Le fondateur de Surfin’Bitcoin dévoile les contours de l’édition 2023

0



La quatrième édition du Surfin’Bitcoin se déroulera du 23 au 25 août à Biarritz. Malgré une année 2022 bouleversée, l’évènement des passionnés du bitcoin resigne pour une nouvelle édition.

Le sommet des bitcoiners, Surfin’Bitcoin, tiendra sa quatrième édition au mois d’août à Biarritz. BFM Crypto a interrogé Jonathan Herscovici, fondateur de cet évènement et patron de la société crypto StackinSat, sur la nouvelle édition. L’an dernier, l’évènement avait acceuilli plus de 2000 participants.

BFM Crypto: A quoi peut-on s’attendre cette année?

Jonathan Herscovici: Surfin’ Bitcoin est ravi de revenir pour sa quatrième édition en août, un événement devenu incontournable pour l’écosystème français et européen du bitcoin. Une des spécificités de cet événement est sa grande diversité de sujets abordés, allant des aspects business et économiques du Bitcoin, en passant par l’impact des stablecoins sur le marché, sans oublier une journée dédiée au Lightning Network (LN), où l’on abordera plus en profondeur cette technologie cruciale pour l’écosystème Bitcoin.

Notre diversité ne se limite pas aux sujets abordés, elle s’étend également à nos intervenants. Nous sommes fiers d’avoir réuni plus de 70 intervenants français et anglophones, parmi lesquels des acteurs institutionnels, des startuppeurs, des influenceurs, des hommes politiques, des économistes, des juristes, des ingénieurs, des chercheurs et des enseignants du milieu académique. Le programme de conférences francophones est déjà disponible en ligne et le programme anglophone sera publié dans les prochaines semaines.

Après une année compliquée pour le bitcoin en 2022, êtes-vous toujours un bitcoiner maximaliste?

Bien sûr, les défis de l’année 2022 n’ont fait que renforcer mes convictions en tant que bitcoiner maximaliste. C’est particulièrement vrai avec la faillite de FTX en novembre, qui a rappelé à tous l’importance du principe fondamental “Not your keys, Not your Bitcoin”. Cela a suscité une prise de conscience chez les utilisateurs sur la nécessité de ne pas confier la conservation de leurs bitcoins à des plateformes tierces et a renforcé l’idée de “Be your own bank”. De plus, cette situation a eu un effet bénéfique significatif sur notre entreprise StackinSat. Nous avons connu un de nos meilleurs mois en termes de business, notamment grâce à notre partenariat avec Ledger qui a intégré nativement notre Plan Epargne Bitcoin dans Ledger Live.

A la suite de la faillite de FTX, Ledger a vu une augmentation significative de ses ventes, ce qui s’est traduit par une hausse de nos volumes de transactions de 50% en novembre 2022 par rapport à octobre de la même année. Depuis cette crise, la dominance de Bitcoin sur le marché des cryptomonnaies a continué de croître et se situe désormais aux alentours de 50%. Je prévois que cette dominance continuera de se renforcer dans les années à venir, car la véritable révolution est Bitcoin, qui agit à la fois comme un système monétaire et un moyen de paiement. En 2023, le bitcoin est l’actif qui progresse le plus rapidement, surperformant largement les actifs traditionnels avec une hausse de 85%, contre une augmentation de 30% pour le Nasdaq, 4% pour l’or et 15% pour le S&P 500.

Le Lightning Network (LN) peut-il gagner en popularité en France?

Le Lightning Network (LN) est une solution technique de seconde couche construite au-dessus de la blockchain Bitcoin, destinée à rendre les transactions plus rapides et moins coûteuses. Concrètement, il permet des paiements quasi-instantanés, tout en préservant les caractéristiques fondamentales de Bitcoin et en renforçant même un peu l’anonymat des transactions. Cependant, il est important de comprendre que l’usage du bitcoin en Europe, et plus spécifiquement en France, est principalement orienté vers son aspect de réserve de valeur et de protection contre l’érosion du pouvoir d’achat des monnaies fiduciaires, telles que l’euro ou le dollar.

En effet, Bitcoin en tant que moyen de paiement est particulièrement utile dans les pays qui ont des problèmes monétaires ou une débancarisation importante de la population, comme c’est le cas dans la plupart des pays d’Afrique et d’Amérique latine par exemple. Nous avons hâte de présenter les dernières avancées du LN à Surfin’ Bitcoin. Nous aurons aussi des présentations plus basiques, dans le cadre du Surfin’ LN Day, qui contribueront à une meilleure compréhension notamment via un LARP, un jeu de rôle grandeur nature qui va positionner les participants dans le rôle d’un nœud LN. Vous aurez aussi l’occasion de vivre l’expérience en direct, car vous pourrez payer vos bières et vos Mojitos Basque en Lightning Network!

Pour ce qui est de la popularité du LN en France, bien qu’il soit possible d’effectuer des paiements en Lightning Network à Surfin’ Bitcoin et dans quelques autres lieux en France, cette technologie reste un phénomène marginal en 2023. Nous pensons que le LN gagnera en popularité à mesure que davantage de personnes comprendront l’intérêt de détenir du bitcoin.

Pourquoi choisir de se concentrer sur les aspects techniques du bitcoin, alors que le bitcoin gagnerait à être plus connu en France?

C’est une excellente question qui touche au cœur même de notre mission chez Surfin’ Bitcoin. Notre objectif principal en tant qu’événement reste inchangé: démocratiser Bitcoin et le rendre accessible à tous. Que ce soit des passionnés, des professionnels ou des personnes simplement curieuses de comprendre l’univers du bitcoin, nous avons toujours pour ambition de les accueillir et de les accompagner dans leur apprentissage. La scène anglophone sera retransmise en live sur YouTube dans le but de rendre le contenu accessible au plus grand nombre. Néanmoins, la vraie plus-value de Surfin’ Bitcoin est d’être sur place pour y rencontrer l’écosystème et échanger avec des personnes qui ont le même centre d’intérêt.

Selon moi, les entreprises jouent un rôle essentiel dans l’adoption du bitcoin. Elles sont souvent le pont qui permet à de nombreux individus de découvrir et d’interagir avec Bitcoin pour la première fois. En se concentrant sur les aspects techniques et économiques, nous pouvons aider ces entreprises à mieux comprendre comment elles peuvent intégrer le bitcoin dans leurs stratégies. Nous croyons fermement que l’éducation et la sensibilisation sont essentielles pour atteindre cet objectif. Cela dit, je tiens à souligner que notre cœur de cible reste les passionnés et les professionnels du bitcoin, ainsi que tous ceux qui sont prêts à investir un peu de leur temps et de leurs ressources pour networker dans un lieu sublime et assister à un contenu exclusif.

Sur BFM Crypto, le patron de la société Ledger Pascal Gauthier a déclaré que les banques françaises “ne voient plus comme le bitcoin comme le mal”. Est-ce que les banquiers seront au rendez-vous cette année?

C’est tout à fait exact, le paysage financier est en pleine mutation. Cette année, nous sommes fiers d’avoir parmi nos sponsors trois grandes institutions financières françaises: la Banque Delubac et Cie, Société Générale FORGE, et la Banque Publique d’Investissement (BPI). Cela témoigne clairement de l’évolution des mentalités vis-à-vis du bitcoin. Cela dit, le chemin vers une pleine acceptation et adoption du bitcoin par les acteurs financiers traditionnels reste encore long. Toutefois, comme l’illustre le cas des institutions financières américaines telles que JP Morgan, Goldman Sachs et BlackRock, qui ont déjà commencé à intégrer le bitcoin dans leurs opérations et leurs stratégies, le train est bel et bien en marche.

Nous sommes conscients que l’Europe, y compris la France, accuse un certain retard par rapport aux États-Unis, mais le mouvement est irréversible. Il est vrai que Bitcoin a été créé dans une philosophie de décentralisation et d’autonomie, ce qui peut sembler contradictoire avec le modèle traditionnel des banques. Cependant, chez Surfin’ Bitcoin, nous croyons fermement que la coopération et l’échange d’idées sont essentiels pour favoriser l’adoption et la compréhension du bitcoin à grande échelle. Avoir des banques comme sponsors ne signifie pas que nous compromettons nos principes. Au contraire, nous y voyons une opportunité d’engager un dialogue constructif et d’éduquer ces institutions sur la valeur et le potentiel du bitcoin.

L’Europe a présenté les contours de son euro numérique. Certains critères (protection de la vie privée, inclusion financière…) font échos aux fondamentaux du bitcoin. Qu’en pensez-vous?

L’émergence de l’euro numérique pourrait effectivement servir de tremplin pour la sensibilisation et l’adoption du bitcoin. L’euro numérique, en tant que monnaie numérique de banque centrale (CBDC), va certainement introduire la population à l’idée d’une monnaie numérique. Cela pourrait aider à démystifier certaines des complexités perçues autour du bitcoin et accélérer son adoption. Toutefois, il est crucial de souligner que le bitcoin et l’euro numérique ont des fondamentaux très différents. Le bitcoin est un actif décentralisé, pseudonyme, fini et dont l’offre n’est pas manipulable. Au contraire, l’euro numérique sera sous le contrôle de la banque centrale, ce qui signifie que sa distribution et sa valeur peuvent être manipulées en fonction des politiques monétaires.

De plus, il y a des préoccupations légitimes concernant la protection de la vie privée avec l’introduction de l’euro numérique. Avec cette monnaie numérique, il y a un risque d’augmentation du suivi des transactions et de l’intrusion dans la vie privée des citoyens. Il n’est pas surprenant que le premier CBDC ait été émis par le gouvernement chinois, connu pour ses politiques de surveillance de masse. De ce point de vue, l’euro numérique pourrait en fait servir à mettre en relief les caractéristiques et les avantages du bitcoin. En mettant en évidence les problèmes potentiels liés à la vie privée, au contrôle centralisé et à la manipulation de l’offre, l’euro numérique pourrait involontairement conduire plus de personnes vers le bitcoin, qui offre une alternative décentralisée, autonome et transparente. Je le souhaite profondément.

Qu’attendez-vous de l’intervention du Colonel Duvinage, chef du Centre de lutte contre les criminalités numériques à la gendarmerie nationale (PJGN)?

L’intervention du Colonel Duvinage est particulièrement attendue. En effet, c’est la première fois qu’il s’exprimera publiquement à ce sujet. Nous sommes impatients d’entendre son témoignage unique sur les différentes stratégies et tactiques déployées par la gendarmerie nationale pour lutter contre les crimes et délits liés à ce secteur. Cela comprend non seulement les actions de lutte contre la cybercriminalité, mais aussi les efforts pour prévenir et détecter les activités frauduleuses liées aux cryptomonnaies. Comprendre comment les forces de l’ordre envisagent le paysage réglementaire futur est essentiel pour anticiper les évolutions potentielles et leurs implications pour les utilisateurs, les entrepreneurs et les investisseurs. Son intervention promet d’être riche en informations et en perspectives, et nous sommes convaincus qu’elle apportera une valeur ajoutée significative à notre conférence et à l’ensemble des participants.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *