Le taux du Livret A maintenu à 3 % jusqu’en janvier 2025, annonce Bruno Le Maire

0


La formule prévoyait un taux entre 4 % et 4,1 %, mais plusieurs acteurs économiques plaidaient pour un maintien à 3 % : la Banque de France et le gouvernement ont opté pour la deuxième option. Le taux du Livret A sera maintenu à 3 % au 1er août, a annoncé le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, jeudi 13 juillet. Ce taux sera en vigueur « pendant dix-huit mois », jusqu’en janvier 2025. Le ministre a justifié cette décision par un « intérêt économique national », notamment pour les entreprises.

Le Livret d’épargne populaire (LEP), réservé aux plus modestes, passera de 6,1 % à 6 %. Son plafond, actuellement de 7 700 euros, sera augmenté à 10 000 euros, a précisé Bruno Le Maire.

Si l’on s’en tenait à la formule de calcul prévue, qui prend en compte d’une part la hausse des prix et d’autre part les taux interbancaires des derniers mois – auxquels les banques s’échangent de l’argent à court terme –, le taux devrait se situer entre 4 % et 4,1 %, selon les experts. Mais les autorités avaient la possibilité de déroger à cette formule en cas de circonstances jugées exceptionnelles. C’est ce qui s’était déjà passé en février 2022 lorsque la Banque de France avait proposé d’arrondir à 1 % au lieu de 0,8 %, puis en février 2023, mais dans l’autre sens cette fois, lorsque l’institution avait proposé 3 % au lieu de 3,3 %.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Taux du Livret A : pourquoi 3 % (seulement) ?

Plusieurs acteurs, comme la Caisse des dépôts et consignations (CDC), qui gère 60 % des montants déposés par les quelque 55 millions de Français détenteurs d’un Livret A, et l’Union sociale pour l’habitat, avaient encore récemment plaidé pour un maintien à 3 %. « Il faut préserver d’un côté l’intérêt des épargnants, bien sûr, et de l’autre un secteur ultrasensible pour les Français, qui est le secteur du logement, parce que le Livret A sert à financer en particulier le logement social, et plus largement le crédit immobilier », avait rappelé mardi sur Franceinfo le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau.

Face à la « bonne nouvelle » pour les épargnants que constitue le recul de l’inflation – passée de 6 % au début de l’année à 4,5 % en juin –, « je crois qu’il est sage d’être un peu prudent sur le taux du Livret A en pensant aussi au bon financement du logement », avait-il ajouté, notant qu’« il y a toujours une marge d’appréciation ».

Le Monde avec AFP



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *