Le langage Rust réorganise sa gouvernance

0


Aprs des plaintes de la communaut concernant les lacunes de gouvernance et la naissance d’un fork, l’cosystme Rust change de gouvernance avec la cration du Rust Leadership Council.

Le projet Rust a entendu les critiques concernant sa gouvernance. Le langage, un des plus prisés par les développeurs, a annoncé la création du Rust Leadership Council qui servira d’organe de gouvernance de haut niveau. Ce conseil sera composé de neuf équipes en charge de certaines activités du projet. On retrouve : compilateur, crates.io, outils de développement, infrastructure, langage, rampe de lancement, bibliothèque, modération et publication.

Chaque équipe a choisi parmi les membres un représentant pour former collectivement le conseil, avec des personnes telles que Eric Huss (outils de développement), Eric Holk (compilateur), Jack Huey (langage), et Mara Bos (bibliothèque). La création du conseil marque la fin de l’équipe centrale de Rust et de l’Interim Leadership Chat. Tout en saluant ces deux efforts comme ayant été cruciaux pour le projet Rust, le Leadership Council a reconnu des lacunes dans la gouvernance du langage. « Nous espérons nous appuyer sur les réussites et améliorer les échecs pour aboutir à une plus grande transparence et à une plus grande responsabilité », souligne la nouvelle instance. Un calendrier est déjà prévu pour amorcer la transition vers cette structure.

Plus de transparence et un fork en liberté

Eric Holk adresse un mea culpa sur un blog en évoquant « quatre ans de dette de gouvernance ». Il ajoute, « Dans les conversations que j’ai déjà eues avec des gens sur la gouvernance de Rust, l’un des thèmes clairs qui est revenu sans cesse est que nous avons besoin de plus de transparence dans la direction de Rust. Heureusement, je crois que tous les membres du Conseil sont d’accord sur ce point et s’engagent à améliorer la transparence ».

Une humilité pour faire face à la grogne de la communauté qui a donné lieu à la création d’un fork nommé « Crab ». Cette version dérivée promet « toutes les fonctionnalités de sécurité mémoire que vous appréciez avec 100% de bureaucratie en moins ». Les créateurs de Crab étaient  par l’influence présumée de l’entreprise (Mozilla en l’occurrence, ndlr), la politique sur la marque et les décisions politiques internes.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *