la compagnie Le Train finalise une levée de fonds de 8 millions d’euros

0

[ad_1]

L’opérateur qui veut concurrencer la SNCF dans l’Ouest vise toujours un démarrage commercial en 2025.

La compagnie privée française Le Train, qui veut ouvrir des liaisons à grande vitesse dans l’Ouest de la France en 2025, a annoncé lundi avoir levé 8 millions d’euros auprès de nouveaux partenaires.

Le Train a salué l’arrivée de quatre nouveaux acteurs dans le projet après les banques Crédit Mutuel Arkéa et Crédit Agricole Charente-Périgord, premières à investir au capital en mai 2022.

“Cette levée de fonds permet de financer les systèmes d’information Le Train”, notamment des systèmes de réservation, “et le lancement du plan de formation des équipes de bord, de conduite et des équipes commerciales”, a salué la compagnie dans un communiqué.

Des TGV neufs commandés à Talgo

Le Train a également annoncé le lancement d’un nouveau tour de table au second semestre 2023 afin de recruter et de démarrer les opérations de pré-exploitation.

Les investisseurs sont Aquiti Gestion, une société qui finance des start-up et PME en Nouvelle-Aquitaine, Charente Périgord Expension, une filiale du Crédit Agricole ou encore NACO, un fonds d’investissement de la région Nouvelle-Aquitaine et d’entrepreneurs locaux.

Née en Charente en 2020, la compagnie veut “opérer un trafic grande vitesse intra et interrégional en commençant par le Grand Ouest” pour relier les métropoles de Bordeaux, Rennes, Nantes et Tours, les grandes agglomérations de Poitiers, Angoulême et Angers et les villes côtières de La Rochelle et Arcachon.

Elle a annoncé en janvier la commande de dix trains à grande vitesse au constructeur ferroviaire espagnol Talgo, pour environ 300 millions d’euros, avec l’objectif de les lancer sur les rails en France en 2025.

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *