le Sénat préconise la suspension de l’application en cas de danger pour les mineurs

0

[ad_1]

La commission d’enquête du Sénat a rendu son rapport lié à l’application chinoise TikTok. Avec de nombreuses recommandations qui concernent l’utilisation par les plus jeunes.

“La tactique TikTok, opacité, addiction et ombres chinoises”. Le titre du rapport de la commission d’enquête sénatoriale sur TikTok peut difficilement être plus clair pour décrire les craintes suscitées par l’application chinoise chez les élus français.

Après avoir entendu de nombreux experts sur le sujet, ainsi que des représentants français de l’application, le Sénat a rendu ses conclusions. Avec, dans le document, un appui marqué sur les conséquences potentiellement négatives de TikTok sur les plus jeunes.

“Le contrôle d’âge (sur TikTok, ndlr) est inexistant. […] Aujourd’hui, 45% des 11-12 ans sont inscrits sur TikTok”, a rappelé Claude Malhuret, rapporteur de la commission d’enquête, ce 6 juillet.

Algorithme “extrêmement addictif”

Dès ses premières pages, le rapport met l’accent sur l’algorithme de recommandation de TikTok, “extrêmement addictif qui retient des heures durant ses utilisateurs, essentiellement des enfants et des adolescents, sur leurs écrans”.

Un constat partagé par l’ensemble de l’industrie. Selon le cabinet App Annie, TikTok parvient à aspirer l’attention de ses 22 millions d’utilisateurs français deux fois plus longtemps que son concurrent Instagram.

Parmi ses recommandations, le Sénat invite ainsi à “soutenir les recherches sur les effets sanitaires et psychologiques de l’application TikTok”. Et les élus vont plus loin, puisqu’ils préconisent une suspension pure et simple de l’application “en cas de danger avéré” sur la santé mentale des plus jeunes.

“Les psychologues praticiens qui reçoivent les adolescents […] sont effrayés par un certain nombre d’effets (de TikTok, ndlr) sur ces derniers”, a ainsi expliqué Claude Malhuret.

Un danger régulièrement pointé du doigt, notamment en raison des filtres mis en avant par TikTok. Récemment, le filtre “Bold Glamour” a marqué les utilisateurs en transformant leur visage dans une version “embellie”, calquée sur les standards en matière de chirurgie esthétique. Il a été utilisé des centaines de millions de fois dans le monde.

C’est quoi, TikTok? Avec Océane Herrero (journaliste)
C’est quoi, TikTok? Avec Océane Herrero (journaliste)

60 minutes par jour

Mais le rapport va plus loin, en s’inspirant notamment de ce que le gouvernement chinois a forcé TikTok à faire pour sa version locale: imposer une limite d’utilisation quotidienne. Ainsi, le texte préconise de mettre en place “pour les mineurs un blocage de l’application au bout de 60 minutes d’utilisation”.

En Chine, cette limite quotidienne pour les moins de 14 ans a été fixée à 40 minutes par jour. La version chinoise de TikTok (baptisée Douyin) a par ailleurs été contrainte de mettre en place des pauses obligatoires de cinq secondes entre deux vidéos pour les jeunes utilisateurs passant trop de temps sur la plateforme.

Pour faire respecter ces règles, le rapport recommande d’exiger de Tiktok “la mise en place d’un système performant de vérification de l’âge, prévoyant un tiers vérificateur indépendant”.

Une limitation de l’utilisation de TikTok à 60 minutes par jour a déjà été mise en avant par TikTok au cours des dernières semaines, mais dans un cadre plus optionnel.

Ce point est évoqué par le rapport, qui explique avoir demandé à TikTok de partager des chiffres sur l’efficacité de cette mesure, notamment en communiquant sur le nombre de mineurs qui arrêtent effectivement de consulter la plateforme après une heure. Une demande qui est restée lettre morte, précise le Sénat.

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *