James Trafford, gardien infranchissable de l’Angleterre, sacrée à l’Euro Espoirs

0

[ad_1]

« J’ai dit à tout le monde ce matin que j’allais arrêter un penalty et c’est arrivé. On est une bonne équipe et on a toujours cru que personne ne réussirait à marquer contre nous. » Ivre de joie au moment de soulever le trophée de l’Euro Espoirs, que l’Angleterre attendait de reconquérir depuis 1984, James Trafford (20 ans, 1,92 m), le gardien des jeunes Three Lions, a étalé en toute simplicité une confiance désarmante.

Et corroborée par les faits, puisqu’il a repoussé le penalty d’Abel Ruiz (puis la reprise dans la foulée d’Aimar Oroz) au bout du temps additionnel (90e+9) de la finale contre l’Espagne (1-0). Il s’est ainsi offert une sorte de couronnement à son « chef-d’oeuvre » inédit, consistant à ne pas avoir encaissé le moindre but en six matches durant toute la compétition (victoires 2-0 contre la République tchèque, Israël et l’Allemagne au premier tour, 1-0 devant le Portugal en quarts, 3-0 face à Israël, de nouveau, en demies et donc 1-0 contre l’Espagne en finale). Mais qui est donc ce gardien, qui apparaît extrêmement complet, car à la fois hyper-performant sur sa ligne, rassurant dans les sorties aériennes et habile dans son jeu au pied ? Réponse en quatre points.

Formé à Manchester City, aguerri en D3 anglaise

Né le 10 octobre 2002 à Greysouthen, village du nord-ouest de l’Angleterre, il a débarqué à 12 ans, à Manchester City, en août 2015, plutôt qu’à Manchester United et à Old Trafford, malgré son patronyme. James « Young » Trafford a effectué toute sa formation chez les Skyblues. Mais après avoir effectué onze matches avec l’équipe réserve en 2020-2021, il a été prêté en League One (D3 anglaise) lors des deux saisons écoulées, d’abord à Accrington Stanley de juillet à janvier 2021 puis à Bolton sur les dix-huit derniers mois. En 2022-2023, où Bolton a terminé cinquième de D3 et a échoué en barrages d’accession, il a encaissé 38 buts en 52 matches (0,73 par rencontre) toutes compétitions confondues.

Il a fréquenté avec succès toutes les sélections de jeunes

Dans les meilleurs de sa génération depuis son plus jeune âge, il a fréquenté toutes les sélections desThree Lions, présentant des stats remarquables. Des U16 (2 sélections, 0 but encaissé) aux Espoirs (11 sélections, 2 buts encaissés) en passant par les U17 (7 sélections, 6 buts encaissés), les U18 (4 sélections, 3 buts encaissés), les U19 et les U 20 (5 sélections, 5 buts encaissés), il n’a concédé que 16 buts en 29 sélections (0,55 par match), réussissant 15 « clean sheets ». Jusqu’au bilan parfait de l’Euro qui vient de s’achever donc, avec six « clean sheets » sur six.

Il a battu des records avec Bolton

Au cours de la saison écoulée à Bolton, il a battu le record du club du nombre de « clean sheets » consécutifs à domicile en réussissant neuf. Mais surtout, il a battu le record du nombre de « clean sheets réussi par un gardien de Bolton, en l’établissant à 26 en 52 rencontres (soit exactement la moitié des matches joués). Il a été élu meilleur jeune joueur du club sur 2022-2023. Pince-sans-rire, il a déclaré que ses 18 mois à Bolton l’avaient transformé de « garçon grand et maigre » en « homme grand et maigre ».

Il devrait découvrir la Premier League avec un promu, Burnley

Alors que James Trafford était sous contrat avec Manchester City jusqu’en juin 2027, le site de référence The Athletic a annoncé ces deniers jours que son club formateur avait accepté de le céder à Burnley pour un peu plus de 22 M€, bonus compris. L’entraîneur du club promu en Premier League cet été, le Belge Vincent Kompany, ancien défenseur emblématique de… City, aura ainsi trouvé le successeur du gardien belge Bart Verbruggen, transféré à Brighton pour 19 M€. Et James Trafford devrait donc ainsi découvrir l’élite cette saison, avec Burnley. Sur ce qu’il a montré à l’Euro Espoirs, il semble fin prêt, même sans passer par la case Championship (D2)…

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *