Le gouvernement silencieux dans le face-à-face entre Pap Ndiaye et les médias de Vincent Bolloré

0


Pap Ndiaye lors des questions au gouvernement, à l’Assemblée nationale, le 11 juillet 2023.

Ce lundi 10 juillet, Pap Ndiaye entend, accablé, les mots qu’a eus contre lui la présentatrice de l’émission « Punchline », Laurence Ferrari : le réquisitoire diffusé en simultané sur CNews et Europe 1 sonne, aux yeux du ministre de l’éducation nationale, comme « un appel au meurtre ». N’y a-t-il personne au gouvernement, au sein de la majorité, à Matignon ou à l’Elysée pour le défendre publiquement ? « Qui, parmi eux, a la moindre idée de ce qu’est le racisme ? » s’émeut l’historien des minorités, cible perpétuelle de la droite et de l’extrême droite.

L’ancienne présentatrice du « 20 heures » de TF1 s’en prend à celui qui, dit-elle, « se permet de jeter l’anathème sur deux rédactions indépendantes, CNews et Europe 1 », deux médias contrôlés par le milliardaire breton Vincent Bolloré, en donnant des « leçons de démocratie depuis son salon cossu des quartiers chics de Paris ». Elle évoque la scolarité des enfants du ministre dans un établissement privé, critique sa gestion de l’éducation nationale et conclut, citant Michel Audiard, que « les conneries, c’est comme les impôts, on finit toujours par les payer ».

La veille, Pap Ndiaye avait formulé sur Radio J son soutien au Journal du dimanche, en grève pour protester contre la nomination à sa tête de Geoffroy Lejeune, l’ex-directeur de la rédaction du magazine d’extrême droite Valeurs actuelles. « Je comprends bien qu’ils ne veulent pas entrer dans la galaxie des publications ou des médias contrôlés par un personnage manifestement très proche de l’extrême droite la plus radicale », avait-il répondu en référence à Vincent Bolloré, qui a bâti un puissant pôle réactionnaire de l’audiovisuel à l’édition. « Quand vous regardez CNews, quand vous regardez ce qu’est devenu Europe 1, la conclusion s’impose. CNews, c’est très clairement l’extrême droite », a poursuivi l’ex-directeur du Palais de la Porte dorée à propos de la chaîne d’opinion bâtie sur le modèle de Fox News.

Lire aussi le décryptage : Article réservé à nos abonnés Pap Ndiaye, un ministre isolé dans la bataille pour la mixité sociale et scolaire

Réactions immédiates des figures de la droite identitaire. L’ami et soutien de l’ex-candidat d’extrême droite Eric Zemmour, Philippe de Villiers, qui appelle à « refranciser la France » et à « débusquer la cinquième colonne », étrille sur Twitter un « ministre de la rééducation nationale » dont le « projet secret est de faire rentrer l’islamisme et le wokisme à l’école ». « Soutien à Vincent Bolloré, grand entrepreneur français. (…) Qu’a fait Pap Ndiaye dans sa vie et pour notre pays, à part essayer de déconstruire notre nation ? », embraye le patron de la droite Les Républicains (LR), Eric Ciotti, en reprenant les formules d’un numéro d’avril de Valeurs actuelles, alors dirigé par Geoffroy Lejeune, ciblant le « ministre de la déconstruction nationale ».

Il vous reste 65.61% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *