la Pologne envoie des renforts à sa frontière avec la Biélorussie ; attaques de drones déjouées dans le ciel de Kiev

0

[ad_1]

La télévision russe accuse Evgueni Prigojine d’avoir « perdu la boule » à cause de l’argent

La télévision publique russe a accusé, dimanche, le chef du Groupe Wagner, Evgueni Prigojine, d’avoir tenté de lancer une rébellion contre le commandement de l’armée, après avoir reçu des milliards d’argent public, illustrant le nouveau narratif du pouvoir au sujet du groupe paramilitaire, depuis sa mutinerie avortée.

« Prigojine a perdu la boule à cause de fortes sommes d’argent », a affirmé Dmitri Kisseliov, l’une des principales voix de l’appareil médiatique du Kremlin, lors de son émission hebdomadaire. « Le sentiment de se croire tout permis était apparu il y a longtemps, dès les opérations [de Wagner] en Syrie et en Afrique », a-t-il poursuivi.

Selon lui, ce sentiment s’est « renforcé » après la prise des villes de Soledar et Bakhmout en Ukraine par les mercenaires de M. Prigojine, ces derniers mois. « Il a cru qu’il pouvait s’opposer à la fois au ministère russe de la défense, à l’Etat et au président en personne », a lancé Dmitri Kisseliov.

Pour illustrer cette folie des grandeurs supposée de M. Prigojine, le présentateur a assuré, sans fournir de preuves, que la société militaire Wagner avait reçu 58 milliards de roubles (0,6 milliard d’euros) d’argent publc. Selon M. Kisseliov, « l’un des grands facteurs » de la mutinerie du Groupe Wagner est le refus du ministère de la défense russe de prolonger de juteux contrats signés avec le groupe de restauration Concord d’Evgueni Prigojine.

La rébellion de Wagner, menée en fin de semaine dernière, a ébranlé le pouvoir russe, en plein conflit en Ukraine. Pendant plusieurs heures, les combattants du groupe paramilitaire ont occupé un quartier général de l’armée russe à Rostov (sud-ouest de la Russie) et foncé sur plusieurs centaines de kilomètres en direction de Mocou. La mutinerie a pris fin samedi soir avec un accord prévoyant le départ en Biélorussie de M. Prigojine.

Aucune sanction n’a été annoncée contre les mutins, mais l’avenir des entreprises de M. Prigojine paraît incertain. Des sites d’informations proches de son groupe ont été bloqués cette semaine en Russie.

Samedi, le quartier général du Groupe à Saint-Pétersbourg, le Wagner Center, a annoncé sur Telegram qu’il déménageait, tout en assurant qu’il allait continuer à fonctionner sous un « nouveau format ».

Evgueni Prigojine a assuré que son soulèvement ne visait pas à renverser le pouvoir, mais à sauver Wagner d’un démantèlement par l’état-major russe, qu’il accuse sans vergogne d’incompétence dans le conflit en Ukraine.
Depuis lundi dernier, M. Prigojine n’a pas fait de déclaration publique.

Dimanche, Dmitri Kisseliov a contesté l’idée que les combattants de Wagner étaient les plus efficaces des forces russes, affirmant qu’ils leur avaient fallu « 225 jours » pour prendre Bakhmout, contre « 70 jours » à l’armée régulière pour Marioupol.

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *