Félix en or et Alexis en bronze, les frères Lebrun brillent aux Jeux européens

0

[ad_1]

Félix Lebrun contre le Roumain Andrei Eduard Ionescu en quarts de finale du simple messieurs de la compétition de tennis de table des Jeux européens à Cracovie, le 26 juin 2023.

Il n’y a pas eu de finale « 100 % Lebrun » au tournoi simple masculin de tennis de table des Jeux européens à Cracovie (Pologne), mardi 27 juin. La faute au Portugais Marcos Freitas, venu gâcher le scénario rêvé par la délégation française en éliminant Alexis, 19 ans, l’aîné de la fratrie tricolore prodige de la discipline, en demies (4-2). Mais le clan Lebrun et ses soutiens ont tout de même des raisons de se réjouir : Félix, 16 ans, et son frangin se sont bien invités tous deux sur le podium du rendez-vous continental.

Mieux, le cadet monte, pour la première fois de sa jeune carrière, sur la plus haute marche dans une compétition individuelle, après être venu à bout de Marcos Freitas au terme d’une finale à suspense où sa troisième balle de match fut la bonne (4-3). Alexis, lui, termine paré de bronze sans même s’être mesuré au Croate Andrej Gacina, touché aux adducteurs et forfait avant la rencontre pour la 3e place.

Les Lebrun concluent donc de la plus belle des manières une compétition, qui aura vu l’aîné, 18e joueur mondial, renverser le champion d’Europe en titre et grand favori – l’Allemand Qui Dang, en quarts de finale (4-1) –, et le cadet signer un parcours sans faute, lui qui ne pointe pourtant qu’au 32e rang mondial. De bon augure à près d’un an des Jeux olympiques de Paris.

Surtout, les numéros 1 et 2 français confirment leur progression fulgurante, dans un sport où ils ont toujours pu compter sur le soutien de leur père Stéphane, ancien joueur et désormais entraîneur à Montpellier, mais aussi leur oncle, Christophe Legoût, triple champion de France, 5e aux Jeux d’Athènes en 2000, et ancien 14e mondial.

A la fin d’avril déjà, Alexis, qui n’a fait son entrée dans le top 1 000 qu’en janvier 2022, avait créé la surprise en battant le numéro 1 mondial, Fan Zhendong, devant son public à Macao (Chine).

Moisson de médailles chez les Bleus

Leurs succès ont aussi fait grimper le tableau des médailles de la France, qui devrait atteindre la 6e position du classement des nations aux Jeux européens avec au total 35 breloques : sept en or, onze en argent et dix-sept en bronze.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés En Pologne, des Jeux européens sans sportifs russes ni biélorusses

Le rendez-vous sert de préparation pour les prochains Jeux olympiques, où 19 des 29 disciplines présentes figureront au programme. Et c’est d’ailleurs l’une d’elles, la natation artistique en équipe acrobatique, qui a offert la première médaille d’or à la délégation tricolore – les Bleues s’imposant face à l’Ukraine et l’Italie.

A noter aussi, la belle performance des grimpeurs français, qui ont glané six médailles dans les différentes épreuves d’escalade (quatre en or et deux en argent). Dans l’ascension vers Paris 2024, se trouve une aussi une certaine Magda Wiet-Hénin (– 67 kg) : la championne du monde de taekwondo s’est offert le bronze à Cracovie. La France a jusqu’au 2 juillet pour alourdir sa valise de médailles.

[ad_2]

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *