Joe Biden soutient la livraison de F-16 à la Turquie

0

[ad_1]

Joe Biden a exprimé son soutien à la livraison de chasseurs F-16 à la Turquie et veut faire “avancer le dossier” auprès du congrès tandis que son administration tente d’apaiser les tensions avec la Grèce.

L’administration du président américain Joe Biden devrait valider la livraison d’avions de chasse F-16 à la Turquie en consultation avec le Congrès américain, a déclaré mardi le conseiller à la sécurité nationale de la Maison blanche, Jake Sullivan, en marge du sommet de l’Otan organisé pendant deux jours en Lituanie.

Cette annonce est intervenue en amont d’un entretien à Vilnius entre Joe Biden et son homologue turc Recep Tayyip Erdoğan, lequel a levé lundi son opposition à l’entrée de la Suède dans l’Otan. Cette décision de la Maison Blanche a-t-elle été le levier pour faire changer d’avis Ankara qui demandait officiellement son entrée dans l’Union européenne pour admettre la Suède dans l’Otan?

Les discussions sur la livraisons de F-16 à la Turquie durent depuis 2021. Ankara voulait investir 20 milliards de dollars pour acheter de nouveaux F-16 et moderniser les siens. Le congrès américain n’était pas favorable bien qu’il s’agisse d’un pays de l’Otan. En cause, la Turquie, qui était partenaire du programme d’avions de combat furtifs américains F-35 à son lancement et comptait en acquérir une centaine, en a été exclue par Washington en 2019 après avoir acheté des systèmes de défense antiaérienne russes S-400.

Apaiser les tensions avec la Grèce

Le dossier semble presque clos. S’exprimant devant des journalistes, Jake Sullivan a déclaré que Joe Biden avait clairement exprimé son soutien à la livraison de chasseurs F-16 à la Turquie. Le président américain dit vouloir a “faire avancer” ce dossier sans donner de précision sur le calendrier.

Le président de la commission des Relations étrangères du Sénat américain, le démocrate Bob Menendez, jusque là opposé à cette vente, a indiqué lundi être en discussions sur le sujet avec Washington et qu’une décision sera prise “dans la semaine à venir”.

En attendant, les diplomaties américaines et européenne devront tenter d’apaiser les tensions entre la Turquie et la Grèce, également membre de l’Otan. Ankara revendique des richesses sous-marines en hydrocarbures dans les eaux chypriotes et grecques. Elle survole ces eaux avec ses avions de chasse et positionne des navires militaires.

Athènes, qui souhaite acheter des F-35, s’est déjà équipé de 24 Rafale, pour assurer une supériorité aérienne sur les F-16 turcs. La Grèce va-t-elle tenter de faire obstacle à une vente de F-16 à Ankara? Antony Blinken s’est entretenu vendredi avec le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis sans donné de précisions sur la nature de cette rencontre.

Pascal Samama, avec Reuters

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *