le nouveau réseau social atteint les 30 millions d’utilisateurs

0


Le compteur continue de défiler pour le concurrent de Twitter, selon les derniers chiffres communiqués par Mark Zuckerberg.

Ce 7 juillet, de l’autre côté de l’Atlantique, le patron de Facebook et désormais de Threads, s’est réveillé de bonne humeur: le nombre d’inscrits sur le nouveau réseau social ne cesse de grimper et compte actuellement 30 millions d’utilisateurs.

“Wow, 30 millions d’inscriptions ce matin. C’est le début de quelque chose de spécial, mais nous avons encore beaucoup de travail à faire pour développer l’application”, a publié Mark Zuckerberg sur son compte Threads.

Tout est allé très vite pour l'application lancée dans la nuit du mercredi 5 au 6 juillet
Tout est allé très vite pour l’application lancée dans la nuit du mercredi 5 au 6 juillet © Capture Threads

Tout est allé très vite pour l’application lancée dans la nuit du mercredi 5 au 6 juillet. Il y a encore quelques heures, Threads comptabilisait 10 millions d’utilisateurs. Le nouveau concurrent de Twitter, se présente comme la version texte d’Instagram. Threads reprend ainsi les codes bien connus des utilisateurs de Twitter: un fil d’actualités avec des messages textuels qui défilent, la possibilité d’ajouter photos et vidéos, ainsi que des boutons “like”, “commenter” et “republier” et une limite de caractères.

Succès grâce au chaos de Twitter

A noter que l’application n’est officiellement pas encore disponible en France. Meta (maison-mère de Threads) veut prendre le temps de se conformer aux textes européens: DSA et DMA qui instaurent de nouvelles règles à suivre pour les plateformes.

Il est pour autant possible de la télécharger en suivant quelques petites astuces en créant notamment un compte Apple américain si vous possédez un iPhone.

Les récents déboires de Twitter, qui a limité temporairement la visibilité du nombre de tweets: 1000 tweets pour les utilisateurs classiques et 10.000 tweets pour les abonnés payants, a créé une fenêtre de tir inespérée pour Threads. Reste à voir, si la promesse faite par le nouveau réseau social va satisfaire les déçus de Twitter.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *