Corp (1er, 11-3), semaine de stand-by en LFL où de nombreuses équipes présentent un bilan hebdomadaire équilibré. Dans le haut du classement, BK ROG (3e, 9-5) a battu un Aegis (5e, 8-6) toujours dans le dur, malgré un sursaut jeudi contre le dernier du classement Izi Dream (10e, 2-12).

La plus mauvaise opération est pour Vitality Bee (6e, 6-8), défait par GO (2e, 10-4) puis GameWard (8e, 5-9). Les Abeilles restent accrochées à ce dernier strapontin qualificatif en play-offs mais ont vu les champions en titre, LDLC OL (6e, 6-8), revenir à égalité grâce à un succès contre GameWard, justement. Les Lyonnais n’ont toutefois pas confirmé face à BDS Academy (9e, 4-10), qui reste à l’affût. Si quatre équipes se détachent et une cinquième conserve une petite avance à quatre journées de la fin de la saison régulière, cette course à la sixième place promet d’être très disputée.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *