le salon du Bourget est de retour

0


Le pr√©sident fran√ßais a arpent√©, lundi, les all√©es du salon du Bourget pour l’ouverture de cette messe de l’a√©ronautique mondiale, qui se tient jusqu’au 25 juin au nord de Paris. D√®s le premier jour de ce grand rendez-vous, la compagnie indienne IndiGo et l’avionneur fran√ßais Airbus ont fait sensation en annon√ßant la plus grosse commande de l’aviation civile de l’histoire.

Publié le : Modifié le :

Emmanuel Macron s’est rendu, lundi 19 juin, au salon du Bourget afin de mettre en valeur ce secteur, qui est le premier contributeur √† la balance commerciale fran√ßaise.¬†

Le pr√©sident fran√ßais est arriv√© sur place vers 10 h √† bord d’un H160, le dernier-n√© de la gamme d’Airbus Helicopters. Clin d‚ÄôŇďil appuy√© de l’√Člys√©e √† la n√©cessaire d√©carbonation du secteur a√©rien face √† l’urgence climatique, l’appareil √©tait avitaill√© √† 30¬†% de carburant d’aviation durable (SAF de son acronyme en anglais), d’origine non fossile, selon un journaliste de l’AFP accompagnant le chef de l‚Äô√Čtat.

Au sol, les premi√®res d√©l√©gations √©trang√®res civiles ou en uniforme arpentaient les all√©es en direction des chalets des industriels, l√† o√Ļ tout se passe dans le plus grand secret.

D√®s l’aube, des visiteurs ont converg√© vers cette f√™te biennale de l’a√©rien, organis√©e jusqu’au 25 juin.¬†Cet √©v√©nement est le plus important du genre au monde en termes de visiteurs : quelque 320¬†000 personnes sont attendues, le grand public y ayant acc√®s √† partir du vendredi 23 juin seulement.

√Ä lire aussi¬†¬†Salon du Bourget¬†: taxis volants, drones de combat… ces a√©ronefs qui vont marquer l’√©dition¬†2023

La plus grosse commande de l’aviation civile pour¬†Airbus

L’√©v√©nement est avant tout l’occasion de finaliser des contrats pour les 1 130 entreprises fran√ßaises pr√©sentes, du g√©ant Thales √† la start-up Aura Aero.¬†Le motoriste Safran a donn√© le tempo, lundi matin, en annon√ßant l’installation de quatre lignes de production en France et en Grande-Bretagne de moteurs √©lectriques pour √©quiper les petits avions.

Il a √©t√© suivi dans l’apr√®s-midi par l’annonce de la compagnie a√©rienne IndiGo qui a conclu avec Airbus la plus importante commande de l’aviation civile en volume, avec un total de 500 avions monocouloirs.

“J’ai le plaisir et l’honneur d’annoncer qu’IndiGo a conclu avec Airbus un contrat pour l’achat de 500 appareils de la famille A320”, a d√©clar√© Pieter Elbers, directeur g√©n√©ral de la jeune compagnie √† bas co√Ľts bas√©e √† New Delhi, qui d√©tient actuellement 55¬†% de son march√© int√©rieur.

“Personne n’a jamais effectu√© une commande de cette importance, et elle t√©moigne du potentiel de l’aviation indienne”, a ajout√© M. Elbers, transfuge de la compagnie n√©erlandaise KLM, sur l’estrade d’une salle de presse bond√©e du chalet d’Airbus au premier jour du salon du Bourget.

L’avionneur europ√©en n’actualise plus ses prix catalogue depuis 2018, et son pr√©sident ex√©cutif, Guillaume Faury, a refus√© de communiquer un montant au contrat r√©v√©l√© lundi. Mais, selon le dernier tarif connu, cette transaction pourrait atteindre la bagatelle de 55 milliards de dollars.

La commande concerne des appareils devant √™tre livr√©s entre 2030 et 2035, aussi bien des A320neo que des A321neo, d’une capacit√© en si√®ges plus importante, mais la proportion des deux versions n’est pas encore gel√©e, a soulign√© M. Elbers.¬†“Aujourd’hui, IndiGo exploite environ 300 appareils, et 480 autres doivent √™tre livr√©s d’ici √† la fin de la d√©cennie”, a-t-il encore pr√©cis√©, d’une voix alt√©r√©e par l’√©motion.

Renouvellement des flottes : Airbus et Boeing vont devoir suivre la cadence

Emmanuel Macron¬†avait d√©j√† annonc√©, vendredi, un plan de 2,2 milliards d’euros pour accompagner la maturation des technologies permettant de r√©duire l’empreinte carbone de l’avion. Celle-ci passe notamment par le d√©veloppement des SAF. Au salon du Bourget, le chef d’√Čtat s’est fait pr√©senter sur le stand d’Airbus la feuille de route technologique pour atteindre la neutralit√© carbone en 2050.

Le rassemblement du Bourget est pr√©sent√© comme “le salon de la reprise” apr√®s la pand√©mie, qui a ass√©ch√© les finances des compagnies a√©riennes, durablement d√©sorganis√© les cha√ģnes d’approvisionnement des fabricants et oblig√© d’annuler l’√©dition 2021.

Le taxi aérien Volocopter 'Volocity' est exposé au salon international aéronautique et de l'espace à l'aéroport de Paris-Le Bourget, le 18 juin 2023
Le taxi a√©rien Volocopter ‘Volocity’ est expos√© au salon international a√©ronautique et de l’espace √† l’a√©roport de Paris-Le Bourget, le 18 juin 2023 ¬© JULIEN DE ROSA / AFP

Alors que le trafic a√©rien mondial est en passe de retrouver son niveau d’avant-Covid, les compagnies a√©riennes cherchent √† renouveler leurs flottes par des avions plus rentables, qui consomment moins de carburant et √©mettent donc moins de CO2 pour r√©pondre √† l’injonction d’atteindre la neutralit√© carbone en 2050.

Et face √† des avionneurs, dont les cr√©neaux de livraisons sont quasi-pleins jusqu’en 2029, les compagnies anticipent leur croissance, alors que le trafic a√©rien mondial devrait doubler √† cet horizon.

Un avion Air France √† c√īt√© de maquettes des fus√©es Ariane 1 et Ariane 5, au salon international a√©ronautique et de l'espace √† l'a√©roport Paris-Le Bourget, le 18 juin 2023
Un avion Air France √† c√īt√© de maquettes des fus√©es Ariane 1 et Ariane 5, au salon international a√©ronautique et de l’espace √† l’a√©roport Paris-Le Bourget, le 18 juin 2023 ¬© JULIEN DE ROSA / AFP

L’enjeu est majeur pour les deux avionneurs Airbus et Boeing, confront√©s aux difficult√©s de leurs cha√ģnes de fournisseurs √† suivre les remont√©es en cadence pour livrer les appareils.

Avec AFP



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *