Lamborghini dit au revoir à l’essence, ses usines disent le contraire

0


Le carnet de commandes de Lamborghini ne prend plus en compte de versions 100 % essence, pour permettre à la marque de suivre la tendance de l’électrification des moteurs. Ses usines, néanmoins, montrent que la transition énergétique du constructeur reste parmi l’une des plus lentes du marché.

Le constructeur italien Lamborghini a vendu sa dernière supercar 100 % essence. Un cap symbolique pour l’une des marques automobiles les plus attachées au moteur à explosion, et notamment des V12 atmosphériques. Son PDG Stephan Winkelmann l’a annoncé mercredi 5 juillet dans les pages du journal allemand Welt, tout en déclarant qu’aucune exception ne fera revenir la marque en arrière sur ce point, et que la stratégie avait été notamment influencée par les politiques et les régulateurs.

« Le plan d’électrification de Lamborghini est un changement de cap nécessaire par un contexte qui a radicalement évolué », commentait déjà le patron en mai 2021, en qualifiant l’arrivée d’un modèle 100 % électrique comme « le point final de son parcours ».

10 kilomètres d’autonomie en 100 % électrique

Cela ne veut pas dire que Lamborghini ne produira plus d’exemplaires 100 % thermiques ces prochaines semaines, voire ces prochains mois. Le carnet de commandes est encore bien rempli et il faudra livrer tous les modèles en configuration sans hybridation pour que Lamborghini puisse bel et bien annoncer que la marque en a terminé du thermique pur et qu’il est entièrement tourné vers l’électrification. Sur ce point encore, on ne parlera pas de modèle 100 % électrique avant la fin de la décennie, mais d’hybridation version Lamborghini Revuelto, la remplaçante de l’Aventador.

Attendue pour la fin de l’année, la Revuelto embarque toujours un V12, mais il sera désormais épaulé par trois moteurs électriques. La batterie supplémentaire est loin d’offrir à la supercar un mode électrique (l’autonomie de la Revuelto en 100 % électrique ne fait que 10 kilomètres), mais se doit d’abaisser les consommations. La majeure partie de son intérêt pour le client est le gain de puissance, alors que la supersportive dépasse les 1000 ch et atteint 100 km/h en 2,5 secondes.

« Encore une fois, l’innovation technologique de cette phase sera guidée par l’objectif de garantir des prestations extraordinaires et de placer le nouveau produit au summum du segment », s’exprimait Stephan Winkelmann il y a deux ans en évoquant la période actuelle de la phase de transition chez Lamborghini. Un premier pas déjà, après avoir fait de 2021 et 2022 une étape qualifiée de « célébration », durant laquelle plusieurs nouveautés faisaient l’ode à l’héritage thermique de la marque, et de son design d’antan.

Source :

Welt



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *