Le PDG de TotalEnergies, Patrick Pouyanné, décoré de la Légion d’honneur, une promotion critiquée par la gauche

0


Patrick Pouyanné, président-directeur général de TotalEnergies à Bagdad en Irak, le 10 juillet 2023. Il a été promu officier de la Légion d’honneur, à l’occasion de la fête nationale française.

« Mettre à l’honneur un patron qui continue ses projets écocides, quel est le message ? », a interrogé sur Twitter le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure. Plusieurs autres responsables politiques de gauche ont critiqué, vendredi 14 juillet, la promotion au rang d’officier de la Légion d’honneur du PDG de TotalEnergies, Patrick Pouyanné.

M. Pouyanné, qui avait déjà été fait chevalier de la Légion d’honneur en 2015, a été élevé au rang d’officier à l’occasion de la promotion du 14-Juillet. Une décision émanant du ministère de l’économie, dénoncée.

« Pillez les ressources naturelles, creusez un projet écocide en Ouganda et en Afrique du Sud, accumulez des milliards sur la destruction de la planète… Et recevez la Légion d’honneur », a ironisé l’eurodéputée Europe Ecologie-Les Verts Karima Delli. « Le niveau de cynisme, de déni climatique, de sentiment de toute-puissance et d’impunité du président de la République est absolument incroyable », a abondé la députée écologiste Sandrine Rousseau.

Réactions de La France insoumise

L’eurodéputée Manon Aubry a estimé qu’il s’agissait de « la Légion d’honneur de la destruction de la planète et de l’évasion fiscale ». « Au PDG de Total, l’effondrement climatique reconnaissant », a pour sa part déploré le député Benjamin Lucas, quand sa collègue Alma Dufour y a vu « un immense doigt d’honneur au changement climatique ».

« Investir dans les énergies fossiles avec des bombes carbone en Afrique, racketter les automobilistes à la pompe, refuser d’augmenter les salaires et tenir tête aux grévistes : le combo gagnant de Pouyanné pour être promu par Macron dans la Légion d’honneur », a encore raillé le député « insoumis » Matthias Tavel.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Climat : la discrète marche arrière des géants du pétrole

Sollicité par l’Agence France-Presse, le ministère de l’économie n’a pas souhaité faire de commentaires et les porte-paroles de TotalEnergies n’étaient pas disponibles dans l’immédiat.

Des militants du climat dénoncent régulièrement les activités jugées polluantes du fournisseur d’énergie. TotalEnergies a également été mis en cause en début de semaine par l’ONG Human Rights Watch, qui a considéré que le méga projet pétrolier mené par le géant français en Ouganda était un « désastre » pour la population, avait « dévasté les moyens de subsistance de milliers de personnes » et « contribuera à la crise climatique mondiale ».

TotalEnergies avait au contraire affirmé « mettre les enjeux environnementaux et de biodiversité ainsi que les droits des communautés concernées au centre du projet ».

Le Monde avec AFP





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *