L’adoption de Windows 11 patine quand Windows 10 résiste

0


Les risques qui psent sur l’conomie mondiale ont ralenti l’adoption de Windows 11 par les entreprises. Nanmoins, les analystes pensent que la plupart d’entre elles feront la transition l’anne prochaine, condition que le contexte conomique ne soit pas dfavorable.

Les entreprises devraient accélérer leur migration vers Windows 11 en 2024, la fin du support de Windows 10 en 2025 l’emportant sur les préoccupations économiques. « Près de deux ans après le lancement du système d’exploitation, la base installée totale de Windows 11 se situe entre 25 et 30 % », a déclaré Linn Huang, vice-président de la recherche pour les terminaux et les écrans chez IDC. Cela correspond aux chiffres les plus récents de StatCounter, qui situent l’adoption de Windows 11 à 29 %, encore loin derrière les 67 % de Windows 10. Selon M. Huang, l’adoption de Windows 11 devrait atteindre un « point d’inflexion » au début de l’année 2024. 

« Nous en sommes probablement à un quart ou un tiers de la base installée totale aujourd’hui. Mais il faut s’attendre à une forte évolution à partir de la fin de cette année civile et de l’année prochaine », a-t-il déclaré. « Beaucoup d’entreprises ont déjà commencé à migrer certains utilisateurs vers la version 11 », a encore déclaré M. Huang. « Dans la réalité, le bilan est mitigé à ce stade : de nombreux clients sont plus qu’à mi-chemin de leur migration, tandis que d’autres l’ont achevé et que d’autres encore n’ont pas encore commencé », a-t-il ajouté.

Les migrations en masse étaient prévues au T4 2024

En avril, lors de la conférence téléphonique sur les résultats du troisième trimestre de Microsoft, Satya Nadella, son CEO, avait déclaré que 90 % des entreprises du classement Fortune 500 testaient ou avaient déjà déployé Windows 11. Selon Ranjit Atwal, directeur de la recherche chez Gartner, la situation sera probablement différente pour les petites entreprises, qui ont tendance à migrer vers le dernier système d’exploitation plus lentement en raison de la durée de leurs cycles de mise à niveau. L’essentiel des migrations vers Windows dans les entreprises se produit généralement 18 à 24 mois avant la date de fin de support (End of Support, EOS) de la version antérieure du système d’exploitation. Pour Windows 11, cette date est fixée à octobre 2025. Même s’il n’y a pas de retard significatif à ce stade, les préoccupations macroéconomiques impliquent que la migration des entreprises « ne soit pas non plus en plein essor », a reconnu M. Huang. « D’après nous, une grande partie de cette migration aurait dû avoir lieu au quatrième trimestre de cette année, mais la situation macroéconomique a repoussé de nombreux projets à 2024 », a ajouté M. Huang.

Et si macOS en profitait pour progresser en entreprise ?

Malgré les inquiétudes initiales concernant les nouvelles exigences matérielles de Windows 11, le système d’exploitation est « bien accueilli par les utilisateurs et les services IT », a-t-il encore déclaré. Cependant, le lancement de l’OS à la fin de l’année 2021 « a eu lieu à un moment vraiment délicat du point de vue du marché ». Après des problèmes de chaîne d’approvisionnement liés à la pandémie de COVID-19, c’est la demande en PC qui s’est effondrée plus récemment dans un contexte économique incertain. « En supposant que l’environnement économique s’améliore et que les budgets soient débloqués, alors Windows 11 sera de plus en plus adopté », a déclaré M. Atwal. « La question qui se pose est la suivante : si l’environnement économique ne s’améliore pas, les utilisateurs passeront-ils quand même à Windows 11 l’année prochaine ? », a demandé le directeur de la recherche de Gartner. 

« Retarder la migration jusqu’en 2025 est peu probable à ce stade », a déclaré M. Atwal, car les entreprises risqueraient de rater la date limite de fin d’assistance et de devoir payer pour une assistance prolongée. Un autre danger pour Microsoft concerne les entreprises qui pourraient se tourner vers d’autres plateformes, les appareils Apple gagnant du terrain dans les entreprises. « Dans beaucoup de cas, les PC Windows 10 pourraient ne pas migrer vers Windows 11. MacOS est très, très fort », a déclaré M. Huang. Ce qui est moins le cas de ChromeOS aujourd’hui. « Il y a quatre ans, j’aurais dit que Chrome représentait également une menace pour la base installée de Windows, mais nous avons vraiment constaté un ralentissement de la croissance de Chrome dans l’entreprise ».



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *