Kerley, Thompson-Herah, Kipruto, ces stars victimes des trials

0

[ad_1]

La France pourrait se le permettre sur quelques √©preuves – et √ßa serait splendide pour le spectacle – mais le vivier limit√© dans certaines disciplines et l’app√Ęt des m√©dailles ont toujours voulu laisser √† la F√©d√©ration le choix des armes. Ce n’est pas le cas dans d’autres pays o√Ļ les trials viennent d√©cider de la s√©lection et o√Ļ tout le monde est en danger, du champion olympique en titre, √† l’outsider. Aux √Čtats-Unis, en Jama√Įque et au Kenya, les places sont ch√®res et seuls les trois premiers (avec les minima) sont qualifi√©s. Et cette ann√©e encore, les fameux trials ont fait des d√©g√Ęts en vue des Mondiaux de Budapest (19-27 ao√Ľt).

Fred Kerley lors de son titre de champion du monde du 100¬†m √† Eugene (Oregon) en ao√Ľt dernier. (F.¬†Faug√®re/L'√Čquipe)

Fred Kerley lors de son titre de champion du monde du 100¬†m √† Eugene (Oregon) en ao√Ľt dernier. (F.¬†Faug√®re/L’√Čquipe)

Kerley ne pourra pas tenter le doublé

Champion du monde en titre du 100¬†m – ce qui lui permet tout de m√™me d’√™tre qualifi√© sur cette distance pour Budapest – Fred Kerley comptait bien venir jouer sur 200¬†m √©galement, comme il avait essay√© de le faire l’ann√©e derni√®re √† Eugene (Oregon) pour les Mondiaux, avant de sortir en demi-finales, diminu√© par une blessure.

Tr√®s confiant en ses capacit√©s, √† l’image de ses nombreux pics adress√©s sur les r√©seaux sociaux notamment envers Marcell Jacobs, l’Am√©ricain s’est pourtant fait surprendre dans la nuit de dimanche √† lundi √† Eugene lors des s√©lections am√©ricaines. Seulement 4e du 200¬†m (en 19”86, victoire pour le jeune Erriyon Knighton (19 ans) en 19”72), il n’a pas r√©ussi √† revenir sur la fin de course, ce qui avait √©t√© sa force lors de son 200¬†m de rentr√©e √† Doha d√©but mai.

En Hongrie, Kerley ne pourra donc viser que deux m√©dailles (100 et 4×100¬†m), contrairement √† Noah Lyles, qui a r√©ussi √† d√©crocher son ticket sur le 100¬†m, et qui sera align√© sur 200¬†m √©galement, en tant que champion du monde en titre.

Sam Kendricks lors de son deuxi√®me titre mondial √† Doha en 2019. (S.¬†Bou√©/L'√Čquipe)

Sam Kendricks lors de son deuxi√®me titre mondial √† Doha en 2019. (S.¬†Bou√©/L’√Čquipe)

Kendricks et Lightfoot tombent de haut

Kerley n’a pas √©t√© la seule victime de ces trials en Oregon. Au saut √† la perche, deux gros poissons sont rest√©s dans les filets. Double champion du monde du saut √† la perche (2017 et 2019), Sam Kendricks ne sera pas √† Budapest. En retrait l’ann√©e derni√®re, entre envie de souffler et blessure, l’Am√©ricain √©tait revenu √† un tr√®s bon niveau cette ann√©e avec une performance de pointe √† 5,91¬†m √† Los Angeles fin mai. Mais dans la nuit de samedi √† dimanche, toujours √† Eugene, le m√©daill√© de bronze des JO de Rio n’a pas fait mieux que 5,81¬†m, terminant 4e, battu seulement aux essais.

Il est arriv√© un peu la m√™me chose √† son compatriote KC Lightfoot. Homme en forme des sautoirs cette saison – si on met de c√īt√© l’extraterrestre Duplantis – avec un record personnel port√© √† 6,07¬†m (3e performeur de l’histoire en plein air), Lightfoot n’est pas non plus all√© plus haut que 5,81¬†m, avant de tenter une fois une barre √† 5,86¬†m, puis de se retirer du concours remport√© par Christopher Nilsen.

Devon Allen lors de la conf√©rence de presse du meeting de Paris en juin. (DUPUY WILLIAM/L'√Čquipe)

Devon Allen lors de la conf√©rence de presse du meeting de Paris en juin. (DUPUY WILLIAM/L’√Čquipe)

Allen maudit à Eugene

L’an dernier, lors des Mondiaux d’Eugene, il faisait figure d’adversaire num√©ro un de son compatriote Grant Holloway sur le 110¬†m haies. Mais dans un Hayward Field Stadium qui retenait son souffle, Allen avait √©t√© trahi par son envie, disqualifi√© pour faux d√©part en finale. Un an apr√®s, celui qui partage sa vie sportive avec le football am√©ricain √©tait donc de retour au m√™me endroit pour conjurer le sort.

Mais le troisi√®me performeur de l’histoire sur la distance (12”84) n’a pas pris part √† la finale, trahi par une blessure √† un mollet. Tomb√© lors du meeting de Ligue de diamant de Paris, l’Am√©ricain conna√ģt une saison compliqu√©e sur la piste.

Elaine Thompson-Herah √† Tokyo en 2021 apr√®s son doubl√© sur 100 et 200¬†m. (A. Mounic/L'√Čquipe)

Elaine Thompson-Herah √† Tokyo en 2021 apr√®s son doubl√© sur 100 et 200¬†m. (A. Mounic/L’√Čquipe)

Thompson-Herah n’aime pas les Mondiaux

Quintuple championne olympique dont deux doubl√©s 100-200¬†m (2016 et 2021), Elaine Thompson-Herah n’a jamais autant brill√© que sous les anneaux. En revanche, √† la vue de son calibre, ses deux m√©dailles en individuel aux Mondiaux (2e du 200¬†m en 2015, 3e du 100¬†m en 2022), paraissent bien maigres malgr√© un titre par √©quipes au relais 4×100¬†m en 2015.

Son bilan ne va pas s’arranger puisque l’athl√®te de 31 ans ne sera pas pr√©sente √† Budapest en individuel. Seulement cinqui√®me du 100¬†m des s√©lections jama√Įquaines (en 11”06, +1,0) remport√© par Shericka Jackson, Thompson-Herah n’a pas pris part au 200¬†m. Souvent bless√©e ces derni√®res ann√©es, la Jama√Įquaine semble avoir du mal √† retrouver son niveau depuis qu’elle a quitt√© son entra√ģneur Stephen Francis, apr√®s les JO de Tokyo.

Yohan Blake lors de son titre mondial du 100¬†m en 2011. (RONDEAU/L'√Čquipe)

Yohan Blake lors de son titre mondial du 100¬†m en 2011. (RONDEAU/L’√Čquipe)

Blake ne rugit plus

Habitu√© √† simuler les griffures sur les lignes de d√©part comme une b√™te f√©roce – son surnom est ¬ę¬†the beast¬†¬Ľ (la b√™te) – Yohan Blake (33 ans) ne fait plus peur. Celui qui restera comme le champion du monde du 100¬†m 2011 en pleine domination de son compatriote Usain Bolt (disqualifi√© pour faux d√©part √† Daegu), ne sera pas aux Mondiaux de Budapest, alors qu’il √©tait qualifi√© sur 100 et 200¬†m en 2022 (√©limin√© en demies sur les deux distances).

Pourtant encore auteur d’un chrono de 9”85 la saison pass√© (20”20 sur 200¬†m), qui lui avait permis de remporter les trials, le deuxi√®me homme le plus rapide de l’histoire sur 200¬†m (19”26) est rest√© coinc√© √† 10”05 sur la ligne droite et 20”35 sur le demi-tour de piste cette saison. √Člimin√© d√®s les s√©ries du 100¬†m lors des trials √† Kingston ce week-end, il a termin√© au pied du podium sur 200¬†m (20”51) laissant le ticket pour la Hongrie aux autres.

Conseslu Kipruto, en 2019 √† Doha, lors de son dernier titre mondial. (S.¬†Bou√©/L'√Čquipe)

Conseslu Kipruto, en 2019 √† Doha, lors de son dernier titre mondial. (S.¬†Bou√©/L’√Čquipe)

Kipruto dans la barrière

√Ä l’image du sprint en Jama√Įque, les trials peuvent s’av√©rer terribles au Kenya sur le demi-fond, discipline dense √† souhait. Toujours m√©daill√© depuis 2013 aux Championnats du monde sur 3¬†000¬†m steeple (titre en¬†2017 et¬†2019, 2e en¬†2013 et¬†2015, 3e en 2022), Conselus Kipruto en a fait les frais ce week-end √† Nairobi.

√Ä 28 ans, celui qui a √©t√© √©galement sacr√© champion olympique de la distance en 2016 et qui poss√®de l’un des plus beaux palmar√®s sur la distance avec son compatriote Ezekiel Kemboi (double champion olympique, quadruple champion du monde), n’a pas termin√© sa course, touch√© au genou apr√®s avoir heurt√© une haie. Avec seulement une course termin√©e cette saison – √† Nice en 8’17”16 – sur quatre courues, le Kenyan n’arrivait de toute fa√ßon pas dans les meilleures dispositions, lui qui poss√®de un record personnel √† 8’00”12.

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *